Quand La Presse réécrit l’histoire récente

Contrairement au gouvernement du Président Barak Obama, prétend La Presse, le gouvernement du Canada n’aurait pas pressé l’ ex-président égyptien Hosni Moubarak à démissionner. “Stephen Harper n’a jamais réclamé le départ d’Hosni Moubarak, alors que les alliés traditionnels du Canada, au premier rang les États-Unis et la Grande-Bretagne, n’ont pas hésité à le faire”, écrivent Joël-Denis Bellavance et Malorie Beauchemin.

Ce constat, La Presse le fonde sur le jugement de “plusieurs spécialistes”, dont le Conseil national des relations canado-arabes (CNRCA), qui considère que “la timidité du gouvernement Harper dans la crise en Égypte confirme qu’il a été guidé par sa politique pro-Israël”. Or, ce que ne précise pas La Presse, c’est que ce “spécialiste” est un groupe de pression pro-arabe. Le CNRCA affirme avoir “un impact positif et durable sur la compréhension des Canadiens des gens du monde arabes ainsi que sur les politiques, les positions et les pratiques canadiennes”.

En outre, il est faux de prétendre que le Président Obama ait réclamé le départ de Moubarak. En fait, une lecture des communiqués officiels du ministère canadien des Affaires étrangères, de la Maison Blanche et du département d’État révèle des prises de position à l’unisson sur la révolte égyptienne, soit des déclarations d’appui aux revendications populaires égyptiennes, l’appel à la non-violence de part et d’autre et l’incitation à une transition démocratique pacifique.

Ainsi, dans son dernier communiqué avant le départ de Moubarak, le 10 février, le Président Obama s’abstient d’appeler à la démission de Moubarak : “Comme nous l’avons dit depuis le début de ces troubles, l’avenir de l’Égypte sera déterminé par le peuple Égyptien”.  Or, quatre jours plus tôt, le 6 février, le ministre Lawrence Cannon s’était lui aussi abstenu d’appeler au départ de Moubarak: “Comme je l’ai indiqué précédemment, en dernière analyse, c’est au peuple de l’Égypte qu’il appartient de choisir ses dirigeants”.

Comme le rapportait le Los Angeles Times le 7 février, “l’administration Obama s’est réconciliée à une réforme politique graduelle en Égypte, une approche qui reflète son objectif de préserver la stabilité au Moyen-Orient, mais qui est en désaccord avec les demandes du mouvement contestataire au Caire voulant que le Président Hosni Moubarak  renonce au pouvoir immédiatement”.

En fait, on pourrait même soutenir que Washington s’est plutôt rallié, “après plusieurs jours de messages incohérents”, dixit The Associated Press, à la position du gouvernement du Canada.

 



Categories: Moyen-Orient

Tags: , , ,

4 replies

  1. Beau Matin Grésil Honorable tout le Monde !

    Grands mercis pour cette “Réécriture” du Quotidien La Presse relativement à de l’Histoire Récente, notamment au sujet de la Révolte arabo-muslim, plus précisément sur la Question du Départ de Hosni Moubarak de la présidence d’Égypte ; une Réécriture qui trompe ou qui induit en erreur le Lectorat !

    De cette Réécriture, relisant l’Actualité d”Égypte, ce Mot :

    1 Quand ce Quotidien, La Presse, réécrit l’Histoire de manière à induire ou tromper (même parjurer ?), Il exprime Volontairement “sa” Position Éditoriale, une Position comme, maintenant, Intouchable légalement (Jugement concernant le Docteur Morisette*) et ;

    2 Quant le Monde du Parjure entretient ce Genre d’Histoire, le Monde de la Désinformation encourage la Médisance à devenir Reine de la Zizanie et Tromperie !

    Kh-À-Dire (Oups ! Erreur d’article ?) de plus ou de moins, lorsqu’on sait que le Monde des Médias constitue toute-une Force d’Intérêts pluriels susceptible de Pouvoir éventuel (actuel ! ?), notamment sur les Mondes Politiques, Économiques, Sociaux ; des Mondes comme en Situation d’asservissement potentiel !

    De ce qui précède, lire entre les lignes fait du-bien et inspire … parfois … chalom ! – 6 mars 2011 / 30 adar1 5771 –

    * : Du Jugement Affaire Morissette, le Message du Tribunal pourrait s’écrire comme suit :

    “Il est et demeure possible de parjurer volontairement ce, tout en étant acquitté de l’Acte d’Accusation si aucune Intention criminelle n’y apparaît” !

    Donc, il est et demeure possible de tromper et d’être, par conséquent, Acquitté … SiSiSi … ! (?)

    Références :

    http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/justice-et-faits-divers/201103/04/01-4376116-le-psychiatre-louis-morissette-est-acquitte.php

    http://www.pinel.qc.ca/profile.aspx?navid=1178&CultureCode=fr-CA

    http://www.radio-canada.ca/regions/Quebec/2011/03/04/002-louis-morissette-parjure.shtml

    http://www.radio-canada.ca/regions/Quebec/2010/10/28/008-morisette_plaidoiries.shtml

  2. Éditorial du 23 février 2011, du Bureau de l’U.P.S.F.( Union des Patrons et Professionnels Juifs de France), très à propos au billet de M. David Ouellette :

    http://www.upjf.org/fr/3698-communique-du-23-fevrier-2011.html

  3. Les révoltes qui se sont déroulées et qui se déroulent présentement dans certains pays totalitaires, n’ont pas les mêmes conséquences internationaux et chaque cas doit être analysés séparément comme le fait si bien le gouvernement canadien à l’opposé de certains pays qui se sont, aveuglément et par intérêts personnels, jetés dans le courant populiste.

    Le fait d’être un fervent souverainiste québécois ne m’indispose aucunement à affirmer que les politiques étrangères de Stephen Harper sont les plus appropriées dans le contexte des bouleversements qui se déroulent aux seins de plusieurs pays arabes et persan.

    On connaît les position du C.N.R.C.A. à l’endroit d’Israël qui ont toujours été partiales pro-palestinienne se qui en fait une organisation non crédible pour ses critiques à l’endroit des présentes politiques étrangères Canadienne au Proche et Moyen Orient.

    M.Stephen Harper, peut considérer comme acquis le soutien d’un souverainiste québécois concernant ses positions récentes dans les mouvances anti-totalitaires qui présagent beaucoup d’incertitudes.

    Mon inquiétude présentement est la possibilité qu’un ou des pays occidentaux, sous l’approbation de l’incompétente O.N.U. interviennent militairement dans un de ces conflits.

    • Bien d’accord avec vous, il y a une limite à déformer les positions du gouvernement canadien en citant à l’appui une organisation dont l’opposition à la désignation du Hamas et le Hezbollah comme entités terroristes est contraire aux valeurs démocratiques et humanistes du Québec, du Canada et des éléments progressistes au sein des révoltes arabes. Sans parler de son long silence sur les régimes dictatoriaux qui ont été renversés. Par contre, si la boucherie perdure en Libye, il est fort probable que des no-fly zones soient nécessaires pour empêcher le monstrueux Kadhafi de poursuivre son oeuvre macabre.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: