What if Arabs had recognized the State of Israel in 1948?

Abdulateef Al-Mulhim, Arab News (Site d’informations saoudien), 21 mars 2011

I HAVE been exposed to Palestinians since I was in first grade in Al-Hassa, Saudi Arabia They were my favorite teachers. They were the most dedicated and the most intelligent among all my instructors, from elementary to high school.

When I was attending New York-based SUNY Maritime college (1975-1979), I read a lot of books about Palestinians, Arabs and the Israelis. I have read every article about the many chances the Palestinians had and missed to solve their problem, especially the Camp David agreement between Egypt and Israel.

I have seen and read about the lives of the Palestinians in the US and other places. They are very successful in every field. And at the same time I saw the Arab countries at the bottom of the list in education and development. And I always ask the question: What if the Palestinians and the Arabs accepted the presence of Israel on May 14, 1948 and recognized its right to exist? Would the Arab world have been more stable, more democratic and more advanced?

If Israel was recognized in 1948, then the Palestinians would have been able to free themselves from the hollow promises of some Arab dictators who kept telling them that the refugees would be back in their homes and all Arab lands will be liberated and Israel will be sent to the bottom of the sea. Some Arab leaders used the Palestinians for their own agenda to suppress their own people and to stay in power.

Since 1948, if an Arab politician wanted to be the hero and the leader of the Arab world, then he has a very easy way to do it. He just shouts as loud as he can about the intention to destroy Israel, without mobilizing one soldier (Talk is cheap).

If Israel was recognized in 1948, then there would have been no need for a coup in Egypt against King Farouq in 1952 and there would have been no attack on Egypt in 1956 by The UK, France and Israel. Also there will be no war in June 1967 and the size of Israel will not be increased and we, the Arabs would not have the need for a UN resolution to beg Israel to go back to the pre-1967 borders. And no war of attrition between Egypt and Israel that caused more casualties on the Egyptian side than the Israeli side.

After the 1967 war, Israel became a strategic ally of the US because before this war, the US was not as close to Israel as people in the Arab world think. The Israelis fought in that war using mainly French and British weapons. At that time, the US administrations refused to supply Israel with more modern aircraft and weapon systems such as the F-4 Phantom.

The Palestinian misery was also used to topple another stable monarchy, this time in Iraq and replacing it with a bloody dictatorship in one of the richest countries of the world. Iraq is rich in minerals, water reserves, fertile land and archaeological sites. The military led by Abdul Karim Qassim killed King Faisal II and his family. Bloodshed in Iraq continued and this Arab country has seen more violent revolutions and one of them was carried out in the 1960s by a brigade that was sent to help liberate Palestine. Instead it made a turn and went back and took over Baghdad. Even years later, Saddam Hussien said that he will liberate Jerusalem via Kuwait. He used Palestinians misery as an excuse to invade Kuwait.

If Israel were recognized in 1948, then the 1968 coup would not have taken place in another stable and rich monarchy (Kingdom of Libya). King Idris was toppled and Muammar Qaddafi took over.

There were other military coups in the Arab world such as Syria, Yemen and the Sudan. And each one of them used Palestine as their reason for such acts. The Egyptian regime of Jamal Abdul Nasser used to call the Arab Gulf states backward states and he tried to topple the governments of these Gulf states by using his media and his military forces. He even attacked southern borders of Saudi Arabia using his air force bases in Yemen.

Even a non-Arab country (Iran) used Palestine to divert the minds of their people from internal unrest. I remember Ayatollah Khomeini declaring that he would liberate Jerusalem via Baghdad and President Ahmadinejad making bellicose statements about Israel, though not even a single fire cracker was fired from Iran toward Israel.

Now, the Palestinians are on their own. Each Arab country is busy with its own crisis. From Egypt, Tunisia, Libya, Sudan, Yemen, Syria, Jordan, Somalia, Algeria, Lebanon and the Gulf states. For now, the Arab countries have put the Palestinian-Israeli conflict on hold.

—Abdulateef Al-Mulhim, is Commodore (Retd.), Royal Saudi Navy. He is based in Alkhobar, Saudi Arabia, and can be contacted at: almulhimnavy@hotmail.com



Categories: Moyen-Orient

1 reply

  1. Et maintenant pour ceux et celles qui ne comprenne pas la langue anglaise.

    Arabie Saoudite : “Que se serait-il passé si on avait reconnu Israël en 1948 ?”

    Que se serait-il passé si, en 1948, au lieu de vouloir exterminer les juifs survivants de l’holocauste nazi, les arabes de Palestine avait reconnu l’État
    d’Israël ? C’est la question que ce pose ce Commandant à la retraite de l’armée saoudienne. Une réponse pleine de franchise !

    On me parle des Palestiniens depuis que j’ai commencé l’école au CP à Al-Hassa, en Arabie saoudite. Ceux qui en parlait devenait toujours mes professeurs
    préférés. Ils ont été les plus dévoués et les plus intelligents parmi tous mes instituteurs du primaire au secondaire.

    Lorsque j’ai étudié au New York Suny Maritime College (1975-1979), j’ai lu beaucoup de livres sur les Palestiniens, les Arabes et les Israéliens. J’ai lu
    tous les articles sur les occasions ratées des Palestiniens pour résoudre leur problème et en particulier l’accord de Camp David entre l’Egypte et Israël.

    J’ai vu et lu sur la vie des Palestiniens aux États-Unis et d’autres endroits. Ils ont beaucoup de succès dans tous les domaines. Et en même temps j’ai
    vu les pays arabes au bas de la liste de l’éducation et du développement. Et je me pose toujours la même question: Que se serait-il passé si les Palestiniens
    et les Arabes avaient accepté la présence d’Israël le 14 mai 1948 et reconnu son droit à exister? Est-ce que le monde arabe aurait été plus stable, plus
    démocratique et plus avancé?

    Si Israël avait été reconnu en 1948, alors les Palestiniens auraient été en mesure de se libérer des fausses promesses de certains dictateurs arabes qui
    leur disait que les réfugiés seraient de retour dans leurs foyers une fois Israël jeter au fond de la mer. Certains dirigeants arabes utilisent les Palestiniens
    pour leur propre ordre du jour, pour réprimer leur propre peuple et pour rester au pouvoir.

    Depuis 1948, si un politicien arabe veut être le héros et le chef de file du monde arabe, il a une technique très facile pour y arriver: il crie aussi fort
    qu’il le peut sur son intention de détruire Israël, sans mobiliser un seul soldat (parler est gratuit).

    Si Israël avait été reconnu en 1948, il n’y aurait pas eu besoin d’un coup d’Etat en Egypte contre le roi Farouk en 1952 et il n’y aurait eu aucune attaque
    contre l’Égypte en 1956 par le Royaume-Uni, la France et Israël. Aussi, il n’y aurait pas non plus eu de guerre de juin 1967 et la taille d’Israël n’aurait
    pas considérablement augmentée.  Et les Arabes n’auraient pas eu la nécessité d’une résolution de l’ONU pour demander à Israël de revenir aux frontières
    d’avant 1967. Et pas non plus de guerre d’usure entre l’Égypte et Israël qui a causé plus de pertes du côté égyptien que du côté israélien.

    Après la guerre de 1967, Israël est devenu un allié stratégique des États-Unis. Avant cette guerre, les États-Unis n’était pas aussi proche d’Israël que
    les personnes dans le monde arabe le pense. Les Israéliens ont combattu pendant cette guerre avec des armes françaises et britanniques. A cette époque,
    les administrations des États-Unis refusaient de fournir à Israël des avions modernes tels que le F-4 Phantom.

    La misère palestinienne a également été utilisée pour renverser une autre monarchie stable, cette fois en Irak et son remplacement s’est fait par une dictature
    sanglante dans un des pays les plus riches du monde. L’Irak est riche en minéraux, en réserves d’eau, en terres fertiles et en sites archéologiques. L’armée
    dirigée par Abdul Karim Qassim a tué le roi Fayçal II et sa famille. Les carnage en Irak ont continués et ce pays arabe a connu des révolutions très violentes.
    Le but étant de libérer la Palestine ! Le leader de la révolution à finalement fait demi-tour et au lieu d’aller vers Jérusalem, s’est contenté de maltraiter
    les irakiens. Des années plus tard, Saddam Hussein déclarait vouloir libérer libérer Jérusalem via le Koweït. Il a utilisé la misère des Palestiniens comme
    une excuse pour envahir le Koweït.

    Si Israël avait été reconnu en 1948, le coup d’État 1968 n’aurait pas eu lieu dans un autre monarchie stable et riche (Royaume de la Libye). Roi Idris a
    été renversé et Mouammar Kadhafi a prit la relève.

    Il y a eu d’autres coups d’Etat militaires dans le monde arabe comme en Syrie, au Yémen et au Soudan. Et chacun de ces leaders à utilisé la Palestine comme
    la raison de leurs actes. Le régime égyptien de Gamal Abdel Nasser a utilisé ce prétexte pour tenter de renvoerser les Etats du Golde. Il a même attaqué
    les frontières méridionales de l’Arabie Saoudite en utilisant ses bases aériennes au Yémen.

    Même un pays non-arabes (l’Iran) utilise la Palestine pour détourner l’esprit de son peuple, de ses troubles internes. Je me souviens de l’ayatollah Khomeini
    qui déclarait qu’il libérerait Jérusalem via Bagdad et le président Ahmadinejad de faire des déclarations belliqueuses contre Israël. Mâis pas même un
    pétard n’a été tiré depuis l’Iran vers Israël.

    Maintenant, les Palestiniens sont seuls face à eux-mêmes. Chaque pays arabe est occupé avec sa propre crise. L’Egypte, la Tunisie, la Libye, le Soudan,
    le Yémen, la Syrie, la Jordanie, la Somalie, l’Algérie, le Liban et les pays du Golfe. Pour l’instant, les pays arabes ont mis le conflit israélo-palestinien
    en attente. !

    Par ABDULATEEF AL-MULHIM, Commandant (à la retraite) de la Royale Navy Saoudienne – Adaptation JSSNews

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: