Le déficit démocratique des subventions publiques aux ONG militantes

Depuis que le gouvernement canadien n’a pas renouvelé les subventions de l’ONG Kairos, plusieurs médias ne cessent d’attribuer cette décision exclusivement à un biais idéologique pro-israélien des Conservateurs et, dans le cas de Radio-Canada, à “la tendance dangereuse” d’un puissant lobby pro-israélien qui bâillonnerait les critiques de l’État d’Israël.

À aucun moment les médias, particulièrement Le Devoir et Radio-Canada, n’ont-ils considéré la question du bien-fondé des subventions gouvernementales à des ONG qui fonctionnent de facto comme des groupes de pression ou songé au déficit démocratique qu’entrainent les subventions publiques à des organismes à vocation essentiellement idéologico-politique tels que Kairos et Alternatives. Pour ces médias, le droit indiscutable de ces ONG aux subventions de l’ACDI avait été bafoué.

Alternatives, par exemple, qui a reçu de l’ACDI en mai 2010 une nouvelle subvention de 769 828 $ (que les médias hantés par un lobby maccarthyste n’ont pas soulignée)  à titre de “partenaire pour la gouvernance démocratique”, utilise la crédibilité que lui vaut son partenariat avec l’ACDI, pour recueillir des fonds destinés une opération militante dont le régime islamiste de Gaza sera le réel bénéficiaire.

Or,  l’enjeu du déficit démocratique des subventions publiques aux ONG à vocation politique ignoré par les médias est enfin abordé dans un excellent article du professeur d’affaires internationales (HEC) Martin Coiteux ce matin dans La Presse:

Extraits:

Le problème de fond soulevé par cette affaire est celui du financement des ONG à vocation politique. Contrairement aux ONG dont le but premier est de venir en aide aux populations éprouvées, comme le fait par exemple la Croix-Rouge, ces ONG s’engagent d’abord et avant tout sur le terrain de l’idéologie. En ce sens, les ONG militantes concurrencent nos partis politiques plutôt que les services de santé défaillants des pays les plus déshérités. En pratique, certaines ONG occupent les deux terrains, parfois celui de l’aide humanitaire internationale, mais souvent aussi celui de l’idéologie. C’est le cas de Kairos dont l’une des missions est de favoriser le “changement social” par des campagnes de nature politique.

(…)

En concurrence avec les partis politiques, les ONG militantes ne se présentent pourtant jamais aux élections. Leur plateforme n’est donc à aucun moment soumise aux électeurs ni surtout appuyée par le vote d’une majorité d’entre eux. Lorsqu’elles gagnent un accès aux fonds publics et se servent de ces fonds pour défendre des causes essentiellement politiques, elles peuvent fort bien heurter par le fait même les convictions d’une majorité d’électeurs. Il y a là un réel problème de légitimité démocratique.

Kairos ne constitue pas le seul exemple de ce problème de légitimité. Si la part publique de son financement atteignait prés de 40% en 2008, celle de l’ONG altermondialiste Alternatives se chiffrait quant à elle à 82% en 2007! Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’en soutenant la cause du régime cubain ou encore la mégalomanie “bolivarienne anti-impérialiste” d’Hugo Chavez, Alternatives était loin de contribuer à l’atteinte des objectifs de la politique étrangère canadienne. Quelqu’un se souvient d’avoir voté pour Alternatives?

Lire l’article intégral



Categories: ONG

Tags: , , ,

8 replies

  1. @m. Ouellette, oui. Mais vu la gravité, je pensais que je pouvais renseigner les gens du blogue. Désolée de ce hors su jet…
    Comme vous venez de faire un billet sur la Libye, je les posterai là. Encore désolée,Mais vous ne m’avez pas répondu ; les liens youtube sont-ils automatiquement bloqués ?

  2. @ Hanaël

    Avez-vous remarqué que ce billet ne traite pas de la Libye?

  3. Oups, pourquoi les poste avec des liens de youtube ne passe pas ?

  4. LIBYE : les images d’une rare violence….no comment

    ATTENTION ! images d’une rare violence, toutes les personnes sensibles sont prié de ne pas regarder ,

    les images proviennent de Libye posté sur you tube,

    African mercenaries in Libya

  5. Libye : un avion s’écrase près de Benghazi, des pilotes refusent les ordres de bombarder les civils et les installations pétrolières. Des milliers de morts dans le pays

    Selon la télévision « Al Arabiya », un avion de chasse libyen s’est écrasé près de Benghazi. Selon des sources libyennes, l’équipage de l’appareil ayant refusé les ordres de bombarder Benghazi, a laissé l’appareil s’écraser après s’être éjectés. Les deux membres d’équipage seraient sains et saufs grâce à leur parachute. Auparavant, un officier libyen avait affirmé que des pilotes ont refusé les ordres de bombarder des gisements de pétroles, dans la région de Tubruq, dans l’Est de la Libye. Kadhafi semble engagé dans une fuite suicidaire en avant, et pratique la politique de la terre brûlée. Un responsable international interrogé par « Al Arabiya » évoque 10.000 morts dans le pays, un chiffre impossible à vérifier.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: