Soirée-bénéfice antisioniste à Montréal: les Juifs sont des “chiens” et boivent du “sang arabe”

Shadia Mansour

Le critique musical de La Presse Alain Brunet pose aujourd’hui cinq questions à la “première dame du hip-hop arabe”, l’Anglo-Palestinienne Shadia Mansour .

On ne saurait reprocher à M. Brunet, qui ne comprend sans doute pas l’arabe, d’avoir retenu de cette entrevue que “Shadia Mansour préconise un militantisme culturel non violent et dédié essentiellement à la cause palestinienne”. Bien que le nom de ses hôtes montréalais, Artists against Apartheid, aurait dû quand même lui mettre la puce à l’oreille.

En effet, Shadia se présentera ce soir à la Sala Rossa dans le cadre des concerts-bénéfices Artists against Apartheid pour Tadamon, un groupe radical qui milite notamment en faveur de la décriminalisation du Hezbollah au Canada et du boycott contre l’ “apartheid israélien” si cher au lanceur et boycotteur de chaussures de Mercier.

À écouter les succès de Shadia, on s’aperçoit rapidement que son “militantisme culturel non violent” s’accommode fort bien de l’incitation à la haine, de la glorification du terrorisme et d’un nationalisme panarabe exacerbé.

Dans Assalamu Aleykoum, par exemple, Shadia exprime sa solidarité avec le Hamas, l’organisation terroriste palestinienne dont la charte est inspirée des Protocoles des sages de Sion et qui appelle à la destruction d’Israël et au génocide des juifs:

Levez vos verres
Nous sommes tous Hamas
Élevez vos voix, brisons le verre
Brisons le verre

Dans un autre tube,  Al kuffiye arabiye ou Le keffieh est arabe, Shadia dénonce violemment ce qu’elle voit comme l’appropriation par la mode et “les Juifs” du foulard moyen-oriental à damier devenu un symbole identitaire palestinien et une icône révolutionnaire, notamment popularisé par les fedayin ou commandos terroristes palestiniens des années 60 et 70.

Le premier verset d’Al kuffiye arabiye évoque l’accusation antisémite traditionnelle de meurtre rituel, voulant que les Juifs boivent rituellement le sang de non-juifs:

Bonjour, cousins (les cousins sont ici les Juifs,  Arabes et Juifs ayant l’habitude de s’appeller réciproquement “cousins”)
Vous êtes tous les bienvenus, entrez
Que souhaitez vous que nous vous servions, du sang arabe ou les larmes de nos yeux?

Le verset suivant accuse les Juifs, ces “chiens”, de s’approprier le foulard arabe. Il n’y a pas pire insulte dans la culture arabe que traiter quelqu’un de chien. C’est pourquoi cette injure est très commune dans les slogans nationalistes palestiniens. En janvier 2009, lors d’une manifestation anti-Israël au centre-ville de Montréal, plusieurs jeunes Arabes ont scandé l’un de ces slogans:  “la Palestine est notre pays et les Juifs sont nos chiens” (le slogan est plus “poétique” en arabe  puisqu’il rime: “Falestin bladna, wal-yahoud klabna”).

Maintenant ces chiens (les Juifs) commencent à le porter comme une mode
Peu importe comment ils le dessinent ou changent sa couleur
Le kuffiyeh (foulard) est arabe et restera arabe.

Le  morceau finit sur une célébration à saveur quelque peu suprémaciste de la civilisation arabe:

Le peuple arabe est sans égal
Montrez-moi une nation dans le monde qui ait été plus influente
L’image est claire: nous sommes le berceau de la civilisation
Notre histoire et notre patrimoine culturel témoignent de notre existence.

Les organisations de solidarité avec les Palestiniens ont beau dire qu’elles ne sont pas antisémites, mais “antisionistes”, et se draper dans les vertus du “progressisme”,  à gratter la surface de leurs discours on découvre trop souvent une haine primaire des Juifs.

Ces organisations sont presque exclusivement dévouées à la campagne contre “l’apartheid israélien”, une campagne fondée sur un double mensonge qui cherche à jeter le discrédit non seulement sur l’État des Juifs, mais sur les Juifs eux-mêmes, en prétendant qu’il existerait un régime de ségrégation raciale en Israël et que le nationalisme juif, le sionisme, conduit nécessairement au racisme.

On ne s’étonnera donc guère que ces mêmes organisations se financent avec des concerts d’artistes de la trempe de Shadia Mansour. Si à la fin du 19e siècle l’antisémitisme était souvent décrié comme le socialisme des idiots, en ce début de 21e siècle, il semblerait bien que l’ “antisionisme” soit le progressisme des idiots.



Categories: Antisionisme, BDS, Moyen-Orient

Tags: ,

4 replies

  1. “Ces organisations sont presque exclusivement dévouées à la campagne contre « l’apartheid israélien », une campagne fondée sur un double mensonge qui cherche à jeter le discrédit non seulement sur l’État des Juifs, mais sur les Juifs eux-mêmes, en prétendant qu’il existerait un régime de ségrégation raciale en Israël et que le nationalisme juif, le sionisme, conduit nécessairement au racisme”

    Selon vous, le sionisme n’est pas une idéologie raciste? Je suis allée en Israël (Palestine occupée) , il y a un mois de cela. Ce que j’ai vu de mes propres yeux y ressemblait fortement. Est-ce normal de chasse des familles de leurs maisons pour y laisser place à des Juifs? Est-normal qu’un Palestinien enfant, adolescent, même vieillard, soit contrôlé ou empêcher de circuler LIBREMENT ( un des droits fondamentaux de l’homme)? Est ce normal de voir des militaires à tous les coins de rue, parfois très insultants ou violents quand cela leur prend? N’est ce pas là une occupation claire d’un territoire? Que pensez-vous des colons? Ces personnes qui s’impose sur des terres qui ne leur appartiennent PAS! Et qui, en plus, bénéficient de 3 fois plus d’eau et d’électricité que les Palestiniens, Au nom de qui et de quoi ont-ils ce droit? Quand des milliers de Palestiniens sont entassés dans des camps de réfugiés.

    Oui c’est un état d’apartheid. La politique israélienne est clairement fasciste. Comment le nier lorsque le premier ministre est issue de l’extrême droite?

    Ce qu’il vous plaît de nommer ” des terroristes” ,comme argument de défense, ne sont autres que des RÉSISTANTS. Comment se défendre contre l’une des armées la plus puissante du monde? Qui à coup de chars, de raids aériens, de bombes au phosphore, s’amuse dès qu’elle se sent soi-disant menacée, à tuer sans impunité de nombreux civils INNOCENTS.

    N’évoquez surtout pas l’argument sécuritaire avec moi ! Le discours de victimisation remontant à la Shoah que tous les sionistes ont. S’il est vrai que les Juifs ont soufferts, ils n’ont en aucun cas de faire la même chose aujourd’hui avec un peuple qui est en plus loin d’être responsable de ces exactions!!

    Dois-je parler de GAZA, la prison à ciel ouvert? Je pense que ce n’est pas la peine. Les atrocités qui y sont commises sont connues!

    • Avant de réagir à vos allégations, je vous propose de répondre à ces questions:

      A quel moment de l’histoire existait-il un État palestinien souverain?

      S’il n’y a jamais eu de peuple et d’État arabe souverain sur le territoire, comment les Israéliens peuvent-ils avoir “occupé” et “colonisé” ce territoire?

      Qui a commencé la guerre de 47-49?

      Qui a voulu la guerre de 67?

      Qui a commencé la guerre de 73?

      Si le noeud du conflit est l’ “occupation” de Gaza et de la Cisjordanie, pourquoi le Fatah a-t-il été créé des années avant l’ “occupation” pour “résister” aux Israéliens?

      Si le noeud du conflit est la “libération” des territoires conquis dans une guerre défensive par Israël en 1967, pourquoi le retrait d’Israël de Gaza en 2005 a-t-il été reçu par une recrudescence d’hostilités depuis Gaza?

      Si le noeud du conflit est la “libération” des territoires conquis dans une guerre défensive par Israël en 1967 et l’autodétermination des Palestiniens, pourquoi les Palestiniens ne veulent-ils pas recevoir les descendants des réfugiés de 48 dans leur futur État?

      Pourquoi les Palestiniens ont-ils refusé toutes les offres de paix qui leur ont été présentées?

      Si Israël est un État d’apartheid parce que ses citoyens non juifs sont juges à la Cour suprême, consuls et ambassadeurs, élus au parlement, ministres au gouvernement, policiers, officiers et commandants militaires, médecins et avocats formés et exerçant leur métier dans les mêmes établissements que les juifs, comment décririez-vous les pays voisins et leur traitement des minorités, Palestiniens compris?

  2. 8 Sivan 5771,

    Au départ ne connaissant pas Mme. Shadia Mansour comme une dame du hip-hop arabe et propagandiste des Palarabes ( Palestinien Arabe ), j’ai été abasourdi d’apprendre, d’après cette dame, que les Juifs s’appropriaient le keffieh, symbole arabe ; le blanc et rouge symbole Bédoin et le blanc et noir symbole terroriste du Fatah d’Aser Arafat.

    Faudrait lui faire comprendre qu’il n’y a pas un seul Juif digne de ce nom dans le monde qui soit intéressé à porter ce chiffon arabe.

    Faudrait aussi lui confier qu’en réalité, ce sont nos idiots utiles universitaires québécois qui s’approprient et portent le keffieh noir et blanc sans savoir que c’est un symbole terroriste.

    Les Juifs s’approprient le keffieh arabe, alors là nous aurons tout entendu et lu de la part de la propagande arabe pour la défense des opprimés Palarabes.

    Une belle perle de propagande à conserver.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: