(Mis à jour) Quand Le Devoir fait appel à un expert…en déformation des faits

Israël a accepté de libérer une centaine de prisonniers palestiniens incarcérés pour des attentats meurtriers contre des hommes, des femmes et même des enfants israéliens. Cette décision, politiquement difficile dans un pays où tout un chacun a perdu un proche au terrorisme palestinien, témoigne de la volonté du gouvernement israélien de reprendre les négociations de paix avec une Autorité palestinienne récalcitrante qui ne cesse de multiplier les conditions préalables à tous pourparlers.

Or, Le Devoir, dans un article sur la reprises des négociations directes (lien corrigé), demande son avis à Houchang Hassan-Yari, professeur de politique au Collège royal militaire du Canada et membre externe de l’Observatoire sur le Moyen-Orient de la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques, lequel qualifie ce geste de bonne volonté de “poudre aux yeux”. Pire encore, ces prisonniers qui ont assassiné des civils innocents ne seraient, selon l’éminent expert, que “des gens qui ont protesté contre l’occupation”, bref, de simples manifestants.

Hassan-Yari prétend aussi qu’ “Israël cherchera à avoir la Cisjordanie et Jérusalem”. Sur quoi se base-t-il pour faire cette “révélation” surprenante ? Je serais le dernier à critiquer les Palestiniens de refuser de négocier avec Israël, s’il y avait le moindre doute qu’Israël confinerait le futur État palestinien à Gaza, mais en l’absence de quelque fondement pour cette affirmation gratuite, Hassan-Yari se discrédite. Dans toutes les offres de paix précédentes, Israël a proposé de donner aux Palestiniens la quasi-totalité ou l’équivalent de la totalité de la Cisjordanie moyennant des échanges de territoires.

Hassan-Yari soutient également que toutes les résolutions de l’Onu sur le conflit israélo-arabe, dont deux résolutions sur “le droit au retour” des réfugiés palestiniens, “sont inscrites dans le droit international”. Or, il faut être un cancre en droit international pour prétendre que les résolutions de l’Assemblée générale de l’Onu ont force de loi. Aussi n’existe-t-il qu’une résolution sur le retour des réfugiés palestiniens, la Résolution 194, une résolution sans force de loi puisque adoptée par l’Assemblée générale et à laquelle, au surplus, les pays arabes s’étaient opposés.

Du reste, si Hassan-Yari maîtrisait le sujet du rôle de l’Onu dans la résolution du conflit israélo-arabe, il saurait qu’il n’existe que deux résolutions du Conseil de sécurité de l’Onu (celles-ci, ayant force de loi), à savoir, les résolutions 242 et 338 qui constituent la base légale d’une solution négociée au conflit sur la base de l’échange de territoires contre la paix et du droit à des frontières sûres et reconnues. Si d’aventure, comme le suggère Hassan-Yari, l’Onu se substituait aux négociations israélo-palestiniennes en imposant des résolutions non-contraignantes, elle violerait son propre cadre légal.

Le professeur Hassan-Yari a bien entendu droit à son opinion. Mais tout expert qu’il soit, il se doit aussi de respecter les faits. Faute de quoi il est permis de douter de son expertise et de la rigueur d’un journal qui juge pertinents des propos aussi malhonnêtes.



Categories: Médias, Moyen-Orient

Tags: , ,

14 replies

  1. Avons crayonné une réaction d’article, une réaction refusée (des motifs d’orientation éditoriale ?).

    Pourparlers de paix israélo-palestiniens: Kerry vise un accord d’ici neuf mois
    http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/384009/israeliens-et-palestiniens-visent-un-accord-de-paix-d-ici-neuf-mois?utm_source=infolettre-2013-07-31&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

    Votre commentaire n’a pas été retenu puisqu’il ne respecte pas un ou plusieurs éléments de notre politique de participation aux commentaires. Nous vous invitons à la consulter et à nous soumettre votre commentaire à nouveau si vous le désirez.

    Détail du commentaire :
    « Soyons ces personnes. » (Tzipi Livni, Israël)

    Si « être réaliste et rêver » permettent aux partis impliqués de s’entendre en vertu du droit international (1) et de l’évolution-terrain des dossiers épineux (Jérusalem, Gaza … .), aucun problème pour être de ces personnes qui :

    Reconnaissent : à l’État juif d’Israël sa capitale une et indivisible ainsi que sa limitation territoriale et ;

    à l’Autorité Palestine, une conscience d’État susceptible de Gaza ou de Cisjordanie ? !

    En est-on capable ? – 31 juillet 2013 –

    (1) : http://www.youtube.com/watch?v=Gt9Y5yZYX4A

    D’ailleurs, ce n’est pas la première fois que cet Éditeur refuse nos réactions, et ce, à des articles de ce genre.

  2. C’est devenu le sport national des arabes que ces conditions préalables, de libérations de terroristes, à tous pourparlers. Ce qui a toujours donné, dans l’opinion publique, une impression de contrition de la part d’Israël. Dans de tels exercices, les arabes partent toujours à 1-0.

    Mon opinion comme observateur à ce conflit territorial, est qu’Israël déclare sa souveraineté territoriale sur la Judée-Samarie et Jérusalem et qu’on en finisse avec ces interminables mascarades de négociations car pour les arabes et les persans ( Iran ) le but ultime n’est pas territorial mais bien le « judenrein » ( all : sans Juif ) au Proche-Orient.

    Excellent billet de, Yashiko Sagamori, sur la revendication existentielle d’un peuple étatique ( Palestinien ) inventé par Yasser Arafat :

    http://www.terredisrael.com/palestine-source.php

    Les arabes en ont un pays et il s’appelle, Jordanie, d’ailleurs leur drapeau est le même et avant la guerre de 6 jours, ils s’appelaient, Jordaniens.

  3. http://danilette.over-blog.com/article-reflexion-sur-la-liberation-des-104-prisonniers-palestiniens-daniel-pipes-119291287.html

    Voici le partage des votes concernant cette décision :

    En faveur :

    1. Prime Minister Binyamin Netanyahu (Likud)

    2. Yuval Steinitz (Likud)

    3. Moshe Ya’alon (Likud)

    4. Gideon Sa’ar (Likud)

    5. Sofa Landver (Yisrael Beytenu)

    6. Yitzhak Aharonovitch (Yisrael Beytenu)

    7. Yair Lapid (Yesh Atid)

    8. Yael German (Yesh Atid)

    9. Yaakov Peri (Yesh Atid)

    10. Shai Piron (Yesh Atid)

    11. Meir Cohen (Yesh Atid)

    12. Tzipi Livni (Hatnua)

    13. Amir Peretz (Hatnua)

    Contre :

    1. Gilad Erdan (Likud)

    2. Yisrael Katz (Likud)

    3. Yair Shamir (Yisrael Beytenu)

    4. Uzi Landau (Yisrael Beytenu)

    5. Naftali Bennett (Bayit Yehudi)

    6. Uri Ariel (Bayit Yehudi)

    7. Uri Orbach (Bayit Yehudi)

    Abstentions :

    1. Silvan Shalom (Likud)

    2. Limor Livnat (Likud)

    July 29, 2013 update: voici la liste des 104 tueurs qui seront relachés :

    1. Karim Yusef Yunis, arrested in January 1983 (citoyen israélien)

    2. Maher Abdel Latif Yunis, arrested in January 1983 (citoyen israélien)

    3. Issa Nimer Abed Rabbo, arrested in October 1984

    4. Ahmed Farid Shehadeh, arrested in February 1985

    5. Mohamed Ibrahim Nasr, arrested in May 1985

    6. Rafi Farhoud Karajeh, arrested in May 1985

    7. Mustafa Amer Ghnaimat, arrested in July 1985

    8. Ziad Mahmoud Ghnaimat, arrested in June 1985

    9. Othman Abdallah Bani Hasan, arrested in July 1985

    10. Haza’a Mohamed Sa’di, arrested in July 1985

    11. Mohamed Ahmed al- Toss, arrested in October 1985

    12. Fayez Mutawi al-Khur, arrested in November 1985

    13. Mohamed Musbah Ashour, arrested in February 1986

    14. Ibrahim Nayef Abu Mukh, arrested in March 1986 (citoyen israélien)

    15. Rushdi Hamdan Abu Mukh, arrested in March 1986 (citoyen israélien)

    16. Walid Nimer Dakka, arrested in March 1986 (citoyen israélien)

    17. Ibrahim Abdel Razek Bayadseh, arrested in March 1986 (citoyen israélien)

    18. Ahmed Ali Jaber, arrested in July 1986 (citoyen israélien)

    19. Afu Musbah Shkair, arrested in July 1986

    20. Samir Ibrahim Abu Ni’meh, arrested in October 1986

    21. Mohamed Adel Daoud, arrested in December 1987

    22. Yassin Mohamed Abu Khdeir, arrested in December 1987

    23. Bashir Abdallah Khatib, arrested in January 1988 (citoyen israélien)

    24. Mahmoud Othman Jabarin, arrested in October 1988 (citoyen israélien)

    25. Juma’ah Ibrahim Adam, arrested in October 1988

    26. Mahmoud Salem Kharbish, arrested in November 1988

    27. Samir Saleh Sarsawi, arrested in November 1988

    28. Bilal Ahmed Hussein, arrested in December 1988

    29. Ibrahim Lutfi Taqtouq, arrested in March 1989

    30. Samir Nayef al-Na’neesh, arrested in March 1989

    31. Bilal Ibrahim Damra, arrested in June 1989

    32. Mustafa Othman al-Haj, arrested in June 1989

    33. Nihad Yusef Jundiyeh, arrested in July 1989

    34. Mohamed Mahmoud Hamdiyeh, arrested in July 1989

    35. Raed Mohamed al-Sa’di, arrested in August 1989

    36. Najeh Mohamed Muqbel, arrested in July 1990

    37. Mohamed Jaber Nashbat, arrested in September 1990

    38. Ahmed said al-Damuni, arrested in September 1990

    39. Mohamed Abdel Majid Sawalha, arrested in December 1990

    40. Hosni Faregh Sawalha, arrested in December 1990

    41. Mohamed Ahmed al- Sabbagh, arrested in January 1991

    42. Khaled Daoud Azraq, arrested in February 1991

    43. Mukhles Sidki Sawafta, arrested in March 1991

    44. Fares Ahmed Baroud, arrested in March 1991

    45. Khaled Mohamed Asakreh, arrested in May 1991

    46. Faisal Mustafa Abu al- Rub, arrested in September 1991

    47. Jamal Khaled Abu Muhsen, arrested in October 1991

    48. Abdel Rahman Yusef al- Haj, arrested in February 1992

    49. Mohamed Ata Muamar, arrested in February 1992

    50. Ibrahim Hasan Ighbariyeh, arrested in February 1992 (citoyen israélien)

    51. Mohamed Said Ighbarieyh, arrested in February 1992 (citoyen israélien)

    52. Yahya Mustafa Ighbarieyh, arrested in March 1992

    53. Mohamed Tawfik Jabareen, arrested in March 1992

    54. Numan Yusef Shalabi, arrested in May 1992

    55. Adnan Mohamed al- Afandi, arrested in May 1992

    56. Sharif Hasan Abu Dhailah, arrested in May 1992

    57. Muayad Salim Hijja, arrested in May 1992

    58. Faraj Saleh al-Rimahi, arrested in July 1992

    59. Israr Mustafa Samarin, arrested in August 1992

    60. Musa Izzat Kura’n, arrested in August 1992

    61. Dia Zakariya al-Falouji, arrested in October 1992

    62. Osama Zakariya Abu Hanani, arrested in October 1992

    63. Mohamed Yusef Turkeman, arrested in October 1992

    64. Ahmed Juma’a Khalaf, arrested in November 1992

    65. Mohamed Fawzi Falneh, arrested in November 1992

    66. Jamil Abdel Wahab Natsheh, arrested in December 1992

    67. Nasser Hasan Abu Srour, arrested in January 1993

    68. Mahmoud Jamil Abu Srour, arrested in January 1993

    69. Taher Mohamed Zaboud, arrested in February 1993

    70. Ahmed Said Abdel Aziz, arrested in February 1993

    71. Osama Khaled Silawi, arrested in February 1993

    72. Yusef Abdel Hamid Irshaid, arrested in March 1993

    73. Atef Izzat Sha’ath, arrested in March 1993

    74. Mahmoud Nofal Da’ajneh, arrested in March 1993

    75. Mohamed Mustafa Afaneh, arrested in April 1993

    76. Ramadan Mohamed Yakoub, arrested in April 1993

    77. Ayman Mohamed Jaradat, arrested in April 1993

    78. Omar Issa Masoud, arrested in May 1993

    79. Yusef Awwad Masalha, arrested in May 1993

    80. Mahmoud Musa Issa, arrested in June 1993

    81. Rizek Ali Salah, arrested in June 1993

    82. Salah Mahmoud Mukled, arrested in July 1993

    83. Nael Rafik Salhab, arrested in September 1993

    84. Ahmed Awad Kmeil, arrested in September 1993

    85. Salameh Abdallah Musleh, arrested in October 1993

    86. Esmat Omar Mansour, arrested in October 1993

    87. Mikdad Ibrahim Salah, arrested in October 1993

    88. Samir Hussein Murtaji, arrested in October 1993

    89. Said Rushdi Tamimi, arrested in November 1993

    90. Mohamed Yusef Shamasneh, arrested in November 1993

    91. Abdel Jawad Yusef Shamasneh, arrested in December 1993

    92. Ala Eddin Fahmi al-Karaki, arrested in December 1993

    93. Nasser Fawzi Barham, arrested in December 1993

    94. Hilmi Hamad al-Amawi, arrested in January 1994

    95. Ala eddin Ahmed Abu Sitteh, arrested in January 1994

    96. Midhat Fayez Barbakh, arrested in January 1994

    97. Ayman taleb Abu Sitteh, arrested in January 1994

    98. Yusef Said al-Al, arrested in February 1994

    99. Atiyeh Salem Musa, arrested in March 1994

    100. Hazem Kassem Shbair, arrested in March 1994

    101. Ali Ibrahim al-Rai, arrested in April 1994

    102. Mahmoud Mohamed Salman, arrested in May 1994

    103. Rami Jawdat Barbakh, arrested in October 1994

    104. Ibrahim Fayez Abu Ali, arrested in October 1994

  4. Infos à lire.

    ———

    Adapté par danilette.over-blog.com pour http://fr.danielpipes.org/blog/2013/07/liberation-assassins-palestiniens
    http://danilette.over-blog.com/article-reflexion-sur-la-liberation-des-104-prisonniers-palestiniens-daniel-pipes-119291287.html

    Les dirigeants israéliens ont une longue histoire de transactions tortueuses et déséquilibrées avec leurs ennemis arabes :

    1985 – 1150 prisonniers échangés contre 3 Israéliens kidnappés

    2000 – 450 prisonniers arabes en échange d’un Israélien kidnappé et des corps de 3 autres Israéliens

    2008 – 5 prisonniers arabes (dont le psychopathe Sami Al Kuntar) et 199 dépouilles d’Arabes en échange des corps de 2 Israéliens

    2011 – 1027 prisonniers palestiniens en échange de Gilad Shalit

    Je me suis opposé vigoureusement à ces échanges asymétriques bien que je reconnaisse la louable intention israélienne de ne pas abandonner ses soldats.

    Mais l’échange que le premier ministre Benjamin Netanyahu a proposé aujourd’hui, la libération de 104 assassins comme un geste de bonne volonté pour encourager l’Autorité palestinienne à négocier est absolument indéfendable. Netanyahu a justifié cette décision en disant que « parfois les Premiers ministres sont forcés de prendre des décisions qui vont à l’encontre de l’opinion publique lorsqu’il s’agit de questions importantes pour le pays ».

    C’est un argument spécieux. Le ministre adjoint de la défense, Danny Danon est beaucoup plus convaincant quand il dit que « ce geste est une récompense pour les Palestiniens, seulement pour qu’ils s’assoient avec nous à la table des négociations. Cela préfigure les normes futures des concessions israéliennes de grande envergure vis-à-vis des demandes ridicules de l’autre partie ». Danon qualifie à juste titre « de folie » la libération de dizaines de terroristes qui ont le sang de centaines d’israéliens sur les mains.

    Folie, mais aussi immoralité. L’échange trahit les familles des victimes et il trahit les alliés d’Israël. Il s’agit d’une action répugnante.

    Pour ceux qui voudraient excuser Netanyahu au motif qu’il subit la pression du gouvernement américain, je réponds : c’est une piètre excuse car des Israéliens peuvent et ont souvent résisté aux dirigeants américains fourvoyés ; en plus c’est inexact car Netanyahu, atteint du complexe Ben Gourion, a récemment déclaré qu’il avait acquis la conviction de la nécessité d’un État palestinien en Cisjordanie.

    La seule consolation c’est que le corps politique israélien a changé : alors que les deux tiers des Israéliens avaient approuvé l’échange de 2008, les sondages montrent que 90 % des israéliens désapprouvent la libération des 104 prisonniers.
    Daniel Pipes

    Mise à jour :

    Voici le partage des votes concernant cette décision :

    En faveur :

    1. Prime Minister Binyamin Netanyahu (Likud)

    2. Yuval Steinitz (Likud)

    3. Moshe Ya’alon (Likud)

    4. Gideon Sa’ar (Likud)

    5. Sofa Landver (Yisrael Beytenu)

    6. Yitzhak Aharonovitch (Yisrael Beytenu)

    7. Yair Lapid (Yesh Atid)

    8. Yael German (Yesh Atid)

    9. Yaakov Peri (Yesh Atid)

    10. Shai Piron (Yesh Atid)

    11. Meir Cohen (Yesh Atid)

    12. Tzipi Livni (Hatnua)

    13. Amir Peretz (Hatnua)

    Contre :

    1. Gilad Erdan (Likud)

    2. Yisrael Katz (Likud)

    3. Yair Shamir (Yisrael Beytenu)

    4. Uzi Landau (Yisrael Beytenu)

    5. Naftali Bennett (Bayit Yehudi)

    6. Uri Ariel (Bayit Yehudi)

    7. Uri Orbach (Bayit Yehudi)

    Abstentions :

    1. Silvan Shalom (Likud)

    2. Limor Livnat (Likud)

    July 29, 2013 update: voici la liste des 104 tueurs qui seront relachés :

    1. Karim Yusef Yunis, arrested in January 1983 (citoyen israélien)

    2. Maher Abdel Latif Yunis, arrested in January 1983 (citoyen israélien)

    3. Issa Nimer Abed Rabbo, arrested in October 1984

    4. Ahmed Farid Shehadeh, arrested in February 1985

    5. Mohamed Ibrahim Nasr, arrested in May 1985

    6. Rafi Farhoud Karajeh, arrested in May 1985

    7. Mustafa Amer Ghnaimat, arrested in July 1985

    8. Ziad Mahmoud Ghnaimat, arrested in June 1985

    9. Othman Abdallah Bani Hasan, arrested in July 1985

    10. Haza’a Mohamed Sa’di, arrested in July 1985

    11. Mohamed Ahmed al- Toss, arrested in October 1985

    12. Fayez Mutawi al-Khur, arrested in November 1985

    13. Mohamed Musbah Ashour, arrested in February 1986

    14. Ibrahim Nayef Abu Mukh, arrested in March 1986 (citoyen israélien)

    15. Rushdi Hamdan Abu Mukh, arrested in March 1986 (citoyen israélien)

    16. Walid Nimer Dakka, arrested in March 1986 (citoyen israélien)

    17. Ibrahim Abdel Razek Bayadseh, arrested in March 1986 (citoyen israélien)

    18. Ahmed Ali Jaber, arrested in July 1986 (citoyen israélien)

    19. Afu Musbah Shkair, arrested in July 1986

    20. Samir Ibrahim Abu Ni’meh, arrested in October 1986

    21. Mohamed Adel Daoud, arrested in December 1987

    22. Yassin Mohamed Abu Khdeir, arrested in December 1987

    23. Bashir Abdallah Khatib, arrested in January 1988 (citoyen israélien)

    24. Mahmoud Othman Jabarin, arrested in October 1988 (citoyen israélien)

    25. Juma’ah Ibrahim Adam, arrested in October 1988

    26. Mahmoud Salem Kharbish, arrested in November 1988

    27. Samir Saleh Sarsawi, arrested in November 1988

    28. Bilal Ahmed Hussein, arrested in December 1988

    29. Ibrahim Lutfi Taqtouq, arrested in March 1989

    30. Samir Nayef al-Na’neesh, arrested in March 1989

    31. Bilal Ibrahim Damra, arrested in June 1989

    32. Mustafa Othman al-Haj, arrested in June 1989

    33. Nihad Yusef Jundiyeh, arrested in July 1989

    34. Mohamed Mahmoud Hamdiyeh, arrested in July 1989

    35. Raed Mohamed al-Sa’di, arrested in August 1989

    36. Najeh Mohamed Muqbel, arrested in July 1990

    37. Mohamed Jaber Nashbat, arrested in September 1990

    38. Ahmed said al-Damuni, arrested in September 1990

    39. Mohamed Abdel Majid Sawalha, arrested in December 1990

    40. Hosni Faregh Sawalha, arrested in December 1990

    41. Mohamed Ahmed al- Sabbagh, arrested in January 1991

    42. Khaled Daoud Azraq, arrested in February 1991

    43. Mukhles Sidki Sawafta, arrested in March 1991

    44. Fares Ahmed Baroud, arrested in March 1991

    45. Khaled Mohamed Asakreh, arrested in May 1991

    46. Faisal Mustafa Abu al- Rub, arrested in September 1991

    47. Jamal Khaled Abu Muhsen, arrested in October 1991

    48. Abdel Rahman Yusef al- Haj, arrested in February 1992

    49. Mohamed Ata Muamar, arrested in February 1992

    50. Ibrahim Hasan Ighbariyeh, arrested in February 1992 (citoyen israélien)

    51. Mohamed Said Ighbarieyh, arrested in February 1992 (citoyen israélien)

    52. Yahya Mustafa Ighbarieyh, arrested in March 1992

    53. Mohamed Tawfik Jabareen, arrested in March 1992

    54. Numan Yusef Shalabi, arrested in May 1992

    55. Adnan Mohamed al- Afandi, arrested in May 1992

    56. Sharif Hasan Abu Dhailah, arrested in May 1992

    57. Muayad Salim Hijja, arrested in May 1992

    58. Faraj Saleh al-Rimahi, arrested in July 1992

    59. Israr Mustafa Samarin, arrested in August 1992

    60. Musa Izzat Kura’n, arrested in August 1992

    61. Dia Zakariya al-Falouji, arrested in October 1992

    62. Osama Zakariya Abu Hanani, arrested in October 1992

    63. Mohamed Yusef Turkeman, arrested in October 1992

    64. Ahmed Juma’a Khalaf, arrested in November 1992

    65. Mohamed Fawzi Falneh, arrested in November 1992

    66. Jamil Abdel Wahab Natsheh, arrested in December 1992

    67. Nasser Hasan Abu Srour, arrested in January 1993

    68. Mahmoud Jamil Abu Srour, arrested in January 1993

    69. Taher Mohamed Zaboud, arrested in February 1993

    70. Ahmed Said Abdel Aziz, arrested in February 1993

    71. Osama Khaled Silawi, arrested in February 1993

    72. Yusef Abdel Hamid Irshaid, arrested in March 1993

    73. Atef Izzat Sha’ath, arrested in March 1993

    74. Mahmoud Nofal Da’ajneh, arrested in March 1993

    75. Mohamed Mustafa Afaneh, arrested in April 1993

    76. Ramadan Mohamed Yakoub, arrested in April 1993

    77. Ayman Mohamed Jaradat, arrested in April 1993

    78. Omar Issa Masoud, arrested in May 1993

    79. Yusef Awwad Masalha, arrested in May 1993

    80. Mahmoud Musa Issa, arrested in June 1993

    81. Rizek Ali Salah, arrested in June 1993

    82. Salah Mahmoud Mukled, arrested in July 1993

    83. Nael Rafik Salhab, arrested in September 1993

    84. Ahmed Awad Kmeil, arrested in September 1993

    85. Salameh Abdallah Musleh, arrested in October 1993

    86. Esmat Omar Mansour, arrested in October 1993

    87. Mikdad Ibrahim Salah, arrested in October 1993

    88. Samir Hussein Murtaji, arrested in October 1993

    89. Said Rushdi Tamimi, arrested in November 1993

    90. Mohamed Yusef Shamasneh, arrested in November 1993

    91. Abdel Jawad Yusef Shamasneh, arrested in December 1993

    92. Ala Eddin Fahmi al-Karaki, arrested in December 1993

    93. Nasser Fawzi Barham, arrested in December 1993

    94. Hilmi Hamad al-Amawi, arrested in January 1994

    95. Ala eddin Ahmed Abu Sitteh, arrested in January 1994

    96. Midhat Fayez Barbakh, arrested in January 1994

    97. Ayman taleb Abu Sitteh, arrested in January 1994

    98. Yusef Said al-Al, arrested in February 1994

    99. Atiyeh Salem Musa, arrested in March 1994

    100. Hazem Kassem Shbair, arrested in March 1994

    101. Ali Ibrahim al-Rai, arrested in April 1994

    102. Mahmoud Mohamed Salman, arrested in May 1994

    103. Rami Jawdat Barbakh, arrested in October 1994

    104. Ibrahim Fayez Abu Ali, arrested in October 1994

  5. Nous avons des images des victimes des terroristes. Reportage.

    ——– —–

    ARTE Journal – 30/07/13 Envoyer à un ami Israël : controverse sur la libération des prisonniers palestiniens

    En préambule à la reprise des négociations de paix israélo-palestiniennes à Washington, Tel Aviv a accepté de libérer 104 prisonniers palestiniens détenus depuis plus de vingt ans pour des actes terroristes. Si cette décision a permis de réenclencher le dialogue, elle a aussi déclenché le mécontentement des familles des victimes israéliennes de ces attentats. Elles ont du mal à accepter ces libérations. Un reportage d’Uri Schneider.

    Edité le : Tue Jul 30 00:00:00 CEST 2013
    Dernière mise à jour le : Tue Jul 30 19:04:27 CEST 2013

    Web-reportage
    Irak : 10 ans, 100 regards
    Devenez fan d’ARTE Journal

    Twitter

    http://www.arte.tv/fr/israel-controverse-sur-la-liberation-des-prisonniers-palestiniens/7608774.html

  6. J’ai une grande inquiétude à l’endroit de l’attitude évolutive du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, lui qui a toujours été un fervent opposant aux libérations marchandées de terroristes arabes.

    Je ne vois pas l’intérêt, l’obligation d’un tel compromis aussi humilliant, d’ailleurs la grande majorité des israéliens sont opposés à un tel marchandage de libération de terroristes.

    Comme semble prétendre Houchang Hassan-Yari qu’Israël cherchera à avoir la Cisjordanie et Jérusalem, démontre chez lui les dommages d’une intoxication de la propagande Arabe. Il faudrait lui dire qu’Israël n’a pas à chercher à avoir la Judée-Samarie et Jérusalem puisque les deux lui appartiennent déjà de plein droit historique.

    En concluant qu’Houchang Hassan-Yari, est un autre personnage qui gonfle les rangs des cerveaux lisses de la propagande arabo-palestinienne.

  7. J’espère M. Ouellette que vous aller mettre dans une section de votre blogue les photos de tous les terroristes libérés.

    Et dans une autre section les photos des victimes de ces terroristes.

    Histoire de regarder le prix très difficile qu’Israël vient de faire aux terroristes palestiniens.

    Jason

  8. La décision de libérer des prisonniers palestiniens qui ont commis ou promus des attentats terroristes (est-ce des prisonniers POLITIQUES comme le suggère souvent Radio-Canada ?) me laisse fort perplexe.

    Israël ne fera à mon avis AUCUN gain à libérer ces terroristes. J’espère que je me trompe.

    **

    Pensons aux familles des victimes de ces terroristes.

    Jason

  9. Merci de cette contribution réfléchie, j’envie les gens qui profitent de vos lumières au quotidien.

  10. Tu es un braiwashé!! Merci bonsoir…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: