Radio-Canada me met en demeure…

Lire la mise en demeure

Radio-Canada n’apprécie apparemment pas la critique.

Le 30 décembre dernier, j’ai mis en ligne un extrait vidéo de quelques secondes de l’émission Le club des ex pour illustrer ce que je considérais être des propos stéréotypés indignes du radiodiffuseur d’État.

Il va sans dire que, ce faisant, je croyais me prévaloir des exceptions à la Loi sur le droit d’auteur qui permettent “l’utilisation équitable d’une œuvre ou de tout autre objet du droit d’auteur aux fins de critique”.

Or, j’ai reçu ce matin une mise en demeure de Radio-Canada m’enjoignant de retirer la vidéo offensante dans les 24 heures, à défaut de quoi la société d’État prendra “toutes (sic) les recours légaux appropriés”.

Malheureusement, ce blogueur n’a pas les moyens d’affronter Radio-Canada en cour et n’a donc aucune autre alternative que de s’exécuter et de retirer les extraits vidéo de Liza Frulla évoquant la toute-puissance des Juifs en se frottant les doigts en signe d’argent et de Simon Durivage comparant Israël au Soudan et à l’Iran, puis s’en excusant.



Categories: Médias

Tags: , ,

15 replies

  1. Bonjour M. Ouellet,

    Pendant longtemps, je faisais confiance à Radio-Canada maintenant grâce à la démocratisation de l’information par internet, je suis critique envers la société d’état et sa politique de deux poids deux mesures.
    Notre société d’état coûte 1.1 milliard par année aux contribuables canadiens. Tout en respectant les contribuables qui font vivre Radio-Canada grassement, elle devrait faire une analyse en profondeur de sa mission dont elle s’est éloignée.

    J’appuie M. David Descoteaux, sur son article: « Redonnons Radio-canada à son public ». Je crois qu’il est temps de redonner aux citoyens et contribuables, le contrôle de cette société d’état obèse.

    La lecture de cette lettre ouverte est nécessaire, c’est une bonne analyse sur Radio-Canada, la pure.

    Lettre ouverte à Me Miville-Dechêne, ombudsman radio-Canada par Dora Marrache
    Voici l’opinion de Mme Marrache à propos de Radio-Canada « Beaucoup de journalistes à l’emploi de Radio-Canada ne respectent pas les règles de base du code de déontologie de leur profession (esprit critique, indépendance, impartialité, honnêteté, équité et ouverture d’esprit), qu’ils manquent de professionnalisme et qu’ils manipulent la vérité sans aucun scrupule ».

    M. Ouellet , vos articles sont instructifs, je suis très intéressée par l’islamisation de l’occident. Les gens doivent être renseignés sur le futur de leur pays et ce qu’il adviendra de leur descendance. L’article suivant fait réfléchir: Le monde de 2050 par Guy Millière. « En 2050, l’’Europe continentale ne comptera plus. Les civilisations européennes seront au crépuscule et le centre de gravité aura pleinement basculé vers l’océan Pacifique ».
    Réfléchissons et agissons.
    Madeleine C.

  2. Radio-Canada et parlement québécois (dit assemblée “nationale”! de la même manière que les parcs provinciaux sont de venus des parcs “nationaux”!) ), même légalite aigue: des représentants officiels et connus du monde Sikh ont été bloqués à une visite de l’assemblée “nationale”, qui débattait alors d’accomodements raisonnables, parce qu’ils portaient un kirpan, un objet religieux qui est permis à la Cour Suprême du Canada et dans tous les autres parlements canadiens. Ces représentants officiels étaient une “menace pour la sécurité”!

  3. Ils m’ont déjà fait le même coup.

    Radio-Canada c’est payer avec nos taxes, ca devrait donc nous appartenir.

  4. On peut tirer plusieurs conclusions de cette mise en demeure :
    -Radio Canada a honte de ses journalistes car elle refuse que chacun puisse se délecter du geste auguste de la Frulla et des approximations peu professionnelles de Durivage.
    -David Ouellette a l’heureuse manie de mettre le doigt où ça fait mal…
    -La rédaction a l’air d’attendre avec anxiété les nouveaux textes.
    Peut être pour prendre des leçons de journalisme et surtout d’honnêteté et de rigueur…

  5. Honorable, il y a quelque chose qui cloche tout court dans ce Québec pourri…

    Vous dites que : Lisée comprend la paranoïa des Juifs… lol, je ne crois pas que les juifs soient paranoïaques, mais simplement lucides… Quand on voit tous les actes antisémites dans le monde ; des pays entiers, qui souhaite la disparition des juifs et d’Israel ; les manifs qui tournent plus souvent à la haine, lorsqu’ils manifestent contre Israel ; Etc, etc etc…

    Non, ce n’est pas de la paranoïa, mais de la lucidité, dans un monde qui en n’a, pourtant tant besoin, mais qui en manque tant !…

    Pour finir, je ne comprends pas l’acharnement sur ce blogueur particulièrement. J’ai, pourtant vu régulièrement des blogueurs souligner un passage audio ou vidéo… Je commence à trouver plutôt, que c’est un acharnement… volontaire… pour faire taire M. Ouellette…

  6. David: vous n’êtes pas le seul à subir les foudres de Radio-Canada.

    http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/politique-canadienne/201101/18/01-4361300-radio-canada-exige-le-retrait-de-son-contenu-dans-trois-publicites-du-pc.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B4_manchettes_231_accueil_POS2

    Au-delà de la légalite aigue qui anime Radio-Canada, il y a ici quelque chose de pervers. On peut donc citer ad nauseam tout ce qui est écrit par une personne, mais on ne pourrait jamais citer ce qu’elle dit!

    Qu’est-ce que citer, sinon faire un copier-coller avec attribution? Il est aberrant qu’on puisse le faire quand il s’agit d’un passage écrit, mais qu’on ne le puisse pas quand c’est un passage audio ou vidéo.

    Le jour (hypothétique) où personne n’écrirait et les communications ne se feraient que par audio et vidéo, Radio-Canada nous dit, en somme, qu’en ce jour-là il sera interdit à quiconque d’en citer un autre!

    Il y a quelque chose qui cloche dans ce comportement radio-canadien, car il freine la diffusion du savoir, de la réflexion et de la critique.

    Tout parti politique, toute institution charitable et tout organisme à but non lucratif devrait avoir le droit de citer Radio-Canada sans avoir à subir le courroux de leurs avocats payés à même nos impôts.

  7. Lacoursiere, le même qui m’a envoyé ca.

  8. Bienvenu dans le club! j’en ai recu une l’an passé, y’a rien la quand tu pige a fond dans les poches des contribuable, RATdio-Cacanada s’en donne a coeur joie!
    Malheureusement je n’ai pu me battre contre eux, pas les moyens! fk j’ai écopé.
    Ils ont détruit des mois de travail.
    JAMAIS PLUS JAMAIS RATdio-Cacanada!

  9. Bienvenu dans le club des mise-en-demeure de RATdio-Cacanada !
    J’y ai gouté l’an passé, malheureusement je n’ai pas les moyens de me battre contre cette grosse machine, alors j’ai ecopé.

    Une gagne de rats qui vit gras dure avec notre argent.

  10. Rien ne vous empeche de décrire la scène telle que vous l’avez perçue, de la façon la plus détaillée possible et de donner un hyperlien vers l’extrait en question, pour ceux qui voudraient confirmer vos impressions par eux-même. Si ma mémoire est bonne vous pouvez même faire un dessin (ou une caricature) de la scène qui vous a offensée.

  11. Bon PM Soleil Nuage radieux, honorable tout le Mondeé

    Grands mercis pour cette “Mise en Demeure” de RC à l’ndroit du Blog et de la Personne DO !

    De Ce qui précède, ce Mot-Question :

    Bien que la Décision soit prise, devant une telle Mise en Demeure, de type sans la mention de “sans préjudice”, il est et demeure possible de Porter Plainte à l”Ombudsman de R.=C., pour Motif de non lieu légal.

    Du Centre-du-Québec, notre soutien solidarité chalom ! ^18 jan 2011 / 13 chevat 5771 –

  12. Ben moi ce que je lis c’est qu,On vous accusons de reproduction illégale, à la fois d’extrait d’un de leirs émissions et de leur logo.

    Dommage pour vous et ce que vous tentez de récupérer, mais la SRC ne vous demande aucunement de retirer vos propros, ni ne vous accuse de diffimation. On vous demande “simplement” de ne pas “reproduire” ce qu’il juge leur appartenir.

    Les droits de la SRC comme les votres sont respectés. Vouspouvez toujours décrirer et juges les propos de Frulla comme ceux de Durivage.

  13. Honte à Radio-Canada pour les fautes que contiennent sa mise en demeure. On vous demande de vous… confirmer! Ridicule.

  14. David: ne vous avouez pas vaincu si facilement. Radio-Canada vous permet de donner l’hyperlien. Dans votre billet “Lizza Frulla…” du 30 décembre 2010, dont vous avez déjà enlevé le clip, donnez simplement l’hyperlien avec l’indication: “allez à X min YZ secondes pour l’extrait pertinent.”

    Si Radio-Canada était dans le domaine de l’édition, on dirait qu’ils ne vous empêcherait de citer un passage de leur livre! Ils ne vous permettraient que de dire: allez aux lignes 24 à 22 de la page XY de l’édition CVBH.

    Tout comme on a le droit de citer tout un paragraphe d’un livre sans encourir de menaces, on devrait le droit de citer un clip de quelques minutes d’une émission de TV ou de radio.

    JF Lisée, dans sa réponse à votre réplique, affirme qu’il accorde aux Juifs le droit à la paranoia, à cause de leur histoire. Radio-Canada, qui a toujours vécu grassement de nos impôts, et en situation de quasi monopole, mérite-t-elle le droit à une telle paranoia de légalite aigue? Peut-être à l’endroit d’ un site franchement commercial. Mais à l’endroit d’un site comme le vôtre? D’ un site de Mère Thérésa? Ou encore d’ un site de recherche sur le cancer, le SIDA ou les maladies cardiaques?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: