Le propagandiste anti-Israël Ben White au Devoir ?

Mise à jour, 11 février 2012: Le Devoir publie un article complaisant sur le “militant et journaliste” qui prône la destruction d’Israël l’État unique.

Le virulent propagandiste anglais Ben White, adepte de révisionnisme historique antisioniste, aurait été dans les bureaux du Devoir cet après-midi pour promouvoir le mythe de l’ “apartheid israélien”, selon un gazouilli de Stefan Christoff de Tadamon!, un groupuscule formé pour décriminaliser le Hezbollah, l’organisation terroriste chiite aux velléités génocidaires anti-juives.

Si tel était le cas, j’espère que Le Devoir a demandé à ce prétendu “critique” d’Israël et présumé “champion” des droits de l’homme d’expliquer pourquoi il a inclus dans la bibliographie sélectionnée de son opuscule pamphlétaire “Israeli Apartheid: A Beginner’s Guide” un essai du négationniste français Roger Garaudy, condamné pour contestation de crimes contre l’humanité, diffamation raciale et incitation à la haine raciale.

Garaudy recommandé dans la bibliographie sélectionnée d'un pamphlet de Ben White



Categories: Antisionisme, Médias

Tags: , , , ,

15 replies

  1. Ah, l’utopie de “L’État unique”! Ce beau projet réclame le remplacement de l’odieux Israël par un pays imaginaire à la sauce “tout le monde il est beau tout le monde il est gentil” qui aboutira dans les faits à ce qu’on a pu voir au Yémen, en Tunisie, en Lybie, en Égypte ou en Irak, ce dont on avait déjà eu un avant-goût à Hébron en 1929 ou dans les territoires occupés par les armées jordanienne et égyptienne en 1948-1949 : quelques massacres et puis Juden raus.

    “L’État unique”, même Uri Avnery n’en veut pas… c’est dire! 😉

  2. Un Révisionniste au Le Devoir ? Le Jour où un Article lui sera CON-SACRÉ, l’on va RÉAGIR Immédiatement !

    Entre-temps, Patience Chalom !

  3. Une nouvelle plus intéressante M. Ouellette.

    Jason

    ——————————————-

    PAJU (Palestiniens et Juifs Unis)
    COMMUNIQUÉ DE PRESSE
    Pour publication immédiate
    Le 9 février 2011

    11 ANS PLUS TARD, LA VIGILE DE PAJU SE PORTE BIEN
    Cette semaine marque l’onzième anniversaire de la vigile de PAJU,
    la plus ancienne manifestation régulière appelant au boycottage d’Israël

    La vigile de PAJU (Palestiniens et Juifs Unis), manifestation hebdomadaire contre l’apartheid israélien, entre dans sa douzième année. La vigile est tenue chaque vendredi midi au cœur du centre-ville de Montréal.

    PAJU est un groupe de défense des droits de la personne constitué de militants issus des communautés juive et palestinienne ainsi que d’autres Québécois de toutes origines. PAJU milite pour un règlement à long terme de la question israélo-palestinienne qui soit fondé sur les principes des droits de la personne et sur la stricte application du droit international.

    PAJU fut fondé en novembre 2000. En février 2001, avec d’autres organismes œuvrant pour une paix juste, il a mis sur pied une vigile de protestation qui se tenait chaque semaine devant le consulat d’Israël, au centre-ville de Montréal, de midi à treize heures. Cette vigile avait pour but de dénoncer l’occupation illégale et brutale des territoires palestiniens.

    Au fil des années, cette vigile est devenue à Montréal le centre névralgique d’appui aux Palestiniens victimes de la répression israélienne. Que ce soit sous le vent glacial de l’hiver ou la chaleur étouffante de l’été, les manifestants de PAJU viennent toujours fidèlement, chaque semaine, tenir des bannières et des pancartes dénonçant le régime d’apartheid d’Israël, son occupation illégale de la Cisjordanie et, par la suite, son siège de Gaza. Les manifestants de PAJU, dont le comportement demeure courtois et pacifique, distribuent de la documentation pour informer les passants de la réalité de l’occupation brutale et illégale d’Israël.

    Après que la vigile de PAJU a réussi à chasser le consulat israélien du centre-ville montréalais, PAJU a déplacé sa vigile à l’angle de la rue Sainte-Catherine et de l’avenue McGill College, devant le magasin Indigo, où elle continue d’avoir lieu tous les vendredi midi. La vigile prône le boycott d’Indigo en raison du fait que les propriétaires de la chaîne de librairies Indigo-Chapters fournissent un appui important à l’armée israélienne par l’intermédiaire de leur fondation, la Hesig Foundation, qui finance les non-Israéliens qui s’enrôlent dans l’armée israélienne, contribuant ainsi à l’oppression du peuple palestinien.

    La vigile de ce vendredi 10 février marque 11 ans de solidarité de PAJU avec le peuple palestinien vivant sous la brutale occupation israélienne. Les représentants des médias et les Montréalais partisans de la paix et de la justice sont invités à se joindre à PAJU ce vendredi, le 10 février 2011, en face du magasin Indigo, de 12h00 à 13h00, à l’angle de la rue Sainte-Catherine et de l’avenue McGill College.

    L’apartheid israélien doit cesser!

    – 30 –

    http://alafacedumonde.wordpress.com/2012/02/09/paju-11-ans-plus-tard-la-vigile-de-paju-se-porte-bien/

    • Les hurluberlus du PAJU n’ont aucune influence. Par contre, la possibilité d’une entrevue complaisante avec un militant antisioniste dans un quotidien, ca a plus d’impact.

      • Vous n’y êtes pas du tout M. Ouellette.

        Pendant qu’il y a une “certaine probabilité” d’une entrevue au Devoir d’un antisioniste avéré (grâce à un gazouilli), il y a bel et bien une manifestation du Paju à Montréal vendredi qui aglutine curieux et d’une cause extrêmement très marginale avec la plus grande complaisance des médias, et ce, sans retenue.

        Noublions pas que le Paju est ENCORE la mouche de coche des antisionistes au Québec !

        Respect.

        Jason

      • Justement, une mouche de coche s’agite beaucoup sans grand effet.

    • Comme on pouvait s’y attendre, Le Devoir publie un article complaisant sur le “militant et journaliste” qui prône la destruction d’Israël l’État unique.

  4. “Le virulent propagandiste anglais Ben White, adepte de révisionnisme historique antisioniste, aurait été dans les bureaux du Devoir ..”

    Il AURAIT été dans les bureau du Devoir. Il n’y a rien qui valide cette info, sauf un gazouilli.

    Une hirondelle ne fait pas le printemps M. Ouellette !

    Jason

    • Jason, je vous saurais gré de bien me lire. Je n’ai pas confirmé que Le Devoir a rencontré Ben White, car je ne peux le faire. Je vous prierais donc de vous abstenir de m’inviter à la prudence. Ceci dit, je vais vous expliquer la teneur du billet: connaissant l’engouement de nombreux journalistes pour ce type d’agitateurs anti-Israël, il est possible qu’une entrevue ait eu lieu, d’autant plus que les compagnons de route de White le prétendent publiquement. Comme c’est souvent le cas avec ce genre d’entrevues, on laisse de côté les éléments fâcheux qui pourraient semer le doute sur les vertus humanistes dont se réclament les militants antisionistes. Voilà de quoi traite le billet. Si vos commentaires dépassent votre pensée, assumez, mais ne venez pas m’en attribuer la responsabilité.

      • M. Ouellette,

        j’assume mon propos, mais je pense que vous devriez être un peu plus rigoureux dans CE CAS-CI pour le bon travail que vous faites.

        Ce n’est pas trop demander. C’est même normal.

        C’est une simple opinion d’une personne en appétit d’informations qui voudrais que cette information soit corroborer par d’autres sources.

        (ex: prise de contact ou coup de téléphone à des sources crédibles etc.)

        Jason

      • Jason, j’ai été rigoureux dans ce billet comme dans tous mes billets. C’est vous qui m’avez mal lu.
        David

  5. M. Ouellette,

    cette nouvelle ne me semble pas suffisamment croustillante !

    Pouvez vous apporter des précisions à ce simple gazouilli.

    Jason

  6. Je me révise. Le coupable n’est pas Le Devoir.

    C’est un simple gazoulli qui ne fait pas le printemps.

    Il faut attendre plus que d’un simple gazouilli pour valider cette information.

    Il faut 2 sources solides qui le confirme. Minimum.

    Jason

  7. Au Québec, ce sont les idiots utiles antisémites qui font la «job»de bras et à l’intérieur d’Israël, ce sont eux :

    http://www.dreuz.info/2012/02/scoop-dreuz-info-cnn-israel-licencie-ses-journalistes-juifs/

  8. À ta boy !

    La nouvelle devise du Devoir n’est pas fait ce que doit,

    elle dit: discernement et prudence connaît pas !

    Jason

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: