La litigieuse liste des litiges israélo-palestiniens de Radio-Canada

Expulsion des Juifs de la vieille ville de Jérusalem par l'armée jordanienne en 1948 (Life Magazine, John Phillips)

Expulsion des Juifs de la vieille ville de Jérusalem par l’armée jordanienne en 1948 (Life Magazine, John Phillips)

A chaque moment charnière des relations israélo-palestiniennes, Radio-Canada propose au public des chronologies ou des fiches d’information sur le conflit. Ces tentatives de Radio-Canada d’éclaircir le conflit le plus médiatisé des 65 dernières années constituent une bonne occasion de mesurer l’ampleur de l’inféodation du discours médiatique au récit national palestinien et à la déjudaïsation des territoires disputés. Le répertoire des “principaux points en litige” mis en ligne cette semaine par Radio-Canada à l’occasion de la reprise des pourparlers de paix ne fait malheureusement pas exception à la règle.

Première partie: Jérusalem

Afin d’expliquer l’importance symbolique de Jérusalem pour les Juifs et les Palestiniens, Radio-Canada nous explique que la ville est le site de lieux saints importants pour les deux peuples:

C’est là que se trouve l’esplanade des Mosquées, avec la mosquée Al-Aqsa, troisième des Lieux saints de l’islam et, dans ses sous-sols, le mur des Lamentations, le lieu le plus sacré du judaïsme.

Or, le lieu le plus sacré du judaïsme n’est pas le “mur des Lamentations”, mais le Mont du Temple, en référence aux deux temples juifs qui y ont été édifiés par Salomon et Hérode, et sur lequel repose la mosquée d’Al-Aqsa. Aussi, le segment visible du mur n’est-il pas dans les “sous-sols” du Mont du Temple.

Radio-Canada poursuit ses tentatives d’explications sur le “mur des Lamentations”:

Vestige de ce temple, le mur des Lamentations s’est transformé au cours des années en important lieu de pèlerinage. Il tire son nom du fait que les fidèles viennent y pleurer la destruction du temple.

En fait, le mur n’est pas un vestige du Temple de Jérusalem, mais d’un mur de soutènement à l’esplanade du Temple construit par Hérode le Grand.

Du reste, les Juifs n’utilisent pas l’expression “mur des Lamentations” et considèrent ce terme conçu par les Arabes comme étant péjoratif. Le nom consacré est HaKotel HaMa’aravi ou mur Occidental. Enfin, le mur Occidental est un lieu de prières et de célébrations religieuses.

Puis, Radio-Canada aborde l’ “esplanade des Mosquées”:

Aussi appelé mosquée d’Omar, le Dôme abrite le rocher sur lequel Abraham se serait préparé à sacrifier son fils Isaac après que Dieu le lui eut demandé. Il est construit sur l’emplacement du Temple d’Hérode. La mosquée Al-Aqsa est située sur l’esplanade des Mosquées, aussi appelée Haram al-Sharif. Il s’agit du troisième des lieux saints de l’islam.

Comment affirmer que le Dôme du Rocher s’appelle aussi mosquée d’Omar, alors que le Dôme n’est pas une mosquée, mais un sanctuaire, et que Jérusalem compte une seule mosquée d’Omar, située juste devant le Saint-Sépulcre, non loin de la Porte de Jaffa?

Or, s’il n’y a qu’une mosquée sur le Mont du Temple, d’où vient l’expression “esplanade des Mosquées”? Il s’agit d’une invention plus ou moins récente relayée principalement par les médias français et dont l’objectif semble être de reléguer à l’oubli le lien historique, culturel et religieux des Juifs et des chrétiens avec le site. Dans la plupart des autres langues occidentales, on continue de se référer au site comme étant le Mont du Temple. Du reste, les Arabes et les musulmans n’emploient pas l’expression “esplanade des Mosquées”, le nom consacré étant Haram alSharif qui signifie noble sanctuaire.

Puis, Radio-Canada explique qu’en vertu du plan de partage de la Palestine mandataire britannique adopté en 1947 par l’Onu, Jérusalem devait obtenir un statut international. Radio-Canada poursuit:

Quelques mois plus tard, Israël faisait la conquête de la partie occidentale; la partie orientale, y compris la vieille ville, peuplée uniquement de Palestiniens, a été occupée par la Jordanie.

Donc, comme ça, un beau jour, Israël décide de conquérir la “partie occidentale” de Jérusalem. Il n’est pas question du refus arabe du plan de partage, de la guerre déclenchée par ceux-ci, du blocus arabe des quartiers juifs de Jérusalem, principalement situés dans l’ouest de la ville,et de leur libération par la Haganah (organisation militaire juive pré-Étatique). Quant à la partie orientale de Jérusalem, elle n’était pas “peuplée uniquement de Palestiniens”, mais de Juifs aussi, notamment dans leur quartier historique de la vieille ville. En mai 1948, les Jordaniens réduisirent le quartier et ses synagogues en poussière et en expulsèrent ses habitants manu militari. Ainsi, alors que les Jordaniens ont bel et bien conquis l’est de Jérusalem, ce sont les Israéliens qui, ayant libéré les Juifs de Jérusalem (déjà majoritaires à l’époque), sont les conquérants, selon Radio-Canada.

On le voit, l’ignorance, les approximations et le biais anti-israélien sont au rendez-vous une fois de plus dans les fiches d’information de Radio-Canada. Si je trouve le temps et que le coeur m’en dit, je continuerai dans les prochains jours ma révision de cette litigieuse liste de litiges israélo-palestiniens.



Categories: Médias, Moyen-Orient

Tags:

8 replies

  1. S.V.P. continuez M. Ouellette. Je comprend que l’on puisse être tenté de jeter la serviette devant tant d’incompétance, mais de grâce, ne lachez pas. Vous faites une différence.

    Merci pour tout ce que vous faites !

  2. David, je te félicite pour ton courage à ne pas lâcher les bras pour dénoncer les “erreurs” de Radio-Canada concernant Israël et plus particulièrement la légitimité des Israéliens juifs à vivre sur leur terre ancestrale. Pourtant, ce droit avait été reconnu officiellement par la communauté internationale avec notamment le traité de San Remo, du temps où la Société des Nations était autre chose que l’Union des pays arabes…Lorsque j’entends notre chaîne nationale de télévision nous abreuver de mensonges, j’ai mal au coeur et à l’âme. Continue ton travail : il est nécessaire. Je comprends que tu dois prendre du recul et penser à autre chose régulièrement pour conserver le courage de combattre l’hypocrisie, l’ignorance crasse et surtout cette peur et cette haine des Juifs qui animent trop de nos concitoyens. Tes pauses-santé mentale nous donnent la chance d’admirer certaines des plus belles photos diffusées sur l’Internet, et pour cela aussi, je te remercie.

  3. Oui David, il faut absolument dénoncer ce ramassis d’histoire réinventer à la sauce Radio-Canada.
    Pendant encore combien de temps RC va-t-il nous encenser d’histoires inspirés par la machine à propagande Arabo-palestinienne ?
    Bravo David.

    • Combien de temps ?

      Temps et aussi long-temps que le ou la ministre responsable de R.-C. restera sans ressource politique adéquate.

      De plus, et si pouvoir à la Justin, R.-C. risque de promouvoir l’islamisation du Canada ainsi que des positions obamaniennes aux questions du Proche-Orient, notamment celles de la Communauté, d’Israël.

      Yahou ! – 4 août 2013 / 28 av 5773 -,

  4. Bonsoir M. Ouellette, oui, continuez, cela pourrait instuire ceux qui le désir vraiment. Car les idiots qui gobent la propagande palestinienne les deux yeux fermés il n’a rien a faire. Mais pour les autres… qui sait…
    Apres, on se demande pourquoi tant de gens déblaterent n’importe quoi sur les blogues, croyant nous en montrer, lol.

    Au QC comme en France entre autre il reste tellement de travail pour réinformer la population, que parfois cela en n’est décourageant… Heureusement, de plus en plus de gens ne font plus confience a radio-Canada, transformé en radio-palestine, tout comme l’est agence France presse… Ne lachez pas, et continuez a nous faire la liste des erreurs de cette télévision d’Etat …

  5. M. David Ouellette,

    Quelle stimulant que de vous lire cher ami, dans ces rétablissements des faits historiques.

    Pas beaucoup de connaisseurs du Proche-Orient historique peuvent le faire aussi bien et tranché comme vous nous l’avez toujours démontré.

    Pour vos émules que nous sommes, j’espère que vous trouverez le temps et que le cœur vous en dira pour continuer votre révision de cette litigieuse liste de litiges israélo-arabe.

    Vous nous permettez de parfaire nos connaissances du Proche-Orient historique trop souvent biffé et fallacieusement fabulé historiquement.

  6. Dommage : R.-C. continue de DÉSINFORMER, hélas !

    CHabbat chalom ! – 2 juillet 2013 / 26 av 5773 –

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: