Mea culpa à Radio-Canada

Le 10 octobre dernier, je signalais à Radio-Canada  que deux chroniques de son analyste-maison François Brousseau sur la vague actuelle de terrorisme palestinien étaient truffées d’erreurs, d’omissions, de distorsions et de fabrications.

Hier, le 23 novembre, soit un mois et demi plus tard, M. Brousseau a fait son mea culpa. Imparfait et tardif, certes, mais il s’agit tout de même d’un rare rectificatif sur les ondes de Radio-Canada.

La crédibilité de Radio-Canada dans le dossier israélo-palestinien n’en serait que plus grande si on y corrigeait rapidement les erreurs sans devoir recourir à l’ombudsman, lequel semble lui-même perdre patience avec les ratés de Radio-Canada en la matière,  à juger de sa décision de la semaine dernière sur une autre grave erreur à propos du conflit israélo-palestinien:

” L’erreur est d’autant plus lourde de sens qu’elle sert d’assise à l’affirmation des Palestiniens rapportée dans la phrase suivante du texte à l’effet « qu’Israël tente de prendre le contrôle des lieux saints vénérés autant par les musulmans que par les juifs ».

Il s’agit d’une erreur grossière dans un texte bâclé à propos d’incidents mal compris. Dans ce cas-ci, l’erreur est d’autant plus regrettable qu’elle se trouve dans un texte court, je dirais même banal. Et d’autant plus incompréhensible qu’elle a été faite en résumant des dépêches d’agences de presse. Il suffisait de s’en tenir au contenu de ces textes.

Je l’ai dit très souvent, beaucoup trop souvent en fait, la situation entre Israël et les Palestiniens est extrêmement complexe et ne s’accommode pas d’approximations ni d’à-peu-près. On n’écrit pas sur les sujets s’y rapportant par-dessus l’épaule.

J’ajoute que j’aimerais bien arrêter de répéter la même chose. Si on est incapable de traiter les sujets qui touchent à la question israélo-palestinienne avec tout le sérieux qu’ils méritent, qu’on les oublie, ce serait encore préférable”. 

Texte du mea culpa de François Brousseau:

Et maintenant si vous permettez sur ce même sujet rapidement je vais rectifier ou nuancer certains propos tenus à ce micro dans deux chroniques récentes avec vous, les 5 et 9 octobre derniers, à la suite de critiques qu’un auditeur, je dirais attentif, a adressées à Radio-Canada.
D’abord j’ai erronément interprété une vidéo diffusée par une chaîne russe où on voyait des forces de l’ordre, intervenant sur fond du dôme du Rocher vous savez, une de ces deux grandes constructions sur le Mont du Temple, la plus spectaculaire en fait, avec le fameux dôme doré. Qui incidemment, parce que j’avais dit les deux mosquées, n’a pas le statut de mosquée comme la mosquée Al-Aqsa qui est juste devant. Or, j’ai dit qu’elles (les forces de l’ordre israéliennes) avaient escaladé le Dôme du Rocher. C’était faux. Les forces de l’ordre israéliennes ne sont pas allées jusqu’à escalader ces bâtiments, sacré pour les musulmans. Secundo, j’ai parlé de la vague d’attaques au couteau dont on vient de reparler tout de suite là, en disant qu’elles avaient surtout eu lieu dans les colonies. En fait, ces attaques ont surtout, en tout cas en ce début d’octobre, dont on parle parce que là ça change un petit peu à ce qu’on voit, surtout visé des citoyens juifs israéliens en Israël même et les auteurs de ces agressions étaient surtout des citoyens israéliens arabes plutôt que des Palestiniens des territoires occupés. Enfin, on m’a reproché d’avoir trop mis l’accent sur la responsabilité, de monsieur Nétanyahou dans cet épisode en omettant par exemple les déclarations israéliennes sur le maintien du statu quo, à savoir, les musulmans ont le droit de prier là-haut, mais pas les juifs parce que là en ce moment c’est que, certains Palestiniens ont peur, en effet, que l’État d’Israël ne renverse le statu quo. C’est peut-être de la paranoïa, mais en tout cas, elle existe et j’ai évoqué cette peur des Palestiniens comme motif de la révolte actuelle, mais jamais je ne l’ai présentée comme reposant sur un fait avéré. Alors je plaide pour finir qu’il convient de juger, non pas seulement une ou deux chroniques, surtout avec un sujet comme ça qui revient tout le temps. Il m’ est arrivé plus d’une fois. Michel, d’évoquer les manquements du leadership palestinien, son discrédit local ou international, ses possibles erreurs passées devant des offres refusées. Et on me reproche finalement d’avoir dit qu’il y a plus en Israël de camp de la paix mesurable, prêt à des concessions appréciables, et je dirais donc pour corriger que s’il existe ce camps partisan des concessions, héritier de la gauche pacifiste israélienne, eh bien il est aujourd’hui ramené à la portion congrue.

 



Categories: Médias, Varia

Tags: ,

7 replies

  1. Rien ne va changer cela va qu empirer

  2. Rien non à changer qu a à en voir l article d aujourd’hui hui grand titre trois palestinien tues par l arme israélienne …encore dégoûtant de la part de radio antisemite de radio Canada …ces trois sont des terroristes

  3. Bravo David! Votre patience a été payante et l’Ombudsman a perdu patience avant vous!

    • Merci, reste à voir si Radio-Canada sera capable d’enfin corriger le tir de manière durable.

      • Hummm… permettez-moi d’en douter. Depuis combien d’année espérons-nous cela. Pour ce faire, je l’ai déjà dit, il faudrait changer une partie importante, pour ne pas dire la quasi-totalité, du personnel journalistique de RC. Et ce n’est pas demain la veille.

      • Donc, encore MERCI pour l’excellent travail de vigile que vous faites !!!

  4. Bravo a vous et l’ombudsman. Honte a R-C et sa bande d’antisemite.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: