L’Autorité palestinienne rejette la solution des deux États

L’Autorité palestinienne dirigée par le Fatah de Mahmoud Abbas assure qu’elle est prête à conclure la paix avec Israël, mais redouble d’efforts pour paver la voie à une proclamation unilatérale d’indépendance sans accord de paix avec Israël.

Fortuitement, le directeur des affaires étrangères du Fatah et ancien principal négociateur palestinien Nabil Shaath a dissipé toute ambiguité sur les visées nationales palestiniennes, lesquelles, à l’en croire, excluent l’existence d’Israël comme État-nation des Juifs à l’image d’une Palestine comme État-nation des Arabes palestiniens.En entrevue avec Arabic News Broadcast TV le 13 juillet dernier, M. Shaath a déclaré que la solution des deux États, l’un juif, l’autre arabe, était “inacceptable”:

[L’initiative de paix française] a reformulé la question de l’ “État juif” d’une manière inacceptable pour nous – deux États pour deux peuples. Ils peuvent décrire Israël en soi comme un État pour deux peuples, mais nous serons un État pour un peuple. L’histoire de “deux États pour deux peuples” signifie qu’il y aura un peuple juif là-bas et un peuple palestinien ici. Nous n’accepterons jamais cela – ni comme partie de l’initiative française, ni comme partie de l’initiative américaine. (Traduction de l’arabe à l’anglais: Middle East Media Research Institute, adaptation française: David Ouellette)

Le concept des deux États pour deux peuples est la seule solution au conflit israélo-palestinien endossée par la communauté internationale. C’est sur cette base que Palestiniens et Israéliens ont signé les accords d’Oslo qui ont permis la création de l’Autorité palestinienne. En rejetant le seul compromis qui puisse répondre aux légitimes aspirations nationales de chaque peuple pour se tourner vers des mesures unilatérales, l’Autorité palestinienne retarde à la fois l’avénement d’un État palestinien et la paix et sécurité nécessaires à son développement. L’autodétermination palestinienne passe nécessairement par la reconnaissance du même droit au peuple juif. A défaut de quoi on exigerait des Juifs ce qu’on ne rêverait jamais d’exiger de quelque autre peuple: négocier son suicide national.



Categories: Antisionisme, Diplomatie, Moyen-Orient

Tags: ,

6 replies

  1. 3 Av 5771,

    Citation de mémoire :

    « J’ai quitté la France en 2005 pour pouvoir respirer un air meilleur loin des mensonges de la désinformation.

    Un exemple ? Et si je vous dis que la si célèbre Cisjordanie n’existe pas. C’est un terme très récent, inventé après la création de l’Etat d’Israël afin de masquer l’évidence du lien du peuple juif avec cette terre, dont le nom a toujours été Judée-Samarie.

    L’appellation Cisjordanie est apparue après 1948 et s’emploie à “gommer” le nom historique de la région. C’est du révisionnisme.

    Le problème du Moyen Orient n’est pas un problème de territoires, mais un problème de territoire, de tout le territoire.

    Depuis 1948, les Arabes ont toujours eu le même but. Ils sont pour le partage: la terre pour les Arabes, la mer pour les Juifs. Point.

    Tout autre partage accepté par eux ne sera qu’une étape pour se rapprocher du but. Et en réalité, ils se fichent complètement de ces territoires: ils ne veulent cette terre uniquement pour que les Juifs ne l’aient pas ».

    (Publié le 19 décembre 2005, par, Alain Legaret )

  2. 27 Tammuz 5771,

    On aura beau dire, on aura beau faire, il en restera toujours une réalité dans ce conflit territorial qui ne pourra trouver solution qu’à deux éventualités.

    La première est que les arabes l’ont déjà leur pays et il se nomme Jordanie.

    La deuxième qui devra être envisagée par la prétentieuse modératrice qu’est O.N.U. et qui trouvera une éventuelle issue à trois États ; l’État d’Israël, l’État Hamas Arabe, l’État Fatah Arabe.

    Ne nous faisons pas d’illusion, il n’existera jamais un État Arabe en Palestine réunissant Hamas et Fatah.

    On aura beau dire, on aura beau faire, la meilleur situation est celle actuelle en espérant un jour, une grande évolution de la mentalité Arabe.

  3. Bon Matin Soleil Honorable les AmiEs !

    Grands Mercis pour cet État-de d’un ou de deux États !

    La Réaction de l’AP, entêtée, n’est pas Nouvelle en ce qu’Elle demeure sur ses Positions d’Origine, refusant quelque-part les Résolutions 181 et 273* !

    De ce qui ressort, notre Réaction :

    Si l’AP n’est pas intéressée à reconnaître ces Résolutions ni Israël, que peut-on y faire ?

    L’Inviter à se trouver un Foyer National Palestinos en Somalie ? au Soudan ? au Pays de l’Iranium ? aux États-Unis d’Amérique ?

    De plus, ce tout Pays de Lait et de Miel, qu’on appelle Israël qui compte environ 13-15 millions de Personnes, est entouré d’Arabo-Muslim totalisant environ 1.2 milliards d’Individus dont plusieurs lui veulent sa Peau ou sa Place Géo-Politique !

    Quand on cherche des Bébittes pour RIEN, on tend à valoriser de la mauvaise volonté ! – 28 juillet 2011 / 26 tammouz 5771 –

    * : http://www.terrepromise.net/?p=12919

    ps.: “En fait les dirigeants israéliens acceptent la solution des deux États depuis 1937.” : à cette Date, l’État Juif d’Israël n’existait pas, sauf en 1948 ou depuis 1947 ? (Erreur de notre part ?)

  4. Surpris en lisant cet article: les dirigeants d’Israel ne veulent pas de deux états et les dirigeants palestinien non plus. Mais on ne dit jamais pourquoi…? C’est ça qui serait intéressant pour comprendre qqchose à ce double entêtement!!!

  5. On ne négocie pas son suicide comme peuple.

    C’est illogique et immoral.

    Jason

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: