Le boycott d’Israël va envenimer le conflit israélo-palestinien

par Denis MacShane, député britannique, ancien ministre de des affaires européennes

Voltaire – aussi antisémite qu’il fut – aurait sans doute raillé l’hypocrisie de ces nouveaux grands prêtres qui souhaitent uniquement attirer la malédiction sur la tête des juifs en Israël.


Article paru le 14 décembre 2010 dans Le Monde

Kauf nicht bei Juden – “N’achetez pas chez les juifs” – est de retour. L’appel au boycott du commerce juif est une vielle lubie politique de l’Europe. Une fois de plus, alors qu’une avalanche de haine s’abat contre Israël, a droite comme à gauche, des idéologues islamistes aux élites culturelles, on souhaite punir les juifs. Que les actions du gouvernement israélien soient critiquables est un fait. Mais quels sont les arguments au fond ?

Premièrement, qu’Israël a tort de défier le droit international en tant que force d’occupation de la Cisjordanie. Mais que dire de la Turquie ? Celle-ci compte 35 000 soldats occupant le territoire d’une république souveraine – Chypre. Ankara a envoyé des centaines de milliers de colons dans le nord de Chypre. La Turquie a été appelée maintes fois par les Nations unies à retirer ses troupes. Au lieu de cela, elle se voit encore accusée de la destruction d’anciennes églises chrétiennes de Chypre du Nord.

A-t-on appelé à un boycott de la Turquie ou incité les entreprises à se désinvestir du pays ? Non, seuls les juifs d’Israël sont visés. Et que penser de l’Inde ? 500 000 soldats indiens occupent aujourd’hui le Cachemire. Selon Amnesty International, 70 000 musulmans ont été tués au cours des vingt dernières années par les forces de sécurité et les soldats indiens. Ce nombre dépasse de loin les musulmans palestiniens tués par les forces israéliennes pendant la même période. Cependant, les idéologues de l’islamisme se concentrent sur les juifs, pas les Indiens.

Se permet-on de parler du Sahara occidental et de la fermeture de la frontière du Maroc par l’Algérie qui rend la vie sur place bien plus difficile que celle des Palestiniens à Ramallah ou à Hébron ? Non, on ne risque pas. Voltaire – aussi antisémite qu’il fut – aurait sans doute raillé l’hypocrisie de ces nouveaux grands prêtres qui souhaitent uniquement attirer la malédiction sur la tête des juifs en Israël.

Deuxièmement, le désir de paix au Proche-Orient est une priorité mondiale. Mais la paix exige la reconnaissance de l’existence de l’Etat juif d’Israël. Quarante Etats membres de l’Organisation des Nations unies ont le mot “musulman” ou “islamique” dans leur titre. Nul ne conteste leur droit à exister ou à se défendre. Israël s’est retiré unilatéralement de Gaza, mais sa récompense fut de voir le territoire transformé en champ de tir de missiles destinés à tuer des juifs. Il y a eu plus de missiles tirés depuis Gaza contre Israël que de missiles V1 ou V2 tombés sur Londres en 1944. Personne n’a reproché à Churchill d’avoir riposté avec autant de force que possible, lorsque des villes comme Hambourg ou Dresde subissaient la colère de la Royal Air Force. En revanche, si les Israéliens engagent la moindre action contre les tueurs de juifs du Hamas, alors toute la haine du monde s’abat sur eux.

Troisièmement, il est difficile de voir comment on peut faire la paix avec un Israël que beaucoup cherchent à discréditer en tant qu'”Etat d’apartheid”. J’ai travaillé dans les années 1980 avec le mouvement syndical noir en Afrique du Sud. On devait se cacher dans les fossés quand la police de l’apartheid parcourait les cantons pour traquer les activistes politiques. Je ne pouvais pas nager depuis la même plage que ma femme, une Française vietnamienne, à cause des lois racistes de l’Afrique du Sud. A l’inverse, les musulmans et les juifs nagent au large des mêmes plages de Tel-Aviv. Ils peuvent séjourner dans les mêmes hôtels, être élus au même Parlement et faire appel à un système judiciaire indépendant. Par définition, un Etat d’apartheid n’a pas le droit d’exister et ne peut pas être membre de l’Organisation des Nations unies. La campagne de stigmatisation d’Israël en tant qu’Etat d’apartheid vise à en faire un “non-Etat”, n’ayant ainsi pas le droit d’exister. Comment la paix peut-elle être conclue avec un Etat dont les opposants nient son existence-même ?

Au Royaume-Uni, au Canada et en France, des journalistes ou professeurs ont appelé au boycott des médias et des universités israéliens. Mais les écrivains, journalistes et professeurs israéliens sont en réalité les principaux opposants aux politiques contre-productives de leur gouvernement. Les boycotter revient à donner encore plus de pouvoir entre les mains des nationalistes russes qui contrôlent désormais la droite en Israël. Les attaques contre la liberté des médias, contre les femmes, les homosexuels, ou les avocats sont mille fois pires en Iran ou en Arabie saoudite En Syrie ou en Libye, il n’y a pas de démocratie. En Jordanie, la démocratie reste limitée. Enfin, dans tout le monde arabe, les mouvements des Frères musulmans affichent ouvertement leur antisémitisme. Appelle-t-on au boycott de ces Etats, de leurs journalistes ou de leurs professeurs ? Non. On appelle plutôt – à juste titre – à l’engagement, aux contacts, au débat et à la discussion. Beaucoup même réclament des négociations avec le Hamas, qui emploie dans sa Charte un langage des plus antisémites, à l’image d’un Alfred Rosenberg ou des autres idéologues nazis.

NE PAS REVENIR À LA HAINE DU PASSÉ

Pourtant on estime que les négociations avec les leaders politiques, les avocats ou intellectuels juifs doivent être boycottés. Cette politique visant à rendre les citoyens juifs d’Israël victimes d’un désaveu mondial va envenimer la crise au Moyen-Orient. Si elle était appliquée de façon uniforme à tous les Etats qui occupent et oppriment des territoires qui ne sont pas les leurs, elle pourrait avoir un certain fondement moral. Si le mouvement de boycott, de désinvestissement et de sanctions appelait également à un boycott et des sanctions contre le nouvel antisémitisme de l’extrême droite en Europe, cela aurait alors plus de sens. Un parti ouvertement antisémite, le parti Jobbik, parcourt aujourd’hui la Hongrie dans un uniforme d’avant-guerre fasciste. Des hommes politiques antisémites sont élus au Parlement européen. En Allemagne, l’économiste et politicien Thilo Sarrazin se permet de décrire les jJuifs comme ayant “des gènes différents” des autres. Et de nos jours, des Européens de tous les peuples font à nouveau entendre leur voix pour s’écrierKauft nicht bei Juden.

Ceux qui désavouent les politiques de la droite israélienne doivent trouver d’autres outils de langage que celui de l’antisémitisme classique. Moi-même je ne suis pas juif. En tant que député britannique, je travaille avec des milliers de musulmans dans ma circonscription. Je me retrouve plus souvent dans les mosquées que dans les églises. Je suis fier de mes amis musulmans qui sont pairs, députés, conseillers municipaux, ou qui occupent des postes importants en tant que journalistes, avocats, médecins et intellectuels. Les vingt millions de musulmans européens sont confrontés à de nouvelles haines et de nouveaux rejets qui doivent être combattus. Mais ils ne tireront aucun profit des campagnes de haine contre les juifs en Israël. En tant qu’Européens, nous devons dépasser le vieux langage du boycott et des campagnes économiques contre les juifs en Israël. Israël, la Palestine et l’Europe doivent construire leur avenir et faire le XXIe siècle, non pas revenir à la haine du passé.


Denis MacShane a présidé une commission d’enquête de la Chambre des communes sur l’antisémitisme actuel en Grande-Bretagne. Il est l’auteur de“Mondialiser la haine. Le nouvel antisémitisme !” (Weidenfeld et Nicolson).



Categories: Antisionisme, BDS, ONG, Syndicats

Tags: , ,

12 replies

  1. Nuance pour crabillou: les hittites, moabites, ammonites, édomites, amorites, etc. n’existent PLUS alors que les Algonquins, les Iroquois et les Inuits existent TOUJOURS. En Palestine, le peuple le plus ancien qui existe toujours est le peuple hébreu. Il a préservé à la fois un alphabet, une langue et une religion uniques. On ne peut même pas en dire autant des Algonquins, des Iroquois et des inuits, car leur religion principale est maintenant le christianisme. Q. E. D.

    • Bonjour Maître.
      Je fais peut-être une erreur, mais comme le commentaire sur lequel vous répondez était adressé à Nizard, j’en déduis que vous êtes son avocat…
      J’étais venu ici, sur ce blog, à la suite d’un échange par blogs interposés entre Sarah et moi…Sarah est une dame de quatre fois vingt ans, qui lasse de vivre seule en France, est partie rejoindre ses enfants qui eux depuis longtemps, sont établis en Israël…Sarah et ses enfants sont juifs, ils sont donc là-bas chez eux, puisque tous les juifs du monde sont s’ils le désirent citoyens israéliens…J’angoisse à l’idée qu’un jour ce puisse être la même chose pour les Chinois…OK, c’est un autre problème ! Encore que, n’oublions pas que les Huns sont venus jusque chez nous en France, imaginez qu’un Mongol vienne s’installer dans mon jardin avec toute sa famille et construise eu mur entre mon potager et mon cerisier bigarreau burlat au mieux de son rendement, puisque je l’ai planté voilà maintenant 25 ans ? J’angoisse dis-je, et je suis sûr que vous me comprenez…
      Cette Dame tient un blog dont je vous mets le lien…Elle sera sans doute très heureuse d’avoir un petit mot venant de la Belle Province…
      http://lejournal.blog50.com
      Sarah cherchait désespérément à nous faire connaître la vidéo de Dennis Prager qui figure sur ce site…Je résume, les Martiens tomberaient sur le cul en voyant le ramdam fait autour d’Israël pas plus grand que le New-Jersey ( Avec ou sans la Cisjordanie ?)…C’est bien évidemment une interprétation personnelle qui n’engage que moi…
      Une fois découvert le blog de David Ouellette, je l’ai un peu parcouru…
      D’où nos échanges qui comme je l’ai dit mon cher Honorable, ne nous ont ébranlés ni l’un ni l’autre dans nos convictions respectives, nous sommes sans doute plus solides que les murs de Jéricho. Mais, de la discussion jaillissant la lumière, et puisque ces échanges se sont déroulés sans que l’un ou l’autre n’aille chercher une poutre dans la paille du voisin, n’ont peut-être pas été inutiles…Je l’avais dit, je le répète.

      Il n’est nul besoin de s’y attarder longtemps pour découvrir que ceux qui s’expriment sur ce site sont résolument pro-israéliens. Hors mes commentaires, je n’ai pas vu l’ombre d’une contradiction, pas plus qu’une opinion autre que Israël est une victime, et les arabes, pouah, c’est tous des terroristes …Les intervenants sur ce site ont pour Israël les yeux de Chimène, c’est leur droit. Tout comme d’autres ont le droit, je suis de ceux-là ne pas être d’accord avec la politique d’Israël, sans pour autant verser coté Hamas et Hezbollah pour qui, je l’affirme ici haut et fort, je n’ai aucune sympathie, que ce soit clair !
      Bref, nous allons nous quitter, et je vous remercie vous Honorable de votre ton courtois, et vous félicite de vos talents de polémiste qui s’appuyant sur une grande culture doivent se révéler particulièrement efficaces contre d’autres que moi.
      Il n’empêche, talents de polémiste ou pas, vous ne pouvez rien contre l’Histoire ni contre les lois internationales qui régissent les rapports entre les Etats, ni contre cette loi naturelle qui veut qu’un peuple, sauf s’il est exterminé jusqu’au dernier de ses membres, accède tôt ou tard à son indépendance…Le Peuple Juif en est le plus brillant exemple.
      Persécuté et exterminé depuis des siècles, soudé autour de ses racines et de ses traditions, c’est un exemple unique dans l’Histoire et qui force l’admiration, il a su reconquérir son droit à l’existence, fonder un État, et gagner le respect des autres nations…
      Il se grandirait en permettant à ses frères de la grande famille de Sem d’en faire autant plutôt que de lui confisquer sa terre.
      Il se peut que dans les décennies à venir la Loi du plus fort se révèle la meilleure, et que les rives du Jourdain chantent à nouveau en hébreu.. Mais est-elle la plus juste cette Loi du plus fort ?
      « A force de ne pas entendre les cris de voisin enchaîné, le gardien de prison aveugle devient sourd ! »
      Ce sera ma conclusion et mon au revoir Honorable, ce fut un plaisir pour moi de m’affronter à un mur sans m’y fracasser…Le vent souffle de partout dans mon Auvergne…
      Respectueuses salutations.
      PS :
      Venez me voir, mon blog est ouvert à tous, il n’y a pas de check-point. Vive la liberté d’expression, il n’y a pas de mur que l’esprit ne puisse abattre !…
      http://chroniquesducrabillou.blog50.com

      Mes amitiés à tous.

      Alain DRIESSENS.

  2. Rapel au petit crabe : les juifs dont la présence sur place est continue depuis 3000 ans comme l’attestent les découvertes archéologiques, ont certainement plus de droit sur cette terre, qui, faut il le rappeler n’appartenait à personne, que les québécois sur le Québec. Commencez par enlever la poutre dans votre oeil mon bon…

    • Le petit crabe vous salue bien mon bon Nizard. Le vieux crabe plutôt, j’ai 66 ans…
      C’est vrai que la présence des juifs dans le pays de Canaan ne date pas d’hier. Mais c’est vrai aussi qu’avant la conquête de ce pays par les hébreux venus de Mésopotamie , il n’était pas un désert et n’appartenait pas à personne comme l’actuelle Cisjordanie, pardon, Judée-Samarie. Le Pays de Canaan était peuplé d’au moins sept ethnies, Hittites, Armorites et autres…Donc, selon votre principe qui voudrait que ce soient les plus anciens qui soient en droit de posséder cette terre, il va falloir réviser votre position sur la colonisation légale de la Cisjordanie par les arrières-arrières petits-fils d’Abraham…Les Hébreux n’en étaient pas les premiers occupants !
      Pour le Québec, il faudrait voir si les descendants des Algonquins, des Iroquois et des Inuits dont les ancêtres sont venus d’Asie, et les descendants de ceux qui y sont restés, en Sibérie ou au Japon peuvent, au nom du droit sacré au retour, fonder un État au Québec, et construire un mur qui barre le Saint-Laurent…
      Pour la poutre, ça va, il me reste un œil de libre, ouvrez plutôt les deux vôtres.
      Bien cordialement.

  3. Merci Honorable, grâce à vous je vais sans doute enfin connaître la réalité de ce qui se passe vraiment “entre le mur de sécurité et le Jourdain”, dans cette partie du monde qui, n’appartenant à personne est ouverte si j’ai bien compris à qui veut bien s’y installer…
    Au fait, le Continent Antarctique n’appartient à personne…Quand pensez-vous qu’Israël en prendra possession ?
    Plus sérieusement, dites-moi si je me trompe…J’ai sous les yeux une carte de la Palestine où sont matérialisées différentes zones.
    La Zone A, placée sous l’Autorité palestinienne, et qui représenterait moins du quart des fameux territoires, 22% pour être précis…
    La Zone B, placée elle à la fois sous l’Autorité palestinienne, mais aussi sous contrôle Israélien (Ministère de la Défense)…
    Ces deux zones sont morcelées en un patchwork de dizaines d’autres zones sans continuité territoriale, et il faut, sauf pour les Israéliens bien sûr, montrer patte blanche à Tsahal pour passer de l’une à l’autre.
    Le reste de la Cisjordanie, une bande continue sur la presque totalité de ce que l’on nomme la Ligne verte, et toute la zone ou presque( à part Jéricho) qui longe le Jourdain et la Mer morte, soit largement la moitié de la Cisjordanie est sous contrôle israélien…
    A noter que sur la quasi totalité de la Cisjordanie s’égrènent des dizaines de colonies de peuplement, sauvages en mobil-homes, ou construites en dur…
    Si vous me permettez, il y a comme une analogie entre l’État d’Israël et les États-Unis.
    Après avoir conquis leur indépendance, les États-Unis n’ont eu de cesse, en colonisant les territoires indiens et en bafouant les traités les uns après les autres à peine signés, de repousser leur frontière vers l’Ouest, jusqu’au Pacifique…Une fois arrivés là, et comme les derniers terroristes apaches Géronimo et Cochise avaient rendu les armes et que la plupart des autres indiens étaient morts ou parqués dans des réserves, il fut décidé que se seraient effectivement l’Océan Atlantique à l’Est, et l’Océan Pacifique à l’Ouest qui seraient les frontières des Etats-Unis…
    Remplaçons l’Atlantique par la Méditerranée, et le Pacifique par le Jourdain en attendant que ce soit par l’Océan Indien plus tard, et nous voyons se dessiner les futures frontières d’Israël…
    Ce dialogue de sourds au demeurant fort courtois ne nous aura fait reculer ni l’un ni l’autre d’un iota dans nos convictions, il fut cependant utile.
    Bien cordialement

  4. Crabillou: n’exagérons pas: vous êtes plutôt un désinformateur sans le vouloir! Voyons voir:

    Q.: “Est-ce que le fait qu’après une sévère défaite militaire, les Jordaniens se soient repliés au-delà du Jourdain fait d’Israël le légitime propriétaire de la Cisjordanie et de Jérusalem-Est ?
”

    Rép.: non, mais cela fait du territoire en question un “territoire jordanien occupé” et non un “territoire palestinien occupé”.

    Q.: “La Jordanie a abandonné sa souveraineté sur cette partie de la Palestine, mais les Palestiniens qui la peuplaient y sont restés…Honorable voudrait-il dire qu’il faudrait qu’ils abandonnent leurs terres et s’en aillent ailleurs ?
”

    Rép.: non, mais le “territoire jordanien occupé” s’est transformé, à cause de l’abandon, en “territoire occupé”, ou encore “disputé”, mais il n’est toujours pas un “territoire palestinien occupé”.

    Q.: “Comment se fait-il que dans ces territoires « non occupés » le Palestinien qui comme le colon voudrait se construire une maison doive en faire la demande…Aux autorités Israéliennes ?
”

    Rép.: deux fois faux. 1) le territoire est “occupé”, et non “non occupé”. 2) Sur ce territoire occupé, le Palestinien qui veut se construire une maison en fait la demande aux autorités municipales, qui sont PALESTINIENNES, et non israéliennes entre la clôture de sécurité et le Jourdain. Voir le Al-Reehan housing development, par exemple:

    http://www.tonyblairoffice.org/quartet/news-entry/new-al-reehan-housing-development-a-vote-of-confidence/

    Demandez aux autorités municipales de Ramallah, Jéricho, Hébron Bethléem, Jénine, Naplouse, Qalqilya, etc., pour plus de détails…

    “Israël occupe et colonise des territoires qui ne lui appartiennent pas.
”

    Rép.: Faux, car on ne sait toujours pas à qui appartient ces territoires “occupés”.

    Quant aux check points, il n’y en a pas en Dordogne parce qu’il n’y a pas d’islamikazes qui y commettent des attentats-massacres à répétitioni. Pas de terrorisme: pas de check-points et pas de clôture de sécurité. En fait, il y a maintenant 20 ou 30 % moins de check points en Judée-Samarie, à cause de la baisse du terrorisme. Ces check-points sont à l’extérieur des villes palestiniennes, ce qui vous indique une fois de plus qu’à l’Intérieur des limites municipales les Palestiniens peuvent se construire comme ils le désirent.

    Cordialement

  5. Pour le peu que je connaisse Amir Khadir et le peu que j’en ai entendu parlé, je pense qu’il est medecin.
    Monsieur Khadir, pourquoi boycotter les chaussures israeliennes? allons y pour le boycotte de quelque chose de plus serieux que ca. En tant que medecin, j’imagine que vous avez eu l’occasion d’utiliser pas mal d’instruments medicaux de haute technologie “MADE IN ISRAEL” pouvez vous vous en passer et ne pas guerir vos patients ou encore plus, les laisser mourir juste au nom du boycotte de l’etat juif? ou peut etre ne pas prescrire un medicament de “TEVA” la firme pharmaceutique israelienne de renommee mondiale et encore au nom de ce dit boycotte? Je peux vous nommer plusieurs autres exemples de produits israeliens qui n’ont pour but qu’une chose: “SAUVER DES VIES HUMAINES” . N’avez vous pas prêté serment ! Monsieur,jèspere ne jamais avoir besoin de vos services de medecin , je presume qu’au nom du boycotte vous me laisserez mourir car je suis ISRAELIEN.

  6. Crabillou nous dit: “près d’un demi-million d’entre eux se sont installés et continuent de le faire sur des terres qui ne sont pas les leurs…C’est là le coeur du conflit,”

    Crabillou introduit ici la notion de “territoire palestinien occupé” et de “colonisation israélienne”. Ce mensonge est décortiqué ici:

    http://jssnews.com/2010/12/16/la-soi-disant-colonisation-israelienne/

    Voici des extraits clés:

    “A cette ambiguïté sémantique, vient s’ajouter le recours systématique à la notion de « territoires palestiniens occupés » pour installer dans l’opinion publique que les Israéliens colonisent des terres prétendument palestiniennes.

    Cette notion de « territoires palestiniens occupés » est la conséquence d’un formidable mensonge historique qui résulte d’une extrapolation de la notion de « territoires occupés » repris dans la résolution 242 du Conseil de Sécurité de l’Onu. (…)

    Dans la résolution 242, les « territoires occupés » n’étaient pas « palestiniens » mais bien « jordaniens ». Or, grâce à une substitution tout à fait habile, ces territoires (jordaniens) sont progressivement devenus « palestiniens ».

    Rappelons en effet que le Royaume de Transjordanie (constitué le 25 mai 1946) a annexé la Cisjordanie et Jérusalem Est le 24 janvier 1949 et entériné cette annexion en 1950, en prenant le nom de « Royaume Hachémite de Jordanie ». (…) Ainsi, lorsque Israël a occupé la Cisjordanie et Jérusalem Est, à la suite de la guerre des 6 jours en 1967, il s’agissait de la partie orientale de la Jordanie et non de territoires dépendant d’une supposé souveraineté palestinienne. Par la suite, le Royaume de Jordanie a renoncé officiellement à sa souveraineté sur la Cisjordanie et Jérusalem Est (juillet 1988). Il a ainsi mis fin à la représentation électorale des Palestiniens au sein du parlement jordanien et redessiné les cartes du Royaume, désormais limité à la rive orientale du Jourdain : à compter de cette date, la Cisjordanie cessait d’être occupée.

    Les Palestiniens ont immédiatement compris les conséquences dramatiques de cet abandon jordanien de souveraineté. Aussi, les Frères Musulmans se sont-ils empressés de déclarer nulle et non avenue la décision de juillet 1988 (le drapeau vert du Hamas a d’ailleurs été hissé sur l’université de Jordanie). Arafat et l’Olp ont employé une autre technique : ils ont commencé à faire glisser la notion de « territoires (jordaniens) occupés » vers celle de « territoires palestiniens occupés ». Pour ce faire, ils ont reconnu en novembre 1988, les résolutions 181 (concernant le partage de la Palestine de 1947) et 242 du Conseil de sécurité, et demandé le retrait des forces israéliennes des « territoires occupés » comme s’il s’agissait des leurs. Or, en Droit International, il était déjà trop tard puisque les territoires « jordaniens » occupés par Israël, ne l’étaient plus depuis juillet 1988.”

    En passant, Crabillou, la même chose se produit avec la ruelle à l’arrière et au côté de ma maison. Le propriétaire de la ruelle (le constructeur du quartier, il y a plus de 62 ans; appellons-le X) a renoncé à celle-ci depuis belle lurette (sans doute pour ne pas payer de taxes municipales). Cette ruelle, que chaque voisin occupe par différents objets [cabanons, jardins, thermopompes (malheureusement), clôtures] n’est donc plus un territoire Xien occupé par les résidents, mais un territoire abandonné: un territoire dont le futur n’a pas été résolu et ne le sera probablement jamais. Quand j’installe ma chaise dans cette ruelle, je ne suis pas un colon, je n’occupe personne et ne colonise rien. Idem pour l’Israélien qui se construit une maison en Judée ou en Samarie sur des terres dûment achetées ou sans propriétaire connu.

    • Ainsi donc, tel monsieur Jourdain qui faisait de la prose sans le savoir, je suis un menteur sans le vouloir !
      Honorable m’en fait l’éclatante démonstration…
      Il n’y a pas “d’occupation israélienne de territoires palestiniens”, puisqu’il n’y a pas de territoires palestiniens !
      Tout au plus pourrait-t-on dire que les Israéliens s’installent sur d’anciens territoires jordaniens que la Jordanie a abandonnés…Est-ce que le fait qu’après une sévère défaite militaire, les Jordaniens se soient repliés au-delà du Jourdain fait d’Israël le légitime propriétaire de la Cisjordanie et de Jérusalem-Est ?
      La Jordanie a abandonné sa souveraineté sur cette partie de la Palestine, mais les Palestiniens qui la peuplaient y sont restés…Honorable voudrait-il dire qu’il faudrait qu’ils abandonnent leurs terres et s’en aillent ailleurs ?
      “Idem pour l’Israélien qui se construit une maison en Judée ou en Samarie sur des terres dûment achetées ou sans propriétaire connu.”
      Comment se fait-il que dans ces territoires “non occupés” le Palestinien qui comme le colon voudrait se construire une maison doive en faire la demande…Aux autorités Israéliennes ?
      Que vous soyiez Honorable, persuadé que le Peuple Elu ait des droits sur la Judée et la Samarie, c’est votre affaire…Le Droit International dit tout autre chose, et que cela vous plaise ou non, je persiste et je signe mon “mensonge”. Israël occupe et colonise des territoires qui ne lui appartiennent pas.
      Pour en finir, chez nous, en France, il y a des régions comme la Dordogne et le Périgord qui plaisent beaucoup aux Britanniques et aux Hollandais. Ils y achètent des maisons et des terrains, certains y ouvrent des commerces.
      Cependant, même dans les villages où ils sont très nombreux, plus nombreux parfois que les indigènes, les armées royales de ces deux grandes nations que sont L’Angleterre et la Hollande n’y ont pas encore installé de check-points ni construit de mur, et les natifs du coin peuvent circuler librement…Est-ce la même chose en Judée et en Samarie non occupées et non colonisées ?
      Bien cordialement.

  7. Cet article est l’exemple type de ce qui consiste à “donner le change”…
    Après avoir brièvement rappelé que “Que les actions du gouvernement israélien sont critiquables c’est un fait…”, très vite l’auteur nous emmène en Inde, en Turquie, au Maroc – il a oublié la Chine et le Tibet – et transforme les critiques de la politique d’Israël vis-à-vis des Palestiniens en “avalanche de haine contre Israël” et en désir de “punir les juifs”…Ben voyons, la moindre critique contre Israël ne peut être que de l’antisémitisme, c’est évident !
    Il revisite ensuite l’histoire à sa façon en comparant les V1 et V2 qui tombaient sur Londres avec les roquettes du Hamas, bien plus nombreuses encore…Ont-elles fait autant de dégâts ?
    Comparer les “représailles de Churchill” sur Dresde et Hambourg avec l’opération “Plomb durci” sur Gaza, il fallait oser !
    Ainsi, puisque la communauté internationale fait preuve de faiblesse envers l’Inde, la Turquie et tous ceux, ils sont nombreux, qui ne respectent pas les règles de l’Onu et les droits de l’homme, l’Etat Hébreu peut légitimement continuer la colonisation des territoires de Cisjordanie…
    Le temps n’est pas loin où juifs et arabes pourront ensemble se baigner dans le Jourdain.
    Bien cordialement

    • McShane ne cherche pas à bâillonner la critique d’Israël, il dénonce le fait que la “communauté internationale” applique à Israël de doubles standards et bat en brèche la stigmatisation diffamatoire de ce pays par les “bonnes consciences’ qui appellent à son boycott au nom d’un apartheid imaginé. Quand on remet en question la légitimité du seul État juif au monde sans jamais remettre en question celle d’États dont les violations du droit international sont bien plus graves, il y a lieu de poser la question, voire d’affirmer qu’Israël est l’objet de discrimination.

      • Lorsque j’étais gamin, comme tout le monde, j’ai pleuré en regardant le film “Exodus”…Il y avait à cette époque une grande admiration pour ce Peuple courageux qui, je le dis en ayant parfaitement conscience de l’obscénité de mon propos, Peuple courageux dis-je, qui renaissait de ses cendres…Un Peuple sans terre pour une terre sans peuple nous disait-on. Sauf qu’il y avait déjà un peuple sur cette terre, ce qu’on oubliait de nous dire…
        Le joli conte de fées s’est terni, les Kibboutz et les sabras cessèrent de nous fasciner…Le nouvel Etat empêche ses voisins d’obtenir ce que lui a obtenu…Le droit de vivre sur sa terre…
        Il se peut que les Israéliens ressentent comme injustes les reproches qui leur sont faits…Il n’empêche que depuis 1967, près d’un demi-million d’entre eux se sont installés et continuent de le faire sur des terres qui ne sont pas les leurs…C’est là le coeur du conflit, c’est là le coeur du problème…Il me semble que le Royaume du Cachemire est reconnu comme faisant partie intégrante de l’Inde…Rien à voir avec la Cisjordanie occupée et colonisée par Israël.
        Ne mélangeons pas tout.
        Bien cordialement.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: