Radio-Canada supprime discrètement un reportage mensonger

Mise à jour (12 juillet 2011): Martine Lanctôt, directrice du service des plaintes de Radio-Canada, m’a envoyé un courriel cet après-midi:

From: Martine Lanctot
Sent: 12 juillet 2011 14:28
To: David Ouellette; Ombudsman de Radio-Canada
Subject: FW: Rép. : RE: Ouellette D – Affrontement au Golan (8 juin radio G Lamarche) – Réponse

M. Ouellette, Vous me portez des intentions dénuées de fondement en affirmant sur votre blog que Radio-Canada a fait supprimer “discrètement” un reportage mensonger. Je n’ai pas fait supprimer ce reportage, si je l’avais fait, je vous l’aurais dit clairement. Lorsque j’ai voulu retracer le reportage sur sa page web, il n’y était plus. Le web fait régulièrement du ménage avec les topos radios compte tenu de la grande quantité d’informations qui s’accumulent au quotidien. Aussi je vous ai simplement dit que le reportage et son titre n’étaient plus accessibles sur la page web. Aucune mise au point ne pouvait s’y greffer. Je m’assurerai d’être plus précise à l’avenir étant donné votre rapidité à réagir sur votre blog et à rendre public vos commentaires.Martine Lanctôt

J’ai répondu à Madame Lanctôt:

From: David Ouellette
Sent: 12 juillet 2011 15:36
To: ‘Martine Lanctot’; Ombudsman de Radio-Canada
Subject: RE: Rép. : RE: Ouellette D – Affrontement au Golan (8 juin radio G Lamarche) – Réponse
Madame Lanctôt,
Tout d’abord, je ne vous ai pas attribué la suppression du reportage, mais  [l’ai attribuée] plutôt à Radio-Canada.
Ensuite, le contexte dans lequel vous m’avez signalé que le reportage n’était plus disponible laissait entendre qu’il s’agissait d’une conséquence de la reconnaissance par Radio-Canada que la paraphrase de la journaliste prêtait des propos jamais tenus à son interlocuteur. Pour en avoir le cœur net, je vous ai demandé si le reportage avait été retiré  par Radio-Canada, ce à quoi vous avez réitéré que “le titre et la page web en question ne sont plus sur le site de radio-canada”. J’ai aussi constaté qu’au moins trois autres interventions de Ginette Lamarche datant de la même semaine, voire du même jour, sur les événements du 5 juin dernier sont toujours disponibles sur le site et que le l’engin de recherche de Radio-Canada retourne encore le titre du reportage contesté lorsqu’on cherche “Golan”, bien que le lien à l’enregistrement audio ne soit plus fonctionnel.
C’est sur cette base et non pas en vous prêtant des “intentions dénuées de fondement” que j’ai conclu que Radio-Canada a supprimé le reportage contesté sans apporter de mise au point. Par souci de transparence, je ferai état de votre objection sur mon blogue dans le billet en question.
David Ouellette

La directrice du traitement des plaintes de Radio-Canada m’a signalé, hier, que le radiodiffuseur public avait supprimé de son site internet un reportage de Ginette Lamarche sur les affrontements à la frontière israélo-syrienne du 5 juin dernier.

Pour mémoire, des centaines de Palestiniens de Syrie avaient tenté de forcer la frontière israélo-syrienne en détruisant des infrastructures sécuritaires frontalières et lançant des cocktails molotov sur les forces armées israéliennes. Après de nombreux avertissements verbaux de la part de l’armée israélienne, suivis du recours aux bombes lacrymogènes, les soldats israéliens avaient procédé à des tirs de semonce puis des tirs visant les pieds des infiltrateurs. Une vingtaine d’entre eux auraient été tués selon la télévision d’État syrienne, un bilan qu’aucun média n’a pu vérifier auprès de sources indépendantes et fiables. Dans ses nombreux reportages sur cette confrontation, Ginette Lamarche n’a pas signalé le comportement violent des infiltrateurs ou précisé que le “bilan” provenait d’une source peu fiable et invérifiable.

Radio-Canada fabrique une citation

Le 7 juin, Radio-Canada diffuse un reportage intitulé “Des Juifs du Golan appuient l’attaque d’Israël contre des manifestants pacifiques”.

Selon la journaliste Ginette Lamarche, Maurice, un Israélien du Golan dont, nous assure-t-elle, l’attitude est représentative des Juifs de cette région, lui aurait dit que « L’armée a peut-être tiré à balles réelles sur des civils qui manifestaient pacifiquement,  si c’est le cas, elle n’a fait que son devoir ». Et voilà, il n’en fallait pas plus pour convaincre le public de la turpitude morale des Juifs israéliens! Le seul ennui est que l’interlocuteur israélien de la journaliste n’a jamais tenu ces propos.

Le 13 juin, j’écrivais à Radio-Canada:

Or, Tsahal, comme les médias israéliens et internationaux, ont rapporté que les manifestants, loin d’être pacifiques, ont lancé des pierres, des cocktails Molotov (qui auraient provoqué l’explosion de mines anti-char syriennes tuant et blessant des manifestants) et ont détruit des infrastructures frontalières israéliennes dans le but de forcer la frontière israélienne.

On sait que cette facette des événements du 5 juin a échappé à la correspondante de Radio-Canada, puisqu’elle n’en a jamais fait état dans aucun de ses reportages sur le sujet. En revanche, l’Israélien Maurice ne pouvait ignorer que selon l’armée et les médias de son pays les manifestants syriens étaient loin d’être pacifiques. Il est donc permis de douter que la paraphrase de Mme Lamarche soit fidèle aux propos tenus par son interlocuteur qu’on n’entend guère approuver de l’usage de force mortelle contre des civils pacifiques et qui se limite à justifier la nécessité de protéger les localités israéliennes au Golan. Mme Lamarche a incorporé plusieurs segments audio de Maurice dans son reportage sans les paraphraser. Pourquoi, alors, avoir paraphrasé précisément les propos retenus pour le titre et le chapeau du reportage et ne pas les avoir diffusés ?

Hier, la directrice du traitement des plaintes de Radio-Canada, Martine Lanctôt, m’a répondu:

(…) la journaliste reconnaît qu’elle n’a pas paraphrasé avec précision Maurice lorsqu’elle a dit  “L’arme a peut-être tiré à balles réelles sur des civils qui manifestaient pacifiquement, si c’est le cas elle n’a fait que son devoir, soutient Maurice”.  C’est ce qu’elle avait retenu de la conversation mais cela ne correspondait pas aux propos exacts de l’échange.

Elle aurait plutôt dû dire que Maurice considère que l’armée a fait son devoir en tirant sur des gens qui tentaient de  forcer  la frontière.  Il y a là une différence significative.

Le reportage n’est plus accessible avec son titre sur la page web de Radio-Canada.ca.

Abus de confiance

Différence significative, vous dites? Radio-Canada impute des propos fabriqués à un interlocuteur dans le but évident d’exposer les Juifs israéliens comme des êtres dépourvus de tout compas moral. Et lorsqu’un auditeur attentif surprend le radiodiffuseur public à fouler aux pieds la plus élémentaire éthique journalistique, Radio-Canada supprime un reportage sans explications, ni excuses auprès de son public.

Dans l’énoncé de sa mission, Radio-Canada se targue de rechercher la vérité, de traiter avec respect les individus interrogés dans ses reportages, d’être équilibrée, impartiale et intègre. “La confiance du public est notre capital le plus précieux”, nous assure-t-on. En effet, le financement public de Radio-Canada devrait dépendre de la confiance du public. Or, pour de nombreux contribuables, ce lien de confiance est rompu depuis longtemps. A juger de cet ultime abus de confiance, Radio-Canada ne semble guère s’en soucier.



Categories: Antisionisme, Médias

Tags: ,

14 replies

  1. Nous avons bien reçu vos commentaires concernant l’entrevue d’Anne-Marie Dussault avec le professeur Sami Aoun lors de l’émission 24 heures en 60 minutes du 19 mai dernier, à la suite du discours du président américain appelant à la création d’un État palestinien sur la base des frontières de 1967.

    Nous avons pris bonne note de vos commentaires et nous tenons à nous excuser de ne pas avoir pu vous répondre plus rapidement.

    Le but de cette entrevue était d’analyser la position de l’administration Obama en faveur de la création d’un État palestinien sur la base des frontières de 1967. Un bref rappel de l’évolution des frontières entre la Palestine et Israël permettait de situer les frontières de 1967. Les cartes servaient de mise en contexte qui se voulait très générale. L’entrevue ne s’attardait pas sur ces cartes. Elle visait essentiellement à saisir l’impact de la position américaine et les défis de taille qui attendent Israéliens et Palestiniens pour en arriver à une entente sur cette base.

    En ce qui concerne le compte rendu du discours du président Barack Obama devant les membres de l’APAIC par la journaliste Joyce Napier, il y a bien un lien vers une mise au point sur la page web, que voici :

    http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2011/05/22/006-obama-etat-palestinien.shtml
    Nous vous rappelons que vous pouvez, si vous le jugez nécessaire, faire de nouveau appel à l’ombudsman. Le bureau de l’ombudsman est une instance d’appel indépendante (ombudsman@radio-canada.ca).

  2. Cher Monsieur Ouellette,

    Ce n’est pas vous qui avez étalé votre émotivité, mais certaines personnes qui ont écrit des commentaires.

    J’ai trouvé votre blog complètement par hasard en ”pitonnant” sur l’Internet comme je le fais par curiosité depuis des années. Le conflit israelo-palestinien me préoccupe évidemment et je pense qu’il y a des extrémistes et des radicaux (personnellement j’appelle cela des personnalités rigides) des deux bords. Les faits historiques m’intéressent et sont importants mais je ne veux plus entendre ceux qui pensent avoir raison car c’est leur émotivité qui parle et l’émotivité est dangereuse dans certaines situations.

    J’ai toujours écouté et regardé Radio-Canada et bien que je regarde la télé de moins en moins souvent, ses émissions de radio m’informent et me distraient. Je n’ai encore rien trouvé de mieux à ce jour.

    Mon conjoint travaille à Radio-Canada depuis vingt-cinq ans c’est donc surtout sur le côté ”employeur” que je pourrais témoigner, mais je ne le ferai pas. Cela ne changerais rien de toute façon. Je peux tout simplement dire que la SRC n’est pas certainement pas pire que d’autres médias. Elle est composée d’êtres humains et les Humains n’est-ce pas, sont imparfaits mais surtout, ils ont des égos, certains beaucoup plus gros que d’autres.

    Lorsqu’on additionne l’émotivité avec l’égo, eh bien, cela peut s’appeler une forte probabilité de conflit, conflit de personnalité, conflit avec son employeur, conflit entre deux peuples etc…
    À un moment donné, il faudrait qu’un des deux protagonistes soit plus intelligent émotionnellement que l’autre et lâche le morceau. Un psychologue américain que j’admire dit souvent: ”Qu’est-ce qu’on veut, avoir raison ou être heureux ?” Par rapport au conflit israelo-palestinien, je pourrais bonifier cette citation en disant :”Qu’est-ce que vous voulez, avoir raison ou rester en vie?”.

    Car ”la vie, c’est la plus importante de toutes les valeurs”. Ce n’est pas moi qui le dit, c’est Albert Jacquard, un grand humaniste. Sans vie, on ne pourrait même plus s’amuser à se tirer dessus et à se battre pour prouver qu’on a raison…

    Bielle

  3. Quand ”on” est un peu trop émotif quand ”on” montre à ce point qu’on a un parti pris, ”on ” perd de la crédibilité. C’est un avis personnel.

    Ceci dit, Radio-Canada a de bons et de moins bons journalistes: voici ce que je viens de découvrir sur le site Web de Radio-Canada à l’émission de Michel Desautels diffusée le 6 juin dernier au sujet des affrontements à la frontière israélo-syrienne.
    http://www.radio-canada.ca/audio-video/pop.shtml#urlMedia=http://www.radio-canada.ca/Medianet/2011/CBF/Desautels201106061509_1.asx

    Moi aussi je pourrais pousser des hauts cris mais voyez-vous, je sais bien que plus je vais démontrer mon émotivité et moins j’aurai de crédibilité…

    L’émotivité est d’ailleurs (selon moi) le plus grand handicap à la paix entre les personnes et entre les peuples…

    Bielle

    • Bielle, je n’étale pas mon émotivité, mais fais état de faits. Je ne compte plus les cas validés par l’ombudsman de la SRC d’entorses aux normes journalistiques du radiodiffuseur dès lors qu’il s’agit d’Israël. Malgré cela, les choses ne vont pas en s’améliorant. Quand on fabrique une fausse citation, ce n’est pas du mauvais journalisme; ce n’est tout simplement plus du journalisme. Radio-Canada le sait et a retiré le reportage, mais sans s’acquitter de son devoir d’informer son public qu’elle l’a induit en erreur. L’enjeu dépasse les sympathies de tout un chacun dans le conflit israélo-palestinien. Je ne demande pas à la SRC de choisir un camp, mais de justement n’en pas choisir. A titre de contribuables, nous sommes en droit d’exiger de la SRC du journalisme intègre.

  4. Comme dirais Bernard Derome: RIGUEUR ! RIGUEUR ! RIGUEURS !

    On est loin de cela.

    Pathétique !

    Jason

  5. Bon PM Soleil Honorable les AmiEs,

    Grands Mercis pour ce Mot qui, illustrant Complicité Souterraine Éditoriale d’Origine Anti Sémite et Anti Sion-Israël de la Société d’État, mérite l’Attention du Ministre des Communications(ou Autres Appellations)du Canada ce, afin que des Mesures d’Encadrement Politiques, Administratives et Budgétaires soient PRISES dans les Plus Brefs Délais que possibles !

    Si Incapacité technico-légale ou Manque de Volonté politique dudit Ministre, il est à espérer que la Gouvernance Canadienne actuelle enclenche un Loi susceptible de retirer ou bien le Budget de R.-C., ou bien son Statut de Radio de Société d’État (Privatisation) !

    Ça Commence à Faire ce Genre de Conneries qui faussent ou ennuient tendancieusement ou hypocritement l’Intelligence de l’Auditoire radiocanadien !

    Bravo David : Super chalom ! – 8 juillet 2011 / 6 tammouz 5771

  6. A la querida familia

    Chers Habitants de la Planète terre,

    > Navré de vous perturber !
    > Je comprends qu’en ce moment, nous autres, Israéliens, vous irritons.
    > Il s’avère, en effet, que vous êtes vraiment contrariés, fâchés, voire indignés.
    > En fait, vous êtes souvent fâchés contre nous.
    > Aujourd’hui, c’est pour l’utilisation excessive de la force contre les dirigeants “innocents !” du Hamas.
    > Récemment, c’était pour “la répression brutale des Palestiniens”.
    > Avant cela, c’était pour le Liban.
    > Avant encore, c’était à cause du bombardement du réacteur nucléaire de Bagdad,
    > de la guerre de Kippour et de la campagne du Sinaï.
    >
    > Il s’avère que la victoire des Juifs et, par conséquent, leur survie, vous fâchent énormément.
    >
    > Naturellement, Chers habitants de la planète Terre, longtemps avant l’existence de l’ Etat d’Israël, nous, membres du peuple juif, vous avons irrités.
    > Nous avons irrité le peuple allemand qui a élu Hitler.
    > Nous avons irrité le peuple autrichien qui l’a applaudi à son entrée dans Vienne.
    > Nous avons irrité un bon nombre de nations d’Europe de l’est, dont les Polonais, Slovaques,
    Lithuaniens, Ukrainiens, Russes, Hongrois, Roumains.
    >
    > D’ailleurs, l’ i r r i t a t i o n que nous causons au monde remonte à fort loin dans l’histoire.
    > Nous avons irrité les Cosaques de Chmielnicki, qui ont massacré des dizaines de milliers d’entre nous,
    entre 1848 et 1849.
    > Nous avons irrité les Croisés qui, en route pour libérer la Terre Sainte, étaient tellement irrités par les Juifs, qu’ils nous ont massacrés en quantité énorme.
    > Nous avons irrité, durant des siècles, une Eglise catholique qui a fait de son mieux pour établir notre parenté par des inquisitions.
    > Nous avons irrité l’ennemi juré de l’Eglise, Martin Luther, qui, dans son appel à brûler les synagogues
    – avec les Juifs à l’intérieur -, a fait preuve d’un remarquable esprit chrétien œcuménique !
    >
    > Et c’est parce que nous étions fâchés de vous fâcher de la sorte, Chers habitants de la planète Terre,
    que nous avons décidé de vous quitter, si l’on peut dire, et de créer un Etat20juif.
    >
    > Notre raisonnement était que, vivant en contact étroit avec vous, en tant que résidents
    étrangers dans les divers pays qui sont les vôtres, nous vous contrariions, vous irritions,
    vous dérangions. Y avait-il, dès lors,
    une meilleure idée que celle de vous laisser, afin de vous témoigner notre affection et de bénéficier de la vôtre ?
    >
    > Et c’est ainsi que nous avons décidé de revenir chez nous, dans la patrie même dont
    nous avions été expulsés, 1.900 ans plus tôt, par un monde romain qu’apparemment, nous avions aussi irrité !
    >
    > Hélas, Chers habitants de la planète Terre, il s’avère que vous êtes difficiles à contenter.
    >
    > Après vous avoir quittés, vous et vos pogroms, vos inquisitions, vos croisades et vos holocaustes,
    après avoir pris congé du monde en général pour vivre seuls dans un petit Etat à nous,
    nous continuons à vous irriter !
    > Vous êtes fâchés de ce que nous réprimions les pauvres Palestiniens.
    > Vous êtes très en colère de ce que nous ne renoncions pas aux territoires de 1967,
    qui sont, à l’évidence, l’obstacle à la paix au Proche-Orient.
    > Moscou est contrarié.
    > Washington est contrarié.
    > Les Arabes “radicaux” sont contrariés.
    > Et les doux Egyptiens modérC3s sont contrariés.
    >
    > Eh bien, Chers habitants de la planète Terre, prêtez attention
    à la réaction d’un Juif normal d’Israël.
    >
    > En 1920, 1921 et 1929, il n’y avait pas de “territoires de 1967” pour faire obstacle à la paix
    entre les Juifs et les Arabes.
    >
    > En fait, il n’y avait pas d’Etat juif pour irriter qui que ce soit.
    >
    > Néanmoins, les mêmes Palestiniens, opprimés et réprimés, ont massacré des dizaines de Juifs à Jérusalem, Jaffa, Safed et Hébron. En 1929, rien que dans cette dernière ville, 67 juifs ont été massacrés en une journée.
    >
    > Chers habitants de la planète Terre, pourquoi les Arabes de Palestine ont-ils massacré 67 Juifs en un jour, en 1929 ?
    >
    > Etait-ce par colère contre l’agression israélienne de 1967 ?
    >
    > Et pourquoi 510 Juifs, hommes, femmes et enfants, ont-ils été massacrés durant les
    émeutes arabes, entre 1936 et 1939 ?
    >
    > Etait-ce en raison de l’irritation arabe pour 1967 ?
    >
    > Et quand vous, Chers habitants de la planète Terre, avez proposé, en 1947, un plan onusien de partition
    de la Palestine – qui aurait permis la création d’un “Etat palestinien” à côté d’un Israël minuscule -,
    et que les Arabes ont crié “Non!” et ont=2 0déclenché la guerre et tué 6.000 Juifs, cette irritation avait-elle pour cause l’agression de 1967 ?
    >
    > Et à propos, Chers habitants de la planète Terre, pourquoi n’avons-nous pas entendu votre cri de colère à ce moment-là ? !
    >
    > Les ‘pauvres Palestiniens’ qui, aujourd’hui, tuent des Juifs avec des mortiers, des explosifs,
    des bombes incendiaires et des pierres, font partie du même peuple qui, quand il avait tous
    les territoires dont il exige
    maintenant qu’ils lui soient donnés pour son Etat, a essayé de jeter l’Etat juif à la mer.
    >
    > Les mêmes visages grimaçants, la même haine, le même cri de “itbah-al-yahud, massacrez le Juif !”,
    que nous voyons et entendons aujourd’hui, ont été vus et entendus alors.
    >
    > Le même peuple, le même rêve : détruire Israël.
    >
    > Ce qu’ils n’ont pas réussi à réaliser hier, ils en rêvent aujourd’hui…
    >
    > Et nous ne devrions pas les réprimer ?
    >
    > Chers habitants de la planète Terre,
    > vous êtes restés les bras croisés durant l’Holocauste.
    > Vous êtes restés les bras croisés, en 1948, quand sept Etats déclenchaient une guerre que
    la Ligue Arabe comparait fièrement aux massacres perpétrés par les Mongols.
    > Vous êtes restés les bras c roisés, en 1967, lorsque Nasser, follement acclamé par des foules
    déchaînées, dans toutes les capitales arabes du monde, fit le serment de jeter les Juifs à la mer.
    > Et vous resteriez les bras croisés demain, si Israël était menacé d’annihilation.
    >
    > Et puisque nous savons que les Arabes Palestiniens rêvent chaque jour de cette annihilation,
    nous ferons tout ce qui nous est possible pour rester vivants sur notre terre.
    >
    > Si cela vous ennuie, Chers habitants de la planète Terre, eh bien, rappelez-vous combien de fois,
    dans le passé, vous nous avez causé des ennuis.
    >
    > De toute façon,
    > Chers habitants de la planète Terre,
    > même si cela doit vous causer du tracas,
    > il y aura toujours un Juif en Israël
    > qui voudra rester vivant
    > et garantir la sécurité de ses enfants et petits-enfants.
    > alors…
    > Navré de vous perturber !
    >>
    > Dr.Zvi Tenney
    > Ambassador of Israel (ret)

    Un Salut a cette explication historique….. est ce que ca aiderait au Planete Terre a comprendre ?.

  7. Bravo Monsieur Ouellette, il nous faut plusieurs gendarme de la Presse comme vous
    pour changer le mot d’ordre de Radio Canada.

  8. Ce n’est rien de nouveau on sait tous que Radio Canada a un Parti pris contre Israël .
    Ca rapporte plus de taper sur Israël, que de dire la vérité, qu’Israël a affaire a des pays musulmans fanatiques qui cherchent sa destruction.
    Le Hamas préconise la destruction d’Israël et des Juifs, et Amir Khadir et son parti Soutiennent le Hamas sous prétexte qu’il a été élu démocratiquement, mais ‘il a cessé d’être un groupe Islamiste radical terroriste,qui a lancé 14000 roquettes sur Israel.
    Hitler a lui aussi été élu démocratiquement ce n’est pour ca qu’on s’est privé de l’anéantir.

  9. À titre d’ancien animateur de «Point de mire», René Lévesque serait mort de honte, sur ce qu’est devenu Radio-Canada, aujourd’hui, si il était encore vivant!!! Coudonc, y a-t-il un agenda antisémite, à Radio-Canada???

  10. C’est incroyable ça ! Et ça tente de nous faire croire à la neutralité ? À quand un procès à cette radio infecte ? Ce n’est plus des erreurs, à ce compte là, mais une réelle intention de salir, de tromper, de nuire aux israéliens et bien sûr aux juifs évidamment !… J’en suis abasourdie, révoltée, stomaquée et dégoutée ! Merci, M. Ouellette de faire connaître à tous ceux encore doté d’une cervel pour penser par eux-même les mensonges de notre belle presse canadienne ! Mais braves gens, le hamas ne vous en demande pas tant !
    Pour ma part, il y a belle lurette que je n’écoute plus, ni ne lis les infos, concernant l’internationale provenant du QC particulièrement !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: