Orwell à Téhéran

L’Agence France-Presse rapporte que le régime des Mollahs prépare une manifestation de haine contre les opposants au régime islamiste.

«La population de Téhéran, après la prière du vendredi, participera avec force à une manifestation pour exprimer sa haine, sa colère et son dégoût devant les crimes sauvages et répugnants des chefs de la sédition et leurs alliés hypocrites et monarchistes», a annoncé le Conseil pour la coordination de la propagande islamique, qui organise les grandes manifestations populaires du pouvoir.Le terme de «sédition», dans le discours officiel, désigne l’opposition réformatrice dirigée par l’ancien Premier ministre Mir Hossein Moussavi et l’ancien président du Parlement Mehdi Karoubi depuis la réélection contestée du président Mahmoud Ahmadinejad en juin 2009. Celui de «monafeghine» (hypocrites) renvoie aux Moudjahidine du peuple, principal mouvement de lutte armée contre le régime.

Dans les semaines qui ont précédé les élections présidentielles frauduleuses de 2009 en Iran, le perspicace chroniqueur d’information internationale de Radio-Canada François Brousseau n’avait de cesse de répéter que l’Iran était “un authentique hybride de démocratie et de théocratie – avec de vrais débats, de vraies empoignades, loin de la pure dictature «saddamienne» ou soviétique”.

La manifestation de “haine” organisée par le régime me semble plutôt tout droit sortie du guide du régime totalitaire modèle et rappelle plutôt les “2 minutes de haine” dans 1984 de George Orwell, cet exercice de contrôle psychologique de la population par l’expression cathartique de la haine contre les ennemis désignés du régime.



Categories: Islamisme, Moyen-Orient

12 replies

  1. Avez-vous vu l’entrevue de “l’humoriste” Dieudonné à télévision iranienne? Tout simplement surréaliste!

    Il n’y a pas si longtemps, cet homme était reçu comme un héros au Québec sur les plateaux de télévision.

  2. Libye : l’aviation pilonne les civils, privés d’électricité et de communications. Un massacre à huis clos est en cours
    Author: Khaled Asmar – Beyrouth 

    http://www.mediarabe.info/spip.php?article1946

  3. S.v.p, faites circulez sans modération !

    Urgence Libye : Arrêter le massacre – par Jean-Patrick Grumberg

    UN Watch a ouvert une page pour nous permettre de réagir et mobiliser la communauté internationale. Pour faire arrêter le massacre du peuple libyen.

    Il y a eu plus de 239 morts rencensés ces trois derniers jours, mais le chiffre réel pourrait être monstrueux. L’artillerie et les hélicoptères tirent sur
    la foule. Des miliciens armés de sabres et de massues forcent les maisons, attaquent les familles, violent femmes en jeunes filles avant des les assassiner.

    Des vidéos sur YouTube montrent des femmes et des enfants sauter du pont Giuliana dans le fleuve Benghazi pour échapper aux massacres. La plupart d’entre
    eux ont été tués par l’impact avec l’eau ou se sont noyés.

    La Libye siège au Conseil Des Droits de l’Homme de l’ONU : si nous ne bougeons pas, l’ONU ne bougera pas.

    S’il vous plaît, cliquez sur le lien ci dessous. Il mène à une page qui vous permettra d’envoyer automatiquement un email à Catherine Ashton, à Ban Ki-moon
    et à Barak Obama. Faites circuler cette page afin de faire pression sur l’ONU, sur l’EU pour qu’ils stoppent les crimes du Général Kadhafi.

    Lien vers la page de UN Watch pour envoyer les emails
    http://www.unwatch.org/c.bdKKISNqEmG/b.1288071/siteapps/advocacy/ActionItem.aspx?aid=15350

  4. Encore pour vous.

    L’obsession: condamner Israël mais laisser les pires massacres se perpétrer ailleurs

    Quelques chiffres : Au Soudan entre 2004 et 2009 plus de 300.000 personnes ont été massacrées, dont 60 % d’enfants. Plus de 2 millions de personnes ont
    du fuir dans le silence et l’indifférence absolue de la communauté internationnale. Pas une condamnation à l’ONU,
    pas un vote au Conseil de Sécurité de l’ONU,
    pas une motion au Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU

    Au Congo: rapt, viols, cannibalisme, torture, mutilations génitales et pas un mot à l’ONU

    Sur le continent Africain : 1,5 millions de personnes meurrent du SIDA chaque année, il y a 11,6 millions d’orphelins du SIDA. 36 millions de personnes
    sont menacées de mourri de faim. 150 enfants par jour sont enlevés. etc…….

    Pas un mot à l’ONU
    sur cette situation catastrophique, pas une émotion dans les Médias occidentaux, pas même une indignation de Stéphane Hessel, l’indigné antisémite. Rien
    ! Nada !

    Pourquoi ? Parce que tout le continent Africain et toutes ces dictatures sont aux mains de l’Islam.

    En revanche le seul pays au monde qui mobilise pratiquement l’intégralité des cessions de l’ONU
    et fait l’objet de 80 % des condamantions de l’ONU
    est Israël !

    Meurre-t-on de faim en Israël ? Massacre-t -on les populations civils en Israël ? Tue-t-on des enfants en Israël ?

    Non, bien sur que non ! Israël est une vraie démocratie qui pourrait en apprendre à beaucoup de pays Européens. Israël permet aux minorités d’élire leurs
    députés et de participer à la vie du pays. Israël protège les lieux de culte de toutes les religions.
    Israël ne fait aucune discrimination au sein de la population…

    Mais qu’Israël arraisonne un bateau remplit d’islamo-terroriste. Que les soldats israéliens  attaqués de toute part soient obligés de tirer et tuent en état de légitime défense 9 agresseurs islamistes et c’est la planète entière qui se met à hurler, à condamner, à manifester dans les rues en criant “à
    mort Israël, à mort les juifs” et toute la diplomatie internationnale se met à condamner avant même de savoir qui est coupable… (voir affaire du Mavi Marmara
    )

    Hier encore le Conseil de Sécurité de l’ONU
    a tenté de voter une résolution proposée par l’Autorité Palestinienne condamnant les constructions dans les “colonies”. Cette résolution a été votée par
    tous les pays, y compris la France,
    à l’exception des USA qui ont opposé leur droit de veto.

    Cette résolution a été proposée en totale illégalité au regard du Droit international: en effet, selon la résolution 242 du 22 novembre 1967, les territoires
    en cause ne sont pas des “colonies” mais des territoires pour lequel un réglement doit être trouvés. Précédemment ces fameux territoires avaient été annexés
    par la Jordanie
    qui renonça plus tard à son annexion. Israël n’occupe donc aucun territoire appartenant à un autre pays.

    Dès lors on ne peut parler de “colonies” illégales et encore moins de “constructions illégales”.

    Cette résolution palestinienne a pourtant été voté par les pays européens en total violation du droit
    international,
    l’ONU perdant ainsi toute crédibilité.

    L’ONU est aujourd’hui complètement aux mains de l’Organisation pour la Conférence Islamique grâce au lâche silence des pays occidentaux.

    Cet acharnement mondial constitue une véritable obsession compulsive anti-israélienne !

    http://www.europe-israel.org/2011/02/l-obsession-condamner-israel-mais-laisser-les-pires-massacres-se-perpetrer-ailleurs/

  5. @Cescomtl, Voilà pour vous, bonne chance, pour les faire passer sur le blogue dont vous faites mention. Fait longtemps que mes postes sont, censurés.

    UN Watch: 120 manifestants pacifistes massacrés en Lybie

    ! Le Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU
    reste silencieux ! Pas de session convoquée en urgence, pas de résolution, pas d’enquête …. rien !

    En fait, la Lybie,
    a été nommée récemment membre du Conseil !

    Il est vrai que l’ ONU, son Conseil de Sécurité et son Conseil des Droits de l’Homme ne sont consacrés qu’à condamner Israël. Plus de 80% des résolutions votées par l’ ONU
    sont des condamnations d’Israël.

    Pendant ce temps, l’armée Egyptienne massacre des civils, idem en Lybie
    et dans d’autres états musulmans, y compris en Cisjordanie, en toute impunité et dans le silence et l’indifférence de la communauté internationnale. 

    Si les soldats israéliens attaqués de toute part sont obligés de tirer et tuent en état de légitime défense 9 agresseurs islamistes c’est la planète entière
    qui se met à hurler, à condamner, à manifester dans les rues en criant “à mort Israël, à mort les juifs” et toute la diplomatie internationnale se met
    à condamner avant même de savoir qui est coupable… (voir affaire du Mavi Marmara )

    Rappelons qu’entre 2004 et 2009 au Soudan 300 000 personnes ont été massacrées, dont 60% d’enfants, plus de 2.000.000 de personnes déplacées et régufiées
    sans qu’aucune condamnation de l’ONU
    ne soit votée !

    Les dictateurs sont bien tranquilles, ils peuvent massacrer autant qu’il le souhaitent…

    http://www.europe-israel.org/2011/02/lybie-120-manifestants-pacifistes-tues-massacres/

  6. Plus de 200 morts civils en Libye, depuis quelques jours ; l’OTAN qui enquête sur 64 civils morts dans le nord de l’Afghanistan ; plus de 300 morts en Egypte ; des centaines de morts en Tunisie et j’en passe. Avez-vous entendu des manifs de haine contre ses mêmes pays ? Pire, à les boycoter ? Ou encore des pays demandant à se que l’o.n.u se réunisse d’urgence ? Ou une enquête à la Goldstone ? Dormez, braves gens vous en n’entendrez pas non plus. Tout va bien, tout va bien, tout va très bien, madame La Marquise… Circulez il y a rien à voir ! Faut dire que les juifs et Israel ni sont pas impliqués… Triste à pleurer. Le monde entier peuvent se massacrer allègrement, tant que des juifs ou Israel ne sont pas dans le décord, ça n’intéresse personne…

  7. Je commence à penser que Richard Hetu et Komrade Khadir sont “kopain kopain” (sic).
    Pas un maudit mot sur la Libye ou Bahrain et le massacre des protestataires mais il se dépêche d’en écrire un sur la dernière condamnation d’Israel par l’ONU.

  8. On peut lire également , l’article de : Les yeux ouverts, Stéphane Juffa © Metula News Agency

    Un petit extrait :

    « Reste que Jérusalem est plus isolée que jamais dans sa détermination d’empêcher les ayatollahs de parvenir à leurs fins nucléaires. D’abord, parce que l’Etat
    hébreu est en train de perdre ses appuis providentiels dans le monde arabe à l’occasion de l’actuel brouillage de cartes. Ensuite, parce qu’Israël est
    l’alliée du grand perdant de ce début de période de révolte dans la sphère arabe, je veux parler, bien sûr, des Etats-Unis d’Amérique. 

    Au Liban, comme nous l’avions prédit, les menaces et les assurances d’Hillary Clinton n’ont pesé d’aucun poids sur le cours de la prise de pouvoir par les
    supplétifs de Damas et Téhéran. Les garanties données à Joumblatt par Washington se sont révélées moins persuasives que les menaces de mort que lui a transmises
    le chef du Hezbollah ; c’est ce transfuge qui a fait basculer la majorité parlementaire et permis la nomination de l’adepte de la “Grande Syrie”, Nagib
    Mikati, au poste de 1er ministre. 

    En Egypte, ce sont les Etats-Unis qui ont persuadé les généraux de remplacer Moubarak ET Suleiman “sans délai”, et d’entamer la procédure de transition,
    sans posséder la moindre assurance qu’elle se terminera en faveur des intérêts de Washington dans la région. 

    Barack Obama, qui paraît émotionnellement impliqué dans les événements actuels, et qui a même réussi l’exploit peu ordinaire de faire sortir de ses gonds
    et de sa discrétion légendaire le roi Abdallah d’Arabie Saoudite, qui, lors d’un choc frontal avec le pensionnaire de la Maison Blanche, avait promis de
    remplacer intégralement l’aide économique fournie par les Etats-Unis à l’Egypte, au cas où Washington l’interromprait, comme elle menaçait de le faire
    si Moubarak refusait de partir. 

    Constatation : l’Amérique perd pied au profit de ses ennemis au Moyen-Orient, et, ce qui est plus fâcheux encore pour la seule superpuissance du globe,
    elle a égaré son pouvoir de convaincre ceux qui rechignent à entendre sa raison. Même quand il s’agit de ses “amis”. 

    La voix du Président des Etats-Unis ne fait plus trembler personne ; personne ne croit plus en la réalisation de ses promesses ni de ses menaces. On a nettement
    l’impression qu’il existe deux USA, ceux du Présidents et de la Secrétaire d’Etat, confus et insondables, et ceux des chambres et de l’armée, qui poursuivent
    la politique traditionnelle de l’Oncle Sam.  

    Pour les observateurs professionnels, c’est Barack Obama qui a “donné l’ordre” aux généraux égyptiens, formés aux Etats-Unis et équipés par eux, de prendre
    les choses en main. 

    On a vu un Obama réjoui multiplier les points de presse et idéaliser la révolution égyptienne et les manifestants comme s’il était directement concerné.
    Depuis, il s’est engagé à reconsidérer les relations de son pays avec les Frères Musulmans, oubliant, au passage, qu’ils avaient plébiscité les attaques
    du Onze Septembre, ainsi qu’élevé au rang de martyrs les assassins qui avaient ôté la vie à près de 2500 de ses compatriotes. 

    Pendant ce temps, Hillary Clinton appelait le roi de Bahreïn, Hamad ben Issa al-Khalifa, pour lui dire son inquiétude après la dispersion par sa police
    des protestataires chiites qui occupaient la place principale de Manama. Certes, quatre manifestants réclamant la chute du régime ont été tués lors de
    cette intervention, mais la Secrétaire d’Etat US ignore-t-elle que les côtes iraniennes sont situées à moins de 190 kilomètres de Bahreïn, et que Téhéran
    n’a jamais dissimulé son ambition territoriale visant à annexer l’île, ses gisements de pétrole et ses cultures de perles ?
                                               
    Suite à l’appel de Madame Clinton, les Bahreïni ont organisé hier, dans l’urgence, une réunion des leaders arabes voisins, à l’issue de laquelle ces derniers
    ont affirmé leur soutien pour la réaction du roi et vivement dénoncé l’étrange tentative d’ingérence de l’Amérique. 

    Phénomène hors du commun, un journaliste de Bahreïn est intervenu sans utiliser de pseudo sur la radio nationale israélienne afin d’y expliquer le point
    de vue de son gouvernement. A l’entendre, on pouvait discerner que les Emirats du Golfe ne faisaient plus confiance à Washington pour les protéger contre
    les mauvaises intentions perses, et qu’ils étaient prêts à se tourner vers l’adversaire israélien pour trouver quelque réconfort. 

    L’administration Obama a également exprimé son soutien aux manifestants iraniens, mais de manière toujours trop polie et respectueuse pour la dictature
    des ayatollahs ; aucun appel à “quitter immédiatement le pouvoir” ne leur a été adressé, comme ceux, envoyés de façon itérative à l’”ami” Moubarak ces
    dernières semaines. Au moins, cette fois-ci, Obama n’a pas attendu plusieurs jours de répression sanglante à Téhéran pour faire part de sa timide réprobation. 

    Au rythme où vont les choses, en l’absence d’une vision globale du Président américain, les Etats-Unis pourraient perdre tous leurs alliés arabo-musulmans
    en l’espace de quelques mois. Une atteinte majeure pour les intérêts yankees, leur sécurité, leur économie et pour les valeurs dont ils sont les garants
    pour le monde libre. 

    C’est avec inquiétude que nous notons que ces revers successifs n’ont pas l’air d’inquiéter Barack Obama, mais auraient plutôt pour effet de le mettre de
    bonne humeur. Alors que l’amiral Mullen, le chef des armées US, est accouru à Jérusalem pour y tenir un discours stratégique traditionnel et responsable,
    qui fut reçu 5/5 par ses interlocuteurs, tandis que les députés et sénateurs siégeant à Washington s’expriment eux-aussi de manière cohérente et pondérée,
    le Président paraît s’être remis à poursuivre ses visions “à la recherche d’un autre monde”. 

    Sans se fendre d’un traître mot sur la situation les excisées, des chrétiens d’Orient et des homosexuels, sans montrer d’inquiétude quant à l’éventualité
    de prises de pouvoir par les islamistes – qui haïssent les USA à mort, avec ou sans Barack Hussein Obama à leur tête – et sans fournir la moindre explication
    sur ses intentions concernant l’avenir de la bombe iranienne, ce qui nous pousse évidemment à nous interroger sur le genre de monde qu’il espère.        

    Les Etats démocratiques ne peuvent pas se contenter de faire du suivisme, comme c’est actuellement le cas, car ils s’exposent, pour les raisons que j’ai
    dites, au syndrome Rouhollah Khomeiny. Rappelez-vous, la France avait assuré, à grands frais, le refuge, le gîte, la protection et le couvert à l’ayatollah
    en exil, qui, une fois rentré victorieux en Iran y a fondé le système politique le plus violemment hostile à la démocratie occidentale que l’on ait connu
    depuis lors. 

    Evidemment, il serait aussi préférable que les pays libres se montrent capables de distinguer entre les mouvements révolutionnaires en route vers la liberté
    et ceux menant droit aux ténèbres, voire de les influencer. Mais n’articulons pas d’exigences dont on sait qu’elles ne peuvent être gérées par les gouvernants
    médiocres à la tête des démocraties par les temps qui courent, et des intelligentzias et des media totalement à côté des enjeux qui se trament. 

    Incompréhension suffisamment crasse pour avoir poussé deux ministres français à se trouver pris du mauvais côté de la rivière au cœur de deux révolutions
    différentes. »

    http://danilette.over-blog.com/article-les-yeux-ouverts-stephane-juffa-metula-news-agency-67542120.html

  9. L’autorisation vendredi 18 février par Le Caire du transit de deux vaisseaux de guerre iraniens par le canal de Suez sur leur chemin de la Méditerranée
    a amené plus que jamais Israël et l’Iran à une confrontation navale selon un rapport de DEBKAFILE : Israël a appris que le croiseur iranien Kharg transporte
    des missiles à longue portée pour le Hizballah qu’il prévoit de décharger dans un port syrien ou à Beyrouth.
    Israel on high alert for Iranian warships’ Suez transit. http://www.debka.com/article/20686/ Kharg brings missiles
    (DEBKAfile)

    Le porte-parole P.J Crowley du Département d’État des États-Unis a dit qu’il était « fortement sceptique » sur la prétention syrienne que la visite des
    deux bateaux était pour un entrainement. « Si les bateaux passent par le canal, nous évaluerons ce qu’ils font réellement.

    Ce n’est pas vraiment au sujet des bateaux C’est au sujet de ce que les bateaux transportent, ce qu’est leur destination, ce qu’est la cargaison, où ils
    vont et pour quel avantage, » a indiqué Crowley au cours d’une conférence de presse.
Il a répondu ensuite aux questions sur la révélation de DEBKAFILE
    que le Karg transportait des missiles pour Hizballah et il a indiqué que les USA et tous les autres membres de l’ONU ont été autorisés par le vote des
    sanctions de l’ONU contre l’Iran, à des recherches à bord des navires iraniens soupçonnés de transporter des armes illégales.

    Le passage des bateaux de guerre par Suez a été retardé par l’aménagement par Le Caire et Téhéran d’une inspection par la marine égyptienne des cargaisons
    des navires.

    En Israël, le gouvernement et les fonctionnaires militaires se sont jetés instamment sur la manière d’empêcher ces missiles d’atteindre les terroristes
    libanais. La lourde pression israélienne et des USA a échoué à dissuader les dirigeants militaires de l’Egypte de laisser passer la flottille iranienne
    par Suez. La voie navigable a été maintenant ouverte pour que l’Iran livre des armes lourdes en Syrie et au Liban – en premier lieu, et par la suite pour
    essayer de casser le blocus naval d’Israël sur la bande de Gaza et d’apporter au Hamas, les munitions lourdes qu’ils étaint impossibles de transporter
    par les tunnels de contrebande.


  10. François Brousseau est une sorte de Michel Foucault, mais …l’esprit en moins.

    Ou à moins que ce ne sois un autre idiot utile (bardé de diplôme) qui joue la carte de l’apaisement face à l’islamisme. Une manière de se positionner un peu comme François Burgat…

    Jason

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: