Monsieur Abbas va à l’ONU

Mahmoud Abbas va à l’ONU. Il y demandera, vendredi prochain, la reconnaissance d’un État palestinien sans accord de paix avec Israël.

Monsieur Abbas va à l’ONU parce qu’il se dit excédé par le cul-de-sac au fond duquel ont abouti les négociations de paix israélo-palestiniennes. Comme le rapportait Agnès Gruda, hier, dans La Presse, les Palestiniens “veulent tourner la page” sur les accords d’Oslo et les pourparlers présumément bloqués par un État d’Israël réputé intransigeant.

En termes d’intransigeance et de blocage les Palestiniens n’ont de leçons à recevoir de personne:

  • Les Palestiniens n’avaient-ils pas déjà tourné la page sur les négociations lorsqu’à Camp David, en 2000, Yasser Arafat rejeta un État indépendant sur l’ensemble de la bande de Gaza et 95% de la Cisjordanie avec une souveraineté partagée sur Jérsualem sans autre contre-proposition que le déclenchement d’une vague déferlante d’attentats-suicides sur la population civile israélienne?
  • N’avaient-ils pas aussi tourné la page en 2008, lorsque Mahmoud Abbas rejeta une nouvelle proposition encore plus généreuse que celle de Camp David de la part du gouvernement Olmert ?
  • Et  que dire du refus de Monsieur Abbas de s’asseoir avec Benyamin Netanyahu en 2009-2010 malgré un gel de construction inédit de 10 mois dans les implantations israéliennes de Cisjordanie décrété par le premier ministre israélien dans le but explicite de créer un climat de confiance propice à la relance des pourparlers de paix ?
  • Que comprendre du refus continu de Monsieur Abbas de négocier avec Israël après que le président Obama eut annoncé en grande pompe la reprise des pourparlers à Washington, prétextant qu’ Israël n’avait pas prolongé ce même gel de construction de 10 mois pendant lequel Abbas avait refusé de négocier avec Israël ?

Les détracteurs d’Israël diront que l’État juif ne négocie pas de bonne foi. Ils citeront en exemple l’ “expansion territoriale” d’Israël en oubliant commodément que les Israéliens ont évacué plus de 360 km2 de territoires palestiniens en 2005.

Ce que n’admettront pas ces mêmes détracteurs, c’est ce qu’Agnès Gruda a bien failli avouer à la toute fin de son article d’hier  lorsqu’elle écrit: “c’est précisément là [à l’ONU], en 1947, qu’un vote de 33 voix pour, 13 contre et 10 abstentions a donné naissance à l’État d’Israël”. Si Agnès Gruda n’avait pas oublié de préciser que ce même vote du 29 novembre 1947 avait donné naissance non pas au seul État juif, mais aussi à un État palestinien arabe dont les Arabes n’ont pas voulu, misant plutôt leurs efforts sur la destruction de l’État juif par les armes, ses lecteurs auraient peut-être compris que le conflit israélo-arabe ne porte pas tant sur l’absence d’un État palestinien que sur l’existence d’Israël.

Soixante-quatre ans plus tard, le conflit israélo-arabe porte toujours davantage sur l’existence d’un État juif que sur l’absence d’un État palestinien. En témoigne, notamment, l’engagement récent de Monsieur Abbas à continuer d’exiger le peuplement d’Israël par des millions de Palestiniens même après la reconnaissance de la Palestine à l’ONU. Cette incapacité des Palestiniens à se résoudre à accepter l’existence d’Israël  se traduit notamment par leur incapacité à entamer et à conclure des négociations de paix avec Israël.

En allant à l’ONU, Monsieur Abbas exécute la dernière dérobade en date des dirigeants palestiniens afin d’éviter la condition fondamentale à la création d’un État palestinien: un accord de paix final ancré dans la reconnaissance d’Israël comme État-nation des Juifs au même titre qu’un État palestinien sera l’État-nation des Arabes palestiniens.



Categories: Diplomatie, Moyen-Orient

Tags: ,

41 replies

  1. Un Chef bien en peine.

    Mahmoud Habbas veut être admis au concours national de la pâtisserie. Il lui faudra présenter un gâteau. Le président du jury lui oppose qu’il n’a pas la farine ou les oeufs. Et c’est quoi cette histoire que les instruments pour le faire lui seront prêtés s’il accepte de travailler d’une seule main ? Et que dire de son épouse qui menace de le laisser si le gâteau n’est pas aux dattes, son père, de le déshériter s’il n’est pas au chocolat et ses enfants, de quitter la maison s’il n’est pas blanc. Mais Mahmoud pourra participer. Après tout, le jury, ce gâteau, c’est pas lui qui va le bouffer, n’est-ce pas ?

  2. « État palestinien » à l’ONU : instrumentalisation, mensonges dénis et non-dits… Par Schmuel Trigano
    septembre 24th, 2011 admin
    Abbas onu

    L’opération palestinienne de demande de reconnaissance d’un « État de Palestine » est un chef d’œuvre de manipulation du discours et des consciences. C’est une déclaration de guerre extrêmement astucieuse parce qu’elle s’énonce dans un discours victimaire, de surcroît en quête – très procédurière et formellement juridique – de « reconnaissance ». Quelle meilleure façon de séduire l’opinion que de toucher ce qui soucie le plus tout individu aujourd’hui : être « reconnu » par les autres en un âge de massification ?

    L’Autorité palestinienne existe… grâce à Israël

    Lire la suite: http://www.israel-flash.com/2011/09/etat-palestinien-a-lonu-instrumentalisation-mensonges-denis-et-non-dits-par-schmuel-trigano/#ixzz1Yy9MkIOy

  3. Alerte – Bluff d’Abbas qui, dans la lettre officielle remise à Ban Ki Moon, exige les frontières de 1947 !!! Document
    septembre 25th, 2011 admin
    1947 partition

    Alerte – Bluff d’Abbas à la tribune : son discours ne recoupe pas les exigences du document remis à Ban Ki-Moon – Abbas demande les frontières de 1947 !!! Document

    A diffuser au maximum pour montrer à quelles genre de malfaiteurs nous avons à faire

    Excellence,

    J’ai l’immense honneur , au nom du peuple palestinien, de soumettre cette demande d’admission de l’État de Palestine à l’Organisation des Nations Unies.

    Cette demande d’adhésion est naturelle, au vu des droits juridiques et historiques se basant sur la résolution 181 de l’Assemblée générale des Nations-Unies (8) – II du 29 novembre 1947 ICI en anglais ainsi que la déclaration d’indépendance ICI en anglais de l’Etat de Palestine du 15 Novembre 1988 et la reconnaissance de cette déclaration par l’Assemblée générale 43/177 du 15 Décembre 1988 ICI en anglais

    A cet égard, l’État de Palestine confirme son engagement à la réalisation d’une solution juste, durable et globale du conflit israélo-palestinien, fondée sur la vision de deux Etats vivant côte à côte en paix et en sécurité, comme approuvé par le Conseil de sécurité des Nations-Unies, l’Assemblée générale et la communauté internationale dans son ensemble, fondé sur le droit international et toutes les résolutions des Nations Unies.

    Cette demande d’admission est une déclaration faite en vertu de l’article 58 du Règlement intérieur provisoire du Conseil de sécurité et de la règle 134 des Règles de procédure de l’Assemblée générale annexée à cette lettre.

    Je vous serai reconnaissant de bien vouloir transmettre cette lettre de candidature et cette déclaration aux Présidents du Conseil de sécurité et de l’Assemblée générale dès que possible,

    Mahmoud Abbas
    Président de l’Etat de Palestine
    Président du Comité exécutif de l’Organisation de Libération de la Palestine

    source

    Ces dernières semaines tout le monde a tenté d’anticiper exactement ce que Mah’moud Abbas exigerait lors de sa demande d’adhésion d’un Etat Palestinien à l’ONU. La plupart des observations formulées par la partie palestinienne se basaient sur les frontières d’avant 1967 (soit les lignes d’armistices de 1949).

    Mais le texte même de sa demande exige beaucoup plus..

    Ceci est le texte de la demande formelle d’adhésion à l’ONU remise à Ban Ki Moon

    « La déclaration d’indépendance de 1988, ne définit en rien ce que sont les « territoires occupés » par Israël, et, en effet, elle se réfère au fait qu’Israël occupe l’ensemble de la terre palestinienne arabe, mais ne fait aucune référence à la résolution 181 des Nations-Unies (AGNU 181)

    Aujourd’hui ce qui est important c’est qu’Abbas se réfère explicitement à la résolution AGNU 181 (II).

    Cette résolution 181 est, bien sûr, non contraignante, et comporte 4 sections.

    1. Elle comprend les détails d’une union économique entre le « deux états » et parle aussi notamment du fait que les Juifs vivant à Jérusalem sont autorisés à voter pour l’Etat Juif et que les lieux saints doivent être ouverts à tous.
    2. Cette partie* dessine les frontières des deux états, l’Etat juif et l’Etat arabe
    3. Cette partie n’est pas comprise dans l’offre d’Abbas, qui définit les limites de Jérusalem comme ville internationale distincte, comprenant Bethléhem et d’autres domaines.

    En fait, la demande actuelle et formelle d’Abbas consiste à étendre l’Etat de Palestine bien au-delà de la Ligne verte, en se référant spécifiquement à la partie (II) de l’AGNU 181, Abbas suggère donc au monde et soumet à la décision de l’ONU, que le futur état doit inclure une grande quantité de terres qui sont internationalement reconnues comme étant israéliennes telles Ashdod, Aschkélon….

    Tout son discours sur ces lignes de 1967 n’a été que pur mensonge, car sa demande va au-delà du contenu qu’il a prononcé. Sa demande formelle par écrit suggère de prendre la terre d’un autre Etat souverain (ce qui revient à un plan d’occupation, d’extorsion et d’expulsion de citoyens légitimes…).

    Si ce leurre ne permet pas au Conseil de Sécurité de voter à l’unanimité contre sans exiger un droit de véto des Etats-Unis, l’ONU se révèlera être une organisation inutile, dangereuse et qui spolie un peuple à qui elle a tout d’abord reconnu sa pleine légitimité.

    Nota – L’Agnu – résolution 43/177 dans le texte ne mentionne pas dans le texte, les lignes de 1967

    Cette Agnu 43/177 explique en partie

    1. Qu’elle reconnait la proclamation de l’Etat de Palestine par le conseil national palestinien le 15 novembre 1988
    2. Elle affirme la nécessité de permettre au peuple palestinien d’exercer sa souveraineté sur sa partie de territoire disputé depuis 1967

    Notez toutefois que la lettre dit que » la reconnaissance par l’Assemblée générale de cette déclaration d’indépendance dans la résolution 43/177 du 15 décembre 1988 concerne le territoire de cette époque, et non pas la partie de la résolution qui mentionne les lignes de 1967 !

    Ceci est tout à fait délibéré.

    Les lignes de 1967 ne sont pas mentionnées dans la lettre officielle d’Abbas, mais ce sont celles de 1947 qui sont proposées, en d’autres termes il exige ce que les nations ne reconnaissent pas. Elle annule le droit international des résolutions 242, 373 et suivantes et l’histoire du développement des villes et terres d’Israël…
    Adapté par Aschkel – source Document à téléxharger en PDF lettre officielle d’Abbas remise à Ban Ki Moon et à diffuser au maximum
    Copyright © Israël Flash – Reproduction autorisée sous réserve de mention de la source.

    Related Posts

    Lire la suite: http://www.israel-flash.com/2011/09/alerte-bluff-dabbas-qui-dans-la-lettre-officielle-remise-a-ban-ki-moon-exige-les-frontieres-de-1947-document/#ixzz1Yy8kwhN6

  4. je veut m’excuser des mes erreurs…j’ai ecris tellement vite, j’etais tellement revolter..
    je ferais plus attention la prochaine fois….
    Merci.

  5. Tiens donc ! spritzer qui vient nous donner un com insignifiant… Me semblais que vous nous quittiez l’autre jour ? Faut croire que les antisémite peuvent pas se passer d’Israel et des Juifs !

    @Eric Laval, essayez de taper moins vite, car je pense que ce n’est pas des fauts d’ortographes, mais plutôt de clavier…

  6. Êtes-vous saoul Lavalle? Relisez-vous, vous écrivez comme un pied.

  7. escuse moi je dois rever ou bien a force de ce plaindre…j’ai pu remarque deux reportage avec finalement l’ambassadeur d;israel Mr Lion a montreal…Il etais temps…Radio Canada..vous avez tellement deligitimser Israel

  8. Maintenant ce que je n’ai pas fini du parti pris que vous avez sur votre Site???
    C’est ehonte, epouvantable et d;une flagrance pour les palestinein…il ya presententment 10 artcile ou presnetation sur les palestinien?? et le Drapeau et comme si nous etions entrais d’ecouter Radio Palestine.,…
    je me deamnde quelle Radio j’ecoute…est ce Radio Canada…qui represente notre gouvernement Mais la c’est pire encore on crtique avec vehemence et on essaye de
    crtiquer et de trouver des raison.Ca doit etre Le lobby….

    2- Vous me dites Radio Canada est Juste et aime presenter…c’est vrai le reportage de Luc Chartrand est tellement outageusement contre israel….et a qui vous parler en Israel ….Personne pas Important…

    3- Ce qui est les plus Ahurissant …vous etes la seule chaine de television qui montre le discours de Abbas et non celui de Natanyahou…..Bbc,aljazeera, cnn…tous l’ont fait…apres ca vous ME dites que vous faite de l’information juste avec aucun parti pris….
    Mensonge…
    Quelle sortes d’escuse vous allez me trouver….

    4- Les Journaliste sont la pour Informer…et non pour interpreter et faire des commentaire…je crois qu’il est teams que Chartrand ,Lamarche et cie…devrais informer …et quon on informe…on le fait des deux cote…
    Quand vous voulez faire des commentaire c’est la ou on ammene des representant s des deux cotes afin qu;il s’explique et on laisse le meme temps…
    Vous ne Le faites Pas…
    parti pris propalestinien..

    5- Pour ce qui est du reportage encore sur le site on n’est pas capable de faire un reportage seul de natanyahou avec sa photo en premiere page …c’est preferable de ne rien montre qui est Juif et israel….

    6 ..Vous montrer les reportages de chacun des discours et combien d;erreur .Vous dite un message et apres vous dite applaudissement…..et quand vous montrer Les messages
    de Natanhayou..Vous ne marquer Jamais Applaudissement meme si il a ete appludis a plusieurs reprise… Vous Manquez un Gros Points dans son discours..
    1-.Que les palestinien ont dit qu’il voulait un pays mais sans un juif vivre dans leur pays
    c’est du pure racisme….et vous les gauchiste a radio Canada ou bien meiux Radio Palestine …Pas un Mot…

    Au moins admettais le et changer votre nom a Radio Palestine au lui de radio Canada…

  9. je veut savoir si vous avais remarque qu’a radio canada nous avons montrer seulement le discours de Abbas….Tandis que AlJazeera,cnn,bbc ont presente les deux discours….

    Est ce que quelqu’un peut me dire s’il ont vu le discours de natanyahou a Radio Canada??

  10. Discours intégral et en français, de Netanyahu à l’ONU

    http://jssnews.com/2011/09/24/discours-integral-et-en-francais-de-netanyahu-a-lonu/

    Et demain, vous verrez partout dans nos journaux que l’autorité palestinienne a fait un discours historique, de paix, rempli de sagesse et de vérité, et qu’Israel avec son PM est plus belliqueux que jamais ! Voilà l’inversion des valeurs et de la vérité au mépris du bon sens !

  11. Les 15 points du discours de Mahmoud Abbas à l’ONU

    http://jssnews.com/2011/09/23/les-15-points-du-discours-de-mahmoud-abbas-a-lonu/
    La déclaration de guerre de Mahmoud Abbas à l’ONU

    http://jssnews.com/2011/09/23/lappel-a-lintifada-de-mahmoud-abbas-a-lonu/

    à vomir ce discours… Tant de mensonge, de haine, de négation de l’autre, comparez avec le discours de Netanyahou vous verrez, qui veut la paix et qui ne la veut pas !

  12. Quelle mauvaise foi et quelles interprétations éhontées des faits historiques de votre part! Vous me faites penser à Jean Charest : des mots, des mots toujours les mêmes ou presque. Un fait est simple:

    1- en 1947 l’ONU a obligé la Palestine où vivaient en paix Juifs et musulman a accepté la création d’un état sionniste, et ce, à l’intérieur de leur territoire.

    2- Même dans de telles conditions Arafat a accepté l’existence d’Israel dans les limites d’avant la guerre des 6 jours, et ce, après de dures négociations avec ses compatriotes pour faire accepter sa position.

    3 Depuis, Israel a fait fi des décisions de l’ONU en construisant des milliers d’appartements juifs dans la zone palestinienne.

    etc. etc.

  13. Comble du cynisme de l’Autorité Palestinienne, les réfugiés palestiniens ne deviendront pas les citoyens d’un nouvel Etat palestinien, selon l’ambassadeur
    de la Palestine au Liban. Pourquoi ?

    Simplement parce qu’aux yeux de l’Autorité Palestinienne, et ce malgré la création d’un futur Etat, les réfugiés palestiniens doivent rester à tout prix
    une arme pour envahir Israël selon leur prétendu principe « du droit au retour »… Ils se moquent bien d’intégrer le peuple dans leur projet d’Etat. Seule
    la destruction d’Israël les intéresse.

    Derrière un pupitre sur lequel figure un modèle réduit d’un fauteuil bleu de l’ONU tant espéré pour la Palestine , l’ambassadeur Abdullah Abdullah s’est
    entretenu avec le Daily Star Lebanon: http://www.dailystar.com.lb/News/Politics/2011/Sep-15/148791-interview-refugees-will-not-be-citizens-of-new-state.ashx#axzz1YK7kpS5l
    au sujet de la résolution sur la reconnaissance de la Palestine par l’ONU.

    Ambassadeur_palestinien_au_Liban

    L’Ambassadeur palestienien au Liban

    L’ambassadeur affirme sans équivoque que les réfugiés palestiniens ne seront pas des citoyens de cet état palestinien dont la reconnaissance par l’ONU est
    tant souhaitée, une question qui a été beaucoup discutée.  » Ils sont des Palestiniens, c’est leur identité « , dit-il. « Mais … ils ne sont pas automatiquement des citoyens.  »

    Ceci ne s’appliquerait pas seulement aux réfugiés dans des pays comme le Liban, l’Egypte, la Syrie et la Jordanie ou le 132 d’autres pays où dit Abdullah
     que résident les Palestiniens.

    Abdullah a déclaré que  » même les réfugiés palestiniens qui vivent dans [les camps de réfugiés] à l’intérieur de l’État [palestinien], sont toujours réfugiés.
    Ils ne seront pas considérés comme des citoyens . « 

    Relisons cette phrase:   » même les réfugiés palestiniens qui vivent dans [les camps de réfugiés] à l’intérieur de l’État [palestinien], sont toujours réfugiés.
    Ils ne seront pas considérés comme des citoyens . « 

    Les gens qui vivent dans des camps dans leur propre Etat seront empêchés, par leurs propres dirigeants, de devenir des citoyens de cet Etat ! Pourquoi ?

    Parce que, pour les dirigeants arabes palestiniens, les «réfugiés» ne sont pas un groupe opprimé qui doit être aidé. Ce sont des armes humaines, des pions,
    dans une guerre sans fin contre Israël.

    En leur donnant la citoyenneté on supprimerait leur statut d’arme politique. La question la plus importante pour les dirigeants Arabes palestiniens n’est
    pas de mettre fin à la souffrance de leur peuple, ni d’obtenir l’indépendance.Il s’agit de détruire Israël, en utilisant l’inexistant « droit au retour ».

    Rien ne pourrait être plus évident – et pourtant la plupart du monde refuse de croire que Mahmoud Abbas et ses acolytes pourraient éventuellement être si
    cruel et impitoyable à l’encontre de leur propre peuple.

    – Traduction :
    observatoiredumoyenorient.blogspot.com

  14. M. Ouellette il est afligeant en effet de constater, combien vous avez raison et comment ce monsieur l’explique bien.
    Je me rappelle lorsque c’était Barak qui négociait, les mêmes critiques lui étaient reprochées ; et pourtant, Barak était de gauche, et Olmert du centre gauche et lui aussi, a subi la même foudre de dégoût et de mauvaise foi de la part des médias ! Que devons-nous en conclure ? Que peu importe ce qu’Israel fait, ou ne fait pas, c’est pareil.

    Un influent commentateur de la politique étrangère française stigmatisait, lundi matin sur France inter « l’autisme » de Benyamin Netanyahou. Selon lui, donc, le premier ministre d’Israël serait le seul responsable de la dégradation de la situation politique au Proche-Orient.
    On lui reproche, entre autres, de refuser obstinément de retourner à la table de négociations avec les Palestiniens. C’est d’abord inexact : ce sont les dirigeants de l’Autorité palestinienne qui rejettent toute offre de dialogue direct avec Jérusalem. Ils prétextent pour cela des constructions au delà de la dite ligne « verte », dans des secteurs dont tout le monde sait bien, Palestiniens y compris, qu’ils devront revenir à l’Etat juif dans le cadre d’un futur compromis territorial.
    Mahmoud Abbas a choisi une toute autre voie : celle d’une offensive diplomatique tous azimuts visant à faire reconnaître un Etat palestinien à sa mesure par l’ONU.

    De plus, en dépit d’une réconciliation de façade, le Fatah et le Hamas ne sont pas encore parvenus à mettre sur pied un gouvernement qui serait censé représenter l’ensemble des Palestiniens.
    Quelle valeur pourrait avoir un accord sur les frontières et autres questions centrales si le Hamas ne se sentait pas engagé par lui ?
    Ce n’est pas l’intransigeance de Netanyahou qui fanatise les foules égyptiennes contre Israël. Les émeutes du Caire contre l’ambassade de l’Etat juif sont le produit d’une propagande anti-israélienne qui n’a jamais cessé en Egypte en dépit de la paix signée en 1979.
    Ce n’est pas l’intransigeance de Netanyahou qui pousse le premier ministre turc Erdogan à chercher querelle à Israël : c’est un choix délibéré pour affirmer la puissance turque dans la région.
    Il y a donc beaucoup de mauvaise foi et de partialité à faire porter au gouvernement israélien la responsabilité du blocage du processus de paix. En Israël, un seul policier est en faction devant l’ambassade d’Egypte à Tel Aviv, et cela suffit à assurer sa sécurité. Là est toute la différence.

    par Luc Rosenzweig

  15. Mahmoud Abbas côté jardin à l’adresse de l’Europe et de l’Occident, en expert du double langage et du double jeu, et ‘Abou Mazen côté cour, en arabe, tel
    qu’il est en vérité.
    C’est clair, c’est net et précis.
    Une vidéo à diffuser à tous ceux qui se leurrent en présentant  l’ex-superviseur des attentats des J.O de Munich en 1972 et le négationniste de la Shoah
    comme un interlocuteur pour faire la paix avec Israël.

    Abou Abbas qui, le 28 mai 2011, faisait une déclaration (à Doha) pour affirmer que l’État palestinien, sur son étendue provisoire qu’il appelle de ses vœux
    sera ethniquement.

    Le même chef terroriste qui, en Août 2010, s’est déclaré prêt à accepter une troisième partie qui contrôle l’exécution de l’accord, « par exemple les forces
    de l’OTAN, mais je n’accepterai pas qu’il y ait des Juifs dans ces forces ni un Israélien sur la Terre de Palestine ». Il l’avait encore répété le 25 décembre 2010 : « Nous l’avons dit franchement, et nous le répéterons toujours: s’il y a un État palestinien indépendant avec Jérusalem comme capitale, nous ne
    serons pas d’accord pour qu’il y ait le moindre Israélien dans celui-ci ».

    Abbas est un pur produit de l’OLP, en ce sens que, à l’instar d’Arafat, il a toujours considéré les accords provisoires et partiels avec Israël comme un
    stratagème pour parvenir à « libérer » toute la Palestine !

    Source : avec
    http://israel-flash.com/

    llowfullscreen=”” frameborder=”0″ height=”355″ src=”http://www.youtube.com/embed/6BFsxZFPBp0″ width=”480″>

    P.S: J’espère que vous ne m’en voulez pas trop, M. Ouellette, mais en ces temps critiques pour Israel, je trouve pertinant et même prioritaire de donner ces informations, qui ne seront pas données dans nos journaux trop complaisants…

  16. 10 raisons pour abolir les Nations-Unies, Daniel Greenfield (en anglais)

    http://frontpagemag.com/2011/09/20/10-reasons-to-abolish-the-un/

  17. La question israélienne est la nouvelle question juive

    Author: Pierre-André Taguieff 
     
    Quelques jours avant le dépôt, par Mahmoud Abbas, de sa demande de reconnaissance d’un État palestinien devant le Conseil de sécurité, le 23 septembre 2011,
    le représentant de l’OLP aux États-Unis, Maen Areikat, a déclaré ouvertement, comme l’avaient déjà fait Mahmoud Abbas et son Premier ministre Salam Fayyad,
    qu’il n’y aurait pas de Juifs dans le futur État palestinien. C’est là ériger la ségrégation ethnique en fondement de l’État palestinien. Concernant les
    mesures à prendre concernant les Juifs indésirables, Areikat a déclaré benoîtement : « Je ne parle pas de déporter tous les Juifs, mais simplement de les
    expulser. » La direction palestinienne a donc osé définir publiquement sa vision d’un État palestinien ethniquement « pur ». On pourrait s’étonner de ne
    pas assister, en réaction, à de fortes mobilisations dans les milieux antiracistes qui prennent la mouche pour une expression équivoque ou une formulation
    maladroite. Mais l’on ne s’étonne plus d’apercevoir une nouvelle preuve de l’extraordinaire complaisance dont bénéficient les Palestiniens, quoi qu’ils
    disent ou fassent.
    http://www.resiliencetv.fr/?p=9650

    Certains prétendent qu’il est désormais « interdit de critiquer Israël ». On reste stupéfié devant une affirmation aussi fausse : jamais, depuis la création
    de l’État d’Israël, la critique systématique et[…]

  18. Merci M. Ouellette

  19. Oups, mon com s’affiche pas… que se passe-t-il ?

  20. Le logo palestinien de l’ONU “détruit” Israël

    Le logo de «la Mission permanente d’observation de la Palestine auprès des Nations Unies», visible sur
    le site internet officiel, http://www.un.int/wcm/content/site/palestine/cache/offonce/pid/11529;jsessionid=69E2148AAA26CD31BCBCF398F48CDDF4
    juste au dessus des déclarations (elles aussi officielles) de l’ONU, montre que l’envie, pour les Palestiniens, de créer un État de manière unilatérale,
    n’est en fait que le premier pas de la disparation d’Israël en tant qu’État Juif.

    palestine_page.img_assist_custom-640×388 http://jssnews.com/wp-content/uploads/2011/09/palestine_page.img_assist_custom-640×388.jpg

    Comme on peut le voir sur le logo, Israël a complètement disparu de cette carte de la “Palestine”. Pourtant, les Palestiniens n’expliquent-ils pas que cette
    déclaration unilatérale est un premier pas vers la paix ? S’il est vrai que la paix est plus facile à faire tout seul quand l’autre est exterminé, il est
    difficile de voir comment “un état pacifiste et démocratique palestinien” pourrait naitre des ambitions d’un logo volontairement violent à l’égard des
    Israéliens.

    Sur ce logo, n’est même pas visible la partition de 1948. Non. Rien, absolument rien ! Pas un pouce de terre n’est donné aux Juifs pour un État. Quand à
    la forme d’Israël au moment de la guerre de 1967, les fameuses frontières “officiellement” réclamées par les Palestiniens, elles n’existent pas non plus.

    En fait, le logo des Palestiniens à l’ONU illustre une offre fallacieuse et dangereuse pour la déclaration unilatérale. Comme dans le rêve de Mahmoud Ahmadinejad,
    Israël est rayé de la carte !

    Il faut dire assez c’est assez ! Il faut que l’occident cesse d’être complaisant avec le 2 visages de l’autorité palestinienne !Il est grand temps de dénoncer cette imposture de l’Histoire !

  21. ERRATUM,

    Très importante mise au point de la part d’Emmanuel Navon concernant son article «La vraie signification du vote onusien » paru le 20/09/11 dans, Le Monde.

    http://www.france-israel.org/articles.ahd?idart=3051

    P/S : Je m’excuse auprès de vous tous d’avoir dans mon précédent commentaire, référé au lien non «fair play» de, Le Monde.

  22. Par ailleurs, je prends également note de votre plainte au sujet de Tel-Aviv. Cependant, nous n’inventons rien. La communauté internationale reconnaît Tel-Aviv comme étant la capitale d’Israël, même s’il est vrai que la Knesset est établie à Jérusalem

    Pierre Champoux, ombudsman a radio Canada

    C’est drole, cnn, figaro,bbc et autre utilise Jerusalem…Mais a radio canada on utllise le mot
    Tel Aviv et persiste le parlement d’israel est a Jerusalem a ce que je sache mais radio canada a decide de faire de la politique….

    • Mais qui doit décider de sa capitale le pays qui l’habite ou un tiers pays?
      Que diriez-vous si Washington décidait de ne plus mentionner Ottawa comme capitale du Canada mais Toronto.
      C’est flagrant le parti pris de radio canada pour les Palestiniens.
      Ou bien ils aiment les palestiniens ou ils détestent Israël pour des raisons d’antisémitisme, l’un ou l’autre.
      Ce n’est normal la façon dont les nouvelles sont rapportées a RC toujours en discriminant Israël. Mais la partialité n’existe pas à RD

    • M. Champoux n’est pas ombudsman, mais directeur de l’information pour la plateforme web de la SRC.

      Pour le reste, il ne revient pas à la SRC de reconnaitre ou pas Jérusalem comme capitale d’Israël, mais de rapporter ce que dit, fait ou décide le gouvernement israélien. Exception faite du ministère de la Défense qui siège à Tel Aviv, l’ensemble du gouvernement est établi à Jérusalem. Donc, si la SRC rapporte des propos, actions ou décisions de la Knesset, du bureau du premier ministre ou du ministère des Affaires étrangères, par exemple, et dit “Tel Aviv”, elle informe tout simplement mal. Dire “Jérusalem” ne constitue pas une reconnaissance de la ville comme capitale d’Israël par la SRC, qui n’est pas notre ministère des Affaires étrangères, que je sache, mais désigne tout simplement le siège du gouvernement israélien.

      Tiens, même l’ombudsman de la CBC se réfère au gouvernement israélien comme “Jerusalem”:

      “This resulted in a chill in relations between Washington and Jerusalem”: http://www.cbc.ca/ombudsman/pdf/2010-09-30-Fegelman.pdf

      • mR Ouellette
        Que peut on faire pour qu’;il ne disent plus des mensonge de la sort…Bbc,cnn,figaro..ect..tous disent Jerusalem….??
        Comment peut on denonce plus cela??
        C’est imposible toutes cette desinformation

  23. Très intéressant article d’Emmanuel Navon, paru dans, Le Monde, qui décrit sans dentelle la vrai signification d’une demande d’étatisation Arabo-palestinienne à l’O.N.U.

    http://nosnondits.wordpress.com/2011/09/20/la-vraie-signification-du-vote-onusien-par-emmanuel-navon-le-monde/

    • En effet, le noeud du conflit n’est pas l’absence d’État palestinien, mais l’existence de l’État juif et c’est pourquoi les dirigeants palestiniens préfèrent que les négos achoppent sur le prétendu “droit de retour” des Palestiniens en Israël que créer leur propre État en paix avec Israël.

  24. Je me demande si les Palestiniens savent bien ce qu’ils veulent exactement.
    Ceux qui ne sont pas dupes comprennent très bien les jeux malsains de ces derniers.
    Les territoires d’avant 1967 ils les possédaient depuis 1948, ce qui veut clairement dire de ca ne leurs suffit pas ces territoires ils veulent l’ensemble d’Israel.si c’était un pays qu’ils voulaient faire ce n’est pas le temps qui manquait mais la volonté d’avancer de travailler de construire au lieu de faire la guerre avec l’argent de la communauté internationale.
    En allant a l’ONU ils savent bien rien obtenir de plus que ce qu’ils ont présentement.
    Mais le plus curieux dans cette affaire c’est que l’autorité Palestinienne ne reconnaitra pas les refugiés palestiniens a part égale .Ces derniers continueront d’être des refugiés a temps plein pour sucer encore le sang de la communauté internationale.
    Ces refugiés serviront pour la bataille finale qui sera la conquête d’Israël.

    C’est en ces termes que l’ambassadeur Palestinien s’est exprimé au Liban.
    Alors ne vous attendez pas a voir une paix dans les prochaines vingt années. Soyons patients.
    De toute façon les palestiniens ne peuvent rien faire sans l’accord de la ligue Arabe, alors pourquoi ne pas discuter avec eux a la place?

  25. Le refus des palestiniens d’arriver à une paix avec Israel est dicté par l’idéologie islamique de l’Arabie Saoudite. Selon ces dictats islamiques tout territoire ayant appartenu à une entitée islamique doit resté éternellement islamique. C’est pour cela que des mosqués ont été construites sur le mont du temple à Jerusalem dans le passé. La construction d’ une mosquée sur ground Zero à New-York de nos jours est financée par l’Arabie Saoudite pour le futur de la Ouma. La volonté de construire des mosquées partout en occident est le résultat de ces dictats. Selon moi c’est avec la ligue Arabe et l’Arabie Saoudite que les israeliens doivent négocier pour la paix au Moyen Orient.

  26. 20 Elul 5771,

    Que pouvons nous rajouter de plus à la très grande qualité des commentaires produit ici-même sur le sujet d’une éventuelle demande d’étatisation Arabo-palestinienne.

    Serait-ce que c’est un véritable vaudeville que cette éventuelle demande pour une reconnaissance étatique de la part de la non représentative Autorité Arabo-palestinienne, à deux idéologies en son sein.

    Tout dépend de la composition et la forme que prendra la quelconque demande d’adhésion à l’O.N.U. de la part de l’Autorité Arabo-palestinienne, cette Autorité Arabe non représentative de l’ensemble des Arabes, dont cette « Autorité » fictive veut donner l’image ( Fatah, Hamas ).

    ( Le Hamas, qui a chassé le Fatah du pouvoir à Gaza en 2007, a critiqué ces derniers jours la démarche du président Abbas à l’ONU, estimant qu’elle «comportait de grands risques». «Elle peut constituer une violation des droits nationaux tels que le droit au retour ( avec une forme de ségrégation systématique de l’Autorité Arabo-palestinienne envers certains arabes ), notre droit à la résistance et à l’autodétermination», a déclaré Sami Abou Zouhri un porte-parole du Hamas à Gaza.)

    Le mouvement islamiste Hamas veut que l’O.N.U. reconnaisse un État arabe sur toute la Palestine. Ce qui signifie que le territoire de l’État d’Israël y serait inclus.

    Les membres en assemblé générale de l’O.N.U., n’ont pas l’autorité morale et constitutionnelle pour une quelconque étatisation telle qu’elle soit, ce n’est pas leur mandat.

    M’ayant procuré, à la suggestion de M. David Ouellette, le livre de Djemila Benhabib « LES SOLDATS D’ALLAH À L’ASSAUT DE L’OCCIDENT », avec un certain à propos à l’endroit du grand Israël, nous y trouvons une merveilleuse citation au début de la partie III : « T’en souviens-tu, Godin, qu’il faut rêver aujourd’hui pour savoir ce qu’on fera demain ? » Gérald Godin ( Les botterlots, L’Hexagone, 1993 )

  27. La mère de 4 terroristes choisie pour transmettre à l’ONU la demande officielle de reconnaissance de l’État Palestinien

    Lancement officiel de la campagne pour la reconnaissance d’un nouvel état terroriste.

    L’Autorité palestinienne a choisi la mère de quatre terroristes, dont l’un a tué sept civils israéliens et a tenté d’en tuer douze autres, comme symbole de
    sa campagne pour la reconnaissance d’un Etat palestinien à l’ONU.

    Lors d’un événement largement médiatisé, l’Autorité Palestinienne à demandé à madame Latifa Abu Hmeid de mèner le cortège vers les bureaux de l’ONU à Ramallah et de remettre en personne,  une lettre pour le secrétaire général Ban Ki Moon.

    Le journal officiel de l’Autorité palestinienne PA daily rapporte qu’elle a été choisie pour lancer la campagne pour L’ONU, soulignant qu’elle est ” la
    mère de 7 prisonniers et d’un “Shahid” (martyr), Abd Al-Mun’im Abu Hmeid”. Cependant le journal ne mentionne pas que 4 de ses fils en prison sont condamnés
    pour meurtres.

    Nasser Abu Hmeid – commandant de la branche armée du Fatah, “Brigades des martyrs Al-Aqsa Martyrs” à Ramallah, condamné 7 fois à la prison à vie pour le
    meurtre  de 7 civils israéliens et 12 tentatives de meurtres. 

    Nasr Abu Hmeid – Membre des “Tanzim”, faction terroriste du Fatah. condamné 5 fois à la prison à vie pour participation à deux attentats et pour trafic
    d’armes.

    Sharif Abu Hmeid – membre d’une unité terroriste commandée par  l’un de ses frères, responsable d’attaques contre des civils et des militaires. Il a accompagné un terroriste-suicide jusqu’au lieu de l’attentat en mars 2002. condamné 4 fois à la prison à vie.

    Muhammad Abu Hmeid – impliqué dans plusieurs attentats – condamné 2 fois à la prison à vie +  30 ans.

    Le cinquième fils, Abd El-Mounim Muhammad Yusuf Abu Naji Hmeid, celui désigné comme ”martyr”, était membre de l’aile militaire du Hamas, les brigades Izz
    A-Din Al-Qassam, a planifié et exécuté l’assassiner d’un officier du renseignement israélien.
    Source :
    Palestinian Media Watch http://www.pmw.org.il/main.aspx?fi=157&doc_id=5656

    Difficile de faire plus provocateur ! Voilà le symbole de paix que l’AP désir donner comme gage de bonne volonté à Israel !Si leurs intentions ne sont pas assez clairs pour le monde, c’est : de 1. qu’ils sont plus qu’aveugles ; 2. des hypocrites qui souhaitent la même chose à l’État des Juifs, mais qui ne sont pas assez honnête pour l’avouer… Je penche hélas pour le 2ième !À vomir !

  28. s.v.p, il faut diffusez le plus possible à vos contacts, a nos gouvernement, ETC… pour l’amour de la vérité, à ceux et celles épris de justice, qui désir se rappeler la véritable Histoire du P.O, afin que nos enfants et petits enfants ne reproduisent pas nos erreurs, il faut faire suivre car l’heure est grave pour Israel, plus que jamais !

    Longtemps ignorés du public et des instances dirigeantes, la découverte de procès verbaux de la conférence de San Remo de 1920 – jusqu’alors classés « confidentiel »
    – remettent en question les revendications des palestiniens.

    « Donner une chance à la Paix » est un documentaire de 15 minutes qui met en lumière les fondements juridiques d’une paix juste entre Israéliens et Palestiniens.

    Ce document, resté longtemps inaccessible, expose les droits légaux des Juifs tout autant que des Palestiniens.
    Il démontre que ce n’est qu’en retournant à la table des négociations, et en respectant les faits historiques et le droit international, qu’il pourra y
    avoir une paix réelle entre Israël et les Palestiniens.

    Le documentaire

    Un éclairage indispensable à ceux qui veulent donner des chances sérieuses à la paix – alors que le projet de déclaration unilatérale d’un Etat palestinien
    à l’ONU courant septembre 2011 est en cours d’examen.

    jacques-gauthier
    Jacques Gauthier
    juriste en droit international
    dore-goldv
    Dore Gold
    ancien ambassadeur d’Israël à l’ONU

    Ce film de 15 minutes est complété par un document plus étoffé – écrit par un éminent juriste en droit international.

    N’hésitez pas à communiquer ce court-métrage documentaire à vos amis et collègues. Nous croyons que l’heure est grave et qu’il est excessivement important
    que les faits historiques et les principes du droit international soient présentés et défendus au sein de la communauté internationale.

    Source :
    http://fr.givepeaceachance.info/

    Merci ! Hanael, non juive amie sincère d’Israel !

  29. Revoir l’histoire est parfois essentiel lors de négociations. Le fondement juridique de l’état d’Israël remonterait-il à l’époque qui a suivi la première guerre mondiale?
    Un document éclairant.

    http://www.drzz.info/article-la-video-qu-on-ne-veut-pas-que-vous-voyiez-la-resolution-de-l-onu-de-1947-ne-legitime-pas-israel-84611272.html

  30. Cynisme de l’Autorité Palestinienne qui refuse que les réfugiés palestiniens deviennent citoyens du futur Etat Palestinien !
    septembre 18th, 2011 admin
    Ambassadeur_palestinien_au_Liban-2

    Comble du cynisme de l’Autorité Palestinienne, les réfugiés palestiniens ne deviendront pas les citoyens d’un nouvel Etat palestinien, selon l’ambassadeur de la Palestine au Liban. Pourquoi ?

    Simplement parce qu’aux yeux de l’Autorité Palestinienne, et ce malgré la création d’un futur Etat, les réfugiés palestiniens doivent rester à tout prix une arme pour envahir Israël selon leur prétendu principe « du droit au retour »… Ils se moquent bien d’intégrer le peuple dans leur projet d’Etat. Seule la destruction d’Israël les intéresse.

    Derrière un pupitre sur lequel figure un modèle réduit d’un fauteuil bleu de l’ONU tant espéré pour la Palestine , l’ambassadeur Abdullah Abdullah s’est entretenu avec le Daily Star Lebanon au sujet de la résolution sur la reconnaissance de la Palestine par l’ONU.

    L’Ambassadeur palestienien au Liban

    L’ambassadeur affirme sans équivoque que les réfugiés palestiniens ne seront pas des citoyens de cet état palestinien dont la reconnaissance par l’ONU est tant souhaitée, une question qui a été beaucoup discutée. » Ils sont des Palestiniens, c’est leur identité « , dit-il. « Mais … ils ne sont pas automatiquement des citoyens. »

    Ceci ne s’appliquerait pas seulement aux réfugiés dans des pays comme le Liban, l’Egypte, la Syrie et la Jordanie ou le 132 d’autres pays où dit Abdullah que résident les Palestiniens.

    Abdullah a déclaré que » même les réfugiés palestiniens qui vivent dans [les camps de réfugiés] à l’intérieur de l’État [palestinien], sont toujours réfugiés. Ils ne seront pas considérés comme des citoyens . «

    Relisons cette phrase: » même les réfugiés palestiniens qui vivent dans [les camps de réfugiés] à l’intérieur de l’État [palestinien], sont toujours réfugiés. Ils ne seront pas considérés comme des citoyens . «

    Les gens qui vivent dans des camps dans leur propre Etat seront empêchés, par leurs propres dirigeants, de devenir des citoyens de cet Etat ! Pourquoi ?

    Parce que, pour les dirigeants arabes palestiniens, les «réfugiés» ne sont pas un groupe opprimé qui doit être aidé. Ce sont des armes humaines, des pions, dans une guerre sans fin contre Israël.

    En leur donnant la citoyenneté on supprimerait leur statut d’arme politique. La question la plus importante pour les dirigeants Arabes palestiniens n’est pas de mettre fin à la souffrance de leur peuple, ni d’obtenir l’indépendance.Il s’agit de détruire Israël, en utilisant l’inexistant « droit au retour ».

    Rien ne pourrait être plus évident – et pourtant la plupart du monde refuse de croire que Mahmoud Abbas et ses acolytes pourraient éventuellement être si cruel et impitoyable à l’encontre de leur propre peuple.

    Lire la suite: http://www.israel-flash.com/2011/09/cynisme-de-lautorite-palestinienne-qui-refuse-que-les-refugies-palestiniens-deviennent-citoyens-du-futur-etat-palestinien/#ixzz1YM9eMapV

  31. Hélas, la plus part des journaux occidentaux, sont très pro-palestiniens, mais de manière aveugle. Tout sur la faute d’Israel, mais toujours le même qui est accusé, même si les nombreuses preuves montre hors de tout doute la mauvaise foi des “palestiniens” et des pays musulmans. Le problème n’est pas d’un État palestinien, (dont j’en suis certaine qu’ils n’en veulent tout simplement pas eux même), mais bien, sur l’existance d’un État Juif. Leur aversion est si grande pour les Juifs qu’ils ne peuvent se résoudre à l’accepter. Israel mesurerait un mètre caré que cela n’y changerait rien…

    Le fait qu’abbas désir faire immigrer en Israel même, des millions de réfugiés soit disant palestiniens qui n’ont jamais mis les pied en Israel pour la plus part, démontre clairement le but presque devenu avouable aujourd’hui… qu’il ne veut pas d’un État, mais bien la destruction d’Israel par tous les moyens possibles. D’ailleurs, il n’ont pas caché le but dans une déclaration cette semaine ; aucun Juif devra être admit dans le futur État de palestine… quel raciste puant ! et les nations n’ont seulement n’en parle, mais personne semble indigné par une telle déclaration digne d’un idéal hitlérien, un endroit sur terre qui serait judenrein ! c’est hitler qui serait content…Et non plutôt que de s’indigner, c’est encore Israel, l’intransigeant, le va-t-en guerre, le belliqueux, l’extrémiste, et j’en passe… l’inversion des valeurs, quoi !…

  32. Il y a des gens qui pensent que Mahmoud Abbas est une sorte de Martin Luther King des Palestiniens. Faux.

    Nous allons voir dans toute sa splendeur le “leadership” peu réaliste de Abbas cette semaine…

    Il joue pratiquement SA carrière cette semaine.

    Y a-t-il un Martin Luther King chez les Palestiniens ???????

    Jason

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: