Pourquoi Agnès Gruda occulte-t-elle l’incitation à la violence de l’Autorité palestinienne?

mice_apple_cartoon

“Où est la nation islamique (Oumma)?”. Source: Site web de la Commission du Fatah sur l’information et la culture, 16 novembre 2014

La chroniqueuse de La Presse Agnès Gruda écrit au lendemain d’un attentat contre une synagogue à Jérusalem qui a fauché la vie de 5 personnes que, selon le directeur du Shin Bet Yoram Cohen, les dirigeants israéliens ont une plus grande part de responsabilité pour la recrudescence du terrorisme palestinien que les dirigeants de l’Autorité palestinienne, qui, selon elle, “font ce qu’ils peuvent pour calmer le jeu”.

Or, à la lecture de l’article du journal Ha’aretz qui rapporte les propos tenus par Yoram Cohen devant un comité parlementaire israélien, on s’aperçoit que Mme Gruda escamote les propos du chef du Shin Bet.

Loin d’absoudre l’Autorité palestinienne et Mahmoud Abbas de leur responsabilité pour le violent climat qui sévit en Israël, le chef du Shin Bet a déclaré: “L’incitation récente par la direction de l’Autorité palestinienne, dirigée par Abbas, sur des enjeux liés à Jérusalem et au Mont du Temple, contribue à et influence le haut niveau de violence sur le terrain, spécifiquement à Jérusalem”.

Le directeur du Shin Bet avait sans doute en tête cette déclaration faite par Mahmoud Abbas le 17 octobre dernier: “Nous devons les empêcher (les colons) d’entrer par tous les moyens possibles. C’est notre mosquée et il n’ont aucun droit d’y pénétrer et de la profaner”. Je ne suis pas un ami de ces ultra-religieux qui réclament le droit de prier sur le Mont du Temple, mais une chose est certaine, ils ne réclament pas le droit de prier à al-Aqsa ou dans le Dôme du Rocher. Même le Secrétaire d’État américain John Kerry, qu’on ne peut soupçonner de complaisance envers le gouvernement de Netanyahou, a appelé, hier, les dirigeants palestiniens à s’abstenir d’inciter à la violence.

Yoram Cohen, directeur du Shin Bet, Ha'aretz, 18 novembre 2014

Yoram Cohen, directeur du Shin Bet, Ha’aretz, 18 novembre 2014

Rien dans les propos de Yoram Cohen n’autorise non plus Mme Gruda à écrire qu’il assigne une plus grande responsabilité aux dirigeants israéliens pour la violence palestinienne. Lorsqu’il plaide pour que certains députés s’abstiennent de visiter le Mont du Temple, il réitère les multiples appels du gouvernement israélien en ce sens.

Le 2 novembre, le Premier ministre Benjamin Netanyahou a enjoint ces députés à s’abstenir de visiter le Mont du Temple. “Ne faisons pas le jeu de nos ennemis extrémistes”, avait-il dit au début d’une réunion du Conseil des ministres,” je crois qu’il est maintenant nécessaire de démonter de la retenue et de travailler ensemble pour calmer la situation”. Le jour même de cet appel à la retenue et au calme, Mahmoud Abbas versait de nouveau de l’huile sur le feu en déclarant au mépris des faits “Nous n’accepterons aucun assaut sur Jérusalem et la mosquée Al-Aqsa”.

Le 6 novembre, le ministre de la Défense Moshe Ya’alon a fustigé les députés qui avaient visité le Mont du Temple dans l’actuel climat de volatilité, leur reprochant “d’alimenter l’incitation palestinienne” à la violence. Ce même jour Netanyahou réitérait qu’il était hors de question de modifier le statu quo sur le Mont du Temple, tandis que son ministre des Affaires étrangères, Avigdor Liberman fustigeait certains politiciens israéliens qui réclament le droit des Juifs de prier sur le Mont du Temple.

Le 24 août 1929, le tiers des Juifs de Hébron étaient décimés des suites de la fallacieuse propagande palestinienne voulant que les Juifs menaçaient d’attaquer la mosquée d’Al-Aqsa. Si Mahmoud Abbas est véritablement le partenaire de paix qu’il prétend être, il doit mettre un terme à cette vieille et persistante campagne d’incitation religieuse à la violence orchestrée non seulement par les islamistes palestiniens, mais par son propre parti politique, le Fatah.



Categories: Varia

2 replies

  1. Un petit rappel pour les “progressistes” qui aiment le Fatah… laïque.

    Brigades des martyrs d’Al-Aqsa

    Les Brigades des martyrs d’Al-Aqsa (arabe : كتائب شهداء الاقصى, Brigades des chouhada d’Al-Aqsa) sont l’une des milices de la faction al-Fatah

    Mode opératoire: attentat à la bombe, attentat-suicide, fusillade, assassinat

  2. La haine n’est pas seulement islamiste du Hamas et du Jihad islamique.

    Le fatah n’a pas fait de purge contre la haine hélas…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: