« Israël joue le rôle du diable » – Pierre-André Taguieff sur la tuerie de Toulouse

Entrevue à paraître dans Le Point demain. Reproduite ici avec l’aimable autorisation de Pierre-André Taguieff. Propos recueillis par Christophe Ono-dit-Biot. Pierre-André Taguieff est philosophe, politologue et historien des idées, et directeur de recherche au CNRS, rattaché au Centre de recherche politique de Sciences Po Paris. Il est notamment l’auteur de Wagner contre les juifs (ed. Berg) et Le Nouveau national-populisme 9CNRS editions).

Le Point : Pourquoi agresse-t-on les juifs ?

Pierre-André Taguieff : C’est le triste héritage de siècles d’une haine visant spécifiquement le peuple juif, une haine mêlée de crainte et parfois d’envie ou de jalousie, nourrie ou légitimée par des arguments théologico-religieux, économico-financiers, antireligieux (au siècle des Lumières), pseudo-scientifiques (la « doctrine des races » au XIXe siècle), et enfin politiques, de l’antisémitisme nationaliste de la fin du XIXe siècle européen à l’antisionisme radical de la fin du XXe. Les juifs sont perçus par ceux qui les haïssent comme aussi redoutables que vulnérables. Cette perception ambivalente entretient et renforce la haine antijuive. D’où ce mélange de lâcheté (s’attaquer à des passants, à des enfants ou des écoliers sans défense) et de ressentiment (la rage née d’un sentiment d’impuissance devant la satanique surpuissance juive, inévitablement occulte).

Comment comprendre que perdure l’antisémitisme malgré l’Histoire ?

Ce qui caractérise la judéophobie dans l’Histoire, c’est d’abord qu’elle est « la haine la plus longue » (Robert Wistrich), ensuite qu’elle n’a cessé de prendre des formes nouvelles, de s’adapter à l’esprit du temps, de trouver de nouveaux alibis, d’inventer des justifications inédites. Peu importe aux antijuifs le caractère contradictoire des griefs : les juifs sont en même temps et indifféremment accusés d’être trop « communautaires » ou « identitaires » (trop religieux, « solidaires » entre eux, nationalistes, sionistes, etc.) et trop cosmopolites (nomades, internationalistes, etc.). Léon Poliakov rappelait que « les juifs ont de tout temps stimulé l’imagination des peuples environnants, suscité des mythes, le plus souvent
malveillants, une désinformation au sens large du terme », et qu’« aucun autre groupe humain ne fut entouré, tout au long de son histoire, d’un tel tissu de légendes et superstitions ».

S’agit-il, comme le disent des jeunes gens d’une école juive ce matin, de « jalousie qui se transforme en haine »?

Il y a bien de la jalousie, alimentée par divers stéréotypes, dont celui du « juif riche », celui du juif puissant dans la finance, la politique, les médias. D’où le raisonnement type qu’on rencontre dans certains entretiens semi-directifs avec des jeunes marginalisés : « Si nous sommes malheureux, pauvres, exclus, sans travail, c’est de leur faute. » Les juifs sont accusés de prendre toutes les places (les bonnes), d’occuper tous les postes désirables. S’ajoute l’accusation
de la « solidarité juive » : « Ils se tiennent entre eux. » Les antijuifs convaincus voient les juifs comme une espèce de franc-maçonnerie ethnique, pratiquant le népotisme à tous les niveaux, dans tous les domaines. « Ils sont partout », « Ils ont le pouvoir », « Ils nous manipulent » : thèmes d’accusation fantasmatiques exprimant une paranoïa socialement banalisée. Dans le jeu des passions antijuives, le ressentiment mène la danse : une haine accompagnée d’un sentiment d’impuissance, qui ne cesse de l’aiguiser comme de l’aiguillonner. La jalousie sociale en est la traduction courante. Mais il faut creuser plus profondément. L’essentiel sur la question a été exposé par Elias Canetti en 1960 : « Ils ont suscité l’admiration parce qu’ils existent encore. […] Il leur avait été donné le maximum de temps pour disparaître sans traces, et pourtant ils existent aujourd’hui plus que  jamais. » Comment peut-on encore être juif ? C’est la question qui taraude toujours l’esprit des ennemis des juifs. Voués à être encore longtemps exaspérés, au point peut-être de finir par être désespérés. Ce serait une excellente nouvelle !

Quels sont les ressorts de l’antisémitisme contemporain ?

Ils dérivent de plusieurs facteurs, liés d’une part à des héritages ou des traditions (les restes du vieil antijudaïsme chrétien, le réveil ou la réinvention de la judéophobie musulmane sous l’impulsion de l’islamisme,
etc.) et d’autre part au contexte international, où le conflit israélo-palestinien, et plus largement israélo-arabe, remplit une fonction symbolique sans équivalent. Israël joue en permanence le rôle du diable, mis en scène par un discours
de propagande mondialement relayé. En outre, le jumelage de l’antiaméricanisme rabique (élargi en antioccidentalisme) et de l’antisionisme radical se rencontre autant dans les mouvances de la nouvelle extrême gauche « antimondialiste » que dans celles de l’islamisme, qu’il s’agisse des Frères musulmans en costume-cravate, des salafistes ou des djihadistes avérés, sans parler des inquiétants illuminés à l’iranienne.

Ces derniers ont agrémenté leur antisionisme d’Etat d’emprunts au discours négationniste, honorant Faurisson et Dieudonné. Rappelons au passage que le négationnisme est fondé sur l’accusation de mensonge visant « les sionistes », c’est-à-dire les juifs (à l’exception des inévitables juifs antijuifs, ou « alterjuifs », qui, pour des raisons diverses, épousent la cause des ennemis des juifs). « Les juifs sont les grands maîtres du mensonge » : cette formule de Schopenhaueur était particulièrement appréciée par Hitler, qui la cite dans « Mein Kampf ». Ceux qui accusent les juifs d’avoir forgé le « mensonge d’Auschwitz », d’avoir donc inventé le « bobard » de leur extermination par les nazis, reprennent à leur compte cette accusation, stade suprême de la diffamation d’un peuple tout entier. Sur le plan idéologique, la principale nouveauté identifiable depuis environ trois décennies est la suivante : qu’elle soit portée par les « antimondialistes » radicaux ou par les islamistes, la judéophobie fait désormais couple avec l’occidentalophobie, ou l’hespérophobie.

En 1998, définissant le djihad mondial, Ben Laden avait formalisé cette vision manichéenne en désignant l’ennemi absolu de l’islam comme « l’alliance judéo-croisée ». Le 23 février 1998, le journal londonien Al-Quds al-Arabi publiait la « Déclaration » ou la charte fondatrice du « Front islamique mondial pour le djihad contre les juifs et les croisés ». « Les croisés », ici, c’est l’Occident, chrétien et déchristianisé.

Lire la suite sur le site du Centre consultatif des relations juives et israéliennes

 



Categories: Antisionisme

Tags: , , , ,

7 replies

  1. Maroc/Vidéo : Des milliers de manifestants brûlant des drapeaux israéliens et scandant « tous à Jérusalem ». Un diplomate israélien évacué d’urgence

    Plusieurs jours avant la marche terroriste pour Jérusalem, des milliers de Marocains ont pris part à un rassemblement de masse à Rabat.Le Diplomate israélien David
    Saranga, qui était dans la ville pour une conférence, a du être évacué et sorti du bâtiment par une porte latérale car les  manifestant protestait contre
    sa présence

    Des drapeaux palestiniens ont été agités et des drapeaux israéliens ont été brûlés au cours de la manifestation.

    Une organisation islamique marocaine qui a organisé cette manifestation a affirmé que 100 000 personnes ont participé au rallye.  »nous nous rendrons à Al-Aqsa», scandaient les
    manifestants.  »Un million de martyrs vont à Jérusalem. »

    Le diplomate israélien Saranga s’est rendu au Maroc pour une conférence du partenariat euro-méditerranéen(EUROMED) Cette réunion se tenait au parlement
    marocain de ce fait rendu très agité.

    Le Parti au pouvoir du pays [PJD] a boycotté la réunion.

    A la fin de la session, des milliers de Marocains ont pris d’assaut le bâtiment et l’on a du évacuer Saranga de peur qu’il soit attaqué. Il a été emmené
    à l’aéroport sous haute sécurité.

    Lors de la session elle-même:

    Israël est un membre d’Euromed, et a donc une representation à Rabat, une présence qui a suscité l’ire des parlementaires du PJD, dirigé par Abdelaziz Amari,
    président du groupe parlementaire du PJD dans les chambres des représentants :

    « Notre position est claire et inébranlable vis-à-vis de toute normalisation des relations avec l’entité sioniste … Je vais demander au gouvernement de
    préciser les circonstances exactes de l’arrivée sur le territoire national de cet israélien. » a dit Amari

    MAROC – TUNISIE : “MORT AUX JUIFS” ( ils ne font même plus allusion à Israël )  

    Une dizaine de milliers de manifestants , tant à RABAT lors d’une marche de soutien pour les palestiniens contre Israël qu’à TUNIS , où sous l’œil bienveillant
    des forces de l’ordre , fanatisés par un cheik salafiste ( un seul avec une bonne sono , il leur en faut peu pour basculer dans la haine ) , ils ont scandé
    des slogans appelant à tuer des juifs ( ils ne font même plus allusion à Israël ) .
    Vous êtes concernés vous aussi , permettez-moi de vous rappeler que d’après des vidéos que j’ai eu
    l’occasion de visionner, en FRANCE , lors de manifestations dans des grandes villes , étaient également proférés des cris de « Mort Juifs « . On passe
    très vite des paroles à l’acte , ne l’oubliez pas .
    La résurgence de l’islam politique qui est apparue après le « Printemps arabe « est facilitée lorsqu’on on a à faire à de pauvres dégénérés à qui faute
    d’intelligence et de réflexion , on peut faire croire n’importe quoi jusqu’au fait , comme le rapporte Quds Media ,un site anti Israel, anti juifs, pro islamiste et conspirassioniste, à l’effet qu’Israël se préparerait à détruire
    la Mosquée Al Aqsa en provoquant un séisme artificiel .

    Décidément les ennemis d’Israël ont l’imagination fertile. Après les requins envoyés par le Mossad en mer Rouge, et les jeans israéliens provoquant la stérilité
    des Egyptiens, une nouvelle invention court, relayée par Quds Media, l’un des principaux incitateurs contre les juifs et Israël : Israël projetterait de
    causer un tremblement de terre artificiel afin de détruire la mosquée d’Al Aqsa.
    (Guysen.International.News)
    Preuve que ces manifs remplies de haine font leurs effets:

    Un Juif de nationalité marocaine a été assassiné lundi par un inconnu dans la ville de Fès (nord), rapportent, ce soir, les médias marocains citant des
    sources sécuritaires. La victime, dont le prénom serait Benjamin, est décédé suite à des coups de marteau assénés sur sa tête, précisent les sources. (Guysen.International.News)

  2. Tout ça pour dire que je me remémore la phrase
    de Friedman, qui, prophétique, avait écrit « Israel doit être la nation des juifs mais j’ai peur qu’il ne devienne le juif des nations »…

    Eh bien, nous y sommes depuis déjà pas mal de temps…

  3. M. Dan, j’aime bien vos commentaires et votre questionnement car moi aussi j’ai ce questionnement concernant l’O.N.U.

    Quand un organisme comme l’O.N.U. tolère qu’un de ses membres propage à tous vents qu’il veut l’anéantissement d’un autre de ses membres sans sanctionner celui-ci, nous sommes en droit de nous questionner sur la fonction initial de cette organisme.

    L’O.N.U., est aujourd’hui corrompu à la moelle en y avoir laissé entrer en son sein le Cheval de Troie islamiste.

    Cet organisme doit être refondu en y mettant des règles strictes d’adhésions qui reflètent au plus haut point des droits ; humains et démocratiques qui y sont aujourd’hui bafoués.

    Cet organisme est maintenant contrôlé de l’intérieur par des membres qui s’y siègent en faux habits de démocratie avec un agenda caché.

    http://actualites.ca.msn.com/international/rc-article.aspx?cp-documentid=32977346

    http://www.nuitdorient.com/n358.htm

  4. Cette haine viscérale du juif a sa source dans les établissements religieux.
    l’église chrétienne en été une des premieres à bâtir solidement la thèse selon laquelle les juifs étaient responsables de la crucifixion de Jésus, Juste cette semaine Une femme d,un certain âge me le mentionnait peut-être à la blague, mais elle se souvient des leçons de cathechèse. La théorie bien assise dans la chrétienneté et maintenant bien véhiculée dans le monde musulman:” les juifs tuent des enfants pour se servir de leur sang et faire cuire le pain azim pour Pâque”. et depuis le 18e siecle la circulation du protocole des sages de sion en europe et maintenant dans les pay musulmans.
    Toute cette haine récitée chaque jour par des personnes qui n’ont pas de moyens pour vérifier la véracité des écrits et de plus enseignée par des leaders assoiffés de sang, est executée par les disciples de ces dictateurs.
    Il y a une affaire qui me dérange énormément comment se fait-il que les membres de l’ONU n’arrivent pas à démontrer au leaders du monde musulman que la Charia n’est pas compatible avec la charte des droits humains. Comment se fait-il que l’on nomme des dictateurs à présider des agences des droits de l’homme.

  5. “L’attentat du collège lycée Otsar-Hatorah faisant 4 morts, dont 3 enfants et un adolescent grièvement blessé, est le énième événement meurtrier perpétré contre les Juifs de France.

    Depuis des années, ces derniers constituent une cible permanente. Bombes lâchées contre des synagogues, femmes juives agressées, adolescents tabassés. Il y a quelques jours, deux jeunes gens, âgés de 16 ans, ont été pris à parti par des individus d’origines maghrébine et africaine, selon les descriptions des témoins, qui les ont roués de coups. Sans l’intervention de deux femmes, l’une d’elles assistante sociale, que serait-il advenu des victimes ? Elle a, en effet, raconté la violence des agresseurs, s’acharnant sur l’un des jeunes juifs, lui sautant à pieds joints sur la tête, jusqu’à ce qu’il perde connaissance.

    De tous ces événements, la presse ne parle guère…

    Les seuls lieux de culte et de rassemblement, disais-je, gardés jour et nuit par la police, sont juifs. Jamais un journaliste ou un politique ne s’est ému de cette situation. Tant tout semble comme aller de soi, s’il s’agit des Juifs. Parce que la présence des Juifs est, en soi, un élément perturbateur de la vie des non-juifs.” (menapress)

  6. Quelle merveilleuse analyse juste et rationnelle de M. Pierre-André Taguieff qui mène les antis-Israël de la jalousie à la haine. Ils sont restés à l’âge des cavernes sachant qu’ils n’atteindront jamais le summum de la connaissance des Juifs.

    Ils en ont développé une haine viscérale qui les incite à atteindre le Juif en ciblant ses enfants qui est la pire douleur émotionnelle et qui laisse des cicatrices permanentes.

    Le plus désolant, est de constater combien nombreux sont les idiots utiles qui ne perçoivent pas cette lueur qui les inciterait au questionnement.

  7. Excellent texte qui situe bien la problématique.

    Jason

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: