Éric Duhaime sur le corporatisme de la FPJQ

Excellente chronique d’Éric Duhaime dans le Journal de Montréal ce matin sur le congrès de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec et l’étalage de ses biais idéologiques:

Certains journalistes syndiqués québécois n’aiment pas se faire rappeler qu’ils sont de gauche. Pourtant, le week-end dernier, réunis en congrès, les membres de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ) auraient voulu esquisser une caricature d’une clique de gauchistes du Plateau qu’ils n’auraient su mieux faire.

(…)

Bizarre aussi que nos amis journalistes s’inquiètent de la concentration des médias lorsqu’il est question de Quebecor, mais oublient de parler de l’entente secrète entre Radio-Canada et Gesca qui « contrôlent » encore plus de médias…

Mais la plus grande démonstration de partialité est venue dans la distribution du prix de la noirceur 2010 remis à Stephen Harper, notamment en raison du traitement des demandes d’accès à l’information.

La FPJQ voit la paille dans l’oeil du politicien, mais ne semble pas voir la poutre dans celui de la Société Radio-Canada qui refuse de se soumettre à la Loi d’accès à l’information, elle qui a été déboutée en Cour fédérale et qui porte aujourd’hui sa cause en appel.

L’attitude de la FPJQ témoigne, une fois de plus, que le monde de l’information se transforme à la vitesse grand V. L’Internet, les blogues, Twitter, Facebook et les chaînes de nouvelles continues révolutionnent complètement l’industrie. Une clique de gauchistes grassement payée pour écrire 300 mots par jour à se complaire dans sa pensée unique ne peut plus survivre dans ce nouvel univers concurrentiel. Leur congrès du week-end constitue sans doute une des dernières lamentations d’une espèce en voie d’extinction. L’avenir médiatique appartient plutôt à ceux qui seront originaux, productifs, capables de répondre aux demandes du public et, surtout, libérés du corporatisme syndical ou gouvernemental.

Source de l’extrait: au moment de publier ce billet, la chronique d’Éric Duhaime n’était pas encore en ligne.



Categories: Médias

Tags: ,

2 replies

  1. Merci d’être de retour David…

  2. La FPJQ devrait allumer, demain soir, une lumière d’Hanoukka:

    1) afin que ses membres puissent s’éclairer mutuellement;

    2) afin de souligner le caractère plutôt universel de cette fête, puisque sans les évènements qu’elle célèbre:

    a) Jésus aurait reçu une éducation religieuse gréco-romaine, et le christianisme ne serait donc pas apparu;

    b) Mahomet n’aurait été en contact avec aucun chrétien et sans doute très peu de juifs. L’islam ne serait probablement jamais apparu, ou alors il serait apparu sous une forme assez différente.

    En même temps, la FPJQ ferait preuve de culture et d’ouverture.

    On pourrait même, en conséquence, songer à lui accorder un prix Lumière!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: