Blanchir le régime islamiste iranien ne stabilisera pas le Moyen-Orient

Si, à la rigueur, il est compréhensible qu’un spécialiste de l’Iran souhaite la normalisation des relations canado-iraniennes, en revanche, il est déplorable que pour ce faire Richard Foltz, directeur du Centre d’études iraniennes de l’Université Concordia, blanchisse le régime islamiste de Téhéran et assimile la démocratie israélienne à des États faillis comme le Pakistan.

Il est encore plus troublant que M. Foltz ait recours au cliché de l’influence juive pour expliquer la marginalisation internationale de la République islamique d’Iran, balayant commodément sous le tapis les 37 ans de politiques de confrontation et d’attentats anti-occidentaux qui ont amplement mérité au régime islamiste iranien son statut d’État paria.

On peut mesurer toute l’insuffisance des arguments de M. Foltz dans sa prétention que le régime iranien, dont le cri de ralliement depuis 1979 est « Mort à Israël », ne constitue pas de menace pour Israël et la région alors qu’il arme le Hezbollah et le Hamas dont l’objectif avoué est la destruction d’Israël et des Juifs et le blocage de tout règlement diplomatique du conflit israélo-palestinien. Doit-on vraiment lui rappeler que les fondements antisémites de la Révolution islamique d’Iran sont d’une telle férocité que Téhéran a même commandé l’attentat meurtrier de 1994 contre un lointain centre communautaire juif à Buenos Aires?

Le plus consternant est que M. Foltz adoube les velléités hégémoniques de la Perse chiite au Moyen-Orient comme un facteur de stabilité qui coïnciderait avec les intérêts occidentaux dans une région majoritairement arabe et sunnite qui n’entend pas courber docilement l’échine sous un nouvel impérialisme. On connait déjà les résultats catastrophiques de la politique iranienne dans la région. De l’usurpation de la souveraineté libanaise par le Hezbollah à l’inféodation de la Syrie, en passant par l’ingérence iranienne anti-sunnite à Bagdad largement responsable de l’émergence de l’État islamique en Irak, l’Iran est depuis 37 ans au cœur de la déstabilisation de la région et du prolongement de ses nombreux conflits.

 



Categories: Islamisme, Médias, Moyen-Orient

Tags: , , , , , ,

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: