Du Canada en Palestine et des fascistes sur nos campus

par Terry Glavin

Cet article est paru le 23 novembre dans le National Post. Traduction par David Ouellette et reproduction avec l’aimable autorisation de notre ami Terry. Glavin est écrivain, journaliste et professeur adjoint à l’Université de Colombie-Britannique. Lauréat 2009 du Prix de littérature du Lieutenant-Gouverneur de Colombie-Britannique, Terry est auss le fondateur du Comité de solidarité Canada-Afghanistan.


La plupart des gens seraient surpris d’apprendre que le Canada a le mérite d’être l’un des premiers contributeurs financiers du monde à la cause de la liberté des Palestiniens et d’un Etat palestinien fonctionnel. Ce ne sont pas les journaux ou les affiches sur les campus qui vous l’apprendront, mais le sinistre épouvantail sioniste aussi connu comme le Premier ministre Stephen Harper semble avoir pris des dispositions pour que plus d’argent et d’aide soient acheminés vers le peuple opprimé de Gaza que toutes les collectes de fonds de George Galloway, les croisades de «Viva Palestina» et les spectacles de la Flottille de Gaza combinés, et ce,  par plusieurs ordres de grandeur.

Entre 1993 et 2007, le Canada a dépensé environ  400 millions de dollars en Cisjordanie et à Gaza, et en 2007 le Canada s’est engagé à dépenser un autre 300 millions de dollars étalés sur cinq ans. Les méchants hégémonistes siocons de Harper ont consolidé cette tradition canadienne et fourni d’importantes quantités d’aide humanitaire (d’une valeur de plusieurs millions de dollars) au cours de la dernière année, en particulier à la population de Gaza. Le Canada est sur le point de conclure un projet de cinq ans de 12 millions de dollars pour aider les habitants de Gaza face aux pertes économiques liées au retrait d’Israël de Gaza en 2005, par exemple.

De fait, le Premier ministre Harper en a fait beaucoup plus que ses prédécesseurs. L’an dernier, Ottawa a été durement critiqué pour sa décision de rompre avec la tradition de dépenses humanitaires tous azimuts afin de concentrer 80 pour cent des ressources bilatérales dans vingt “pays ciblés.” La plupart de ces critiques étaient peut-être justifiées, mais l’un des ces pays – en fait le seul «pays ciblé» identifié en Afrique du Nord et au Moyen-Orient – est le pays qu’Ottawa appelle “la Cisjordanie et Gaza”, autrement connu comme la Palestine.

L’accent mis par le Canada sur la Palestine est bien justifié. Selon les critères de pauvreté, d’insécurité alimentaire, de malnutrition chronique chez les enfants et de mortalité infantile, la Palestine ne fait pas belle figure. Ses indicateurs de «développement humain» la place au 110e rang sur 169 pays, à égalité avec l’Afrique du Sud, en tête du Pakistan, de l’Inde et du Nicaragua, mais derrière l’Egypte, la Jordanie ou la Turquie.

C’est un mal de tête royal et il vous faudrait passer au crible les fichiers volumineux de l’ACDI sur “la Cisjordanie et Gaza” pour voir par vous-même combien les Canadiens dépensent pour le développement et l’aide à Gaza, mais un examen superficiel révèle que parmi les dépenses spécifiques pour Gaza, les Canadiens soutiennent actuellement une contribution de 4,1 millions de dollars à un projet pour enfants de l’UNICEF et appuient un programme d’aide alimentaire de 8 millions de dollars à Gaza administré par l’Office de secours et de travaux de l’ONU, qui s’ajoute à une contribution de 3 millions de dollars en aide alimentaire à Gaza via l’ONU et de 1 million de dollars en aide alimentaire à Gaza via la Croix-Rouge qu’Ottawa a annoncés en janvier dernier.

Ceci en soi devrait être suffisant pour démasquer le mensonge répandu par les militants canadiens de Galloway sur leur objectif de “briser le siège” de Gaza. Ça  devrait vous donner au moins une idée de la véritable nature de l’actuelle tournée canadienne de Galloway. En dépit de ses protestations du contraire, Galloway fournit du soutien matériel, objectif et propagandiste au Hamas, les pires bourreaux du peuple palestinien. C’est la raison de ses interventions en Palestine. C’est aussi la raison de ses divers spectacles de la Flottille de Gaza.

La Fondation pour les droits de l’homme et le secours humanitaire (IHH), l’organisme de bienfaisance turc qui s’est associé au Free Gaza Movement basé à Chypre pour lancer la flottille de l’été dernier, est ouvertement affiliée au Hamas. Elle fait également partie d’une coalition de coordination dirigée par le leader des Frères musulmans Yusuf al-Qaradawi, lequel s’oppose aux attentats suicides sauf lorsqu’ils visent les Israéliens, et pour lequel même les femmes enceintes israéliennes sont des cibles légitimes. L’autre grand commanditaire de la flottille est la Perdana Global Peace Organization. Son fondateur et guide est l’homme fort malais Mahathir Mohamad qui a récemment affirmé que les Juifs d’Europe “ont dû être confinés dans des ghettos et périodiquement massacrés. Mais malgré cela ils sont restés, ils ont prospéré et ils ont tenu des gouvernements entiers en otage. . . Même après leur massacre par les nazis allemands, ils ont survécu pour demeurer une source de problèmes encore plus graves pour le monde. ”

Galloway et le réseau de soutien du Hamas au Canada vous diront que 1. traiter avec le Hamas est nécessaire parce que 2. le Hamas est le gouvernement élu à Gaza et que 3. chaque agence d’aide doit passer par le Hamas pour fournir de l’aide humanitaire aux Palestiniens de Gaza. Voilà trois mensonges sous vos yeux. Voyez ici Galloway qui raconte ces mêmes choses à George Stroumboulopolis de la CBC la semaine dernière. Galloway modifie parfois  légèrement son auto-disculpation en affirmant que ce sont les raisons pour lesquelles il a donné des sacs d’argent à Ismaïl Haniyeh, le Premier ministre de la bande de Gaza (vidéo ici avec Galloway dans ses propres mots). C’est un autre mensonge.

Galloway remet personnellement de l'argent au HamasLa vérité est que vous n’avez pas à donner des sacs d’argent au Hamas pour fournir de l’aide humanitaire à la population de Gaza (il y a l’UNRWA, la Croix-Rouge, UNICEF, etc.). Le Hamas n’est pas le gouvernement élu de Gaza et il n’est pas vrai que les agences humanitaires doivent remettre l’aide au Hamas afin de pouvoir opérer dans la bande de Gaza. Ismaïl Haniyeh n’est pas le Premier ministre de la bande de Gaza, à moins que vous ne vouliez expurger de  l’histoire le fait que Haniyeh a été démis de ses fonctions par le président Mahmoud Abbas il y a plus de trois ans. Vous voudrez aussi ignorer le fait que le Hamas a ensuite mené un putsch qui a tué dans l’œuf la démocratie palestinienne en se saisissant de la bande de Gaza pour en faire un mini-État financé principalement par l’État policier khomeyniste de Téhéran. Ignorez aussi, si tel est votre souhait, ce sondage du Arab World for Research and Development réalisé le mois dernier qui montre que le Hamas bénéficie de l’appui de 12,8 pour cent de la population de Gaza.

On a permis à Galloway et à ses amis de poursuivre impunément leur dissimulation non seulement à cause de l’idiotie de certains courants de la «gauche» dans ce pays, mais aussi à cause de la paresse et des fins intéressées des médias canadiens. Si vous avez déjà publié, ne serait-ce qu’une fois, des manchettes tonitruantes traitant comme un “fait” la propagande de Galloway,  vous n’aurez pas à cœur de déclarer à vos lecteurs, ‘Désolé, mais cette chemise noire de pacotille et ses amis nous ont bernés.’ Un reportage malheureusement typique et truffé d’erreurs sur un récent discours de Galloway, sert au lecteur la fabrication voulant qu’Ottawa ait interdit à Galloway d’entrer au Canada l’an dernier, mais que la décision a été “annulée par un juge de la Cour fédérale.” C’est de la propagande de Galloway. Le contraire est vrai. Le juge a conclu que Galloway n’avait pas été interdit de séjour et qu’il n’y avait pas de décision pour lui à renverser, et par conséquent, la demande des avocats de Galloway a été déboutée.

L’accusation de “menteur” est très grave. “Fasciste”,  aussi. Et permettre de réduire ce mot à une épithète revient à réduire le sens des mots à un point tel que notre compréhension des phénomènes politiques s’en trouve obstruée et notre analyse rabaissée au niveau des insultes. C’est exactement la façon dont ces mêmes éléments autoproclamés “de gauche” au Canada qui servent de porteurs de sacs à Galloway ont réduit le mot tout à fait respectable “sioniste” à un simple terme péjoratif et injurieux. Je ne recourrai pas à ce genre de choses ici. Pour ranger la politique de George Galloway et ses divers relationnistes et organisateurs de campus canadiens dans la catégorie fasciste, on doit avoir des preuves, et avoir la conviction de ce qu’on dit. J’en ai la conviction. Voici la preuve.

Quand je dis que Galloway soutient matériellement et objectivement le Hamas, je ne me réfère pas à son rôle en général, mais très précisément à ce que George Galloway lui-même a dit qu’il faisait, en ses propres termes, lorsqu’il a remis au Hamas ces sacs d’argent. Par “Hamas”, je veux dire l’organisation connue des arabophones comme Harakat al-Muqāwamat al-islamiyya, qui peut être traduit par “Mouvement de résistance islamique» en Palestine. Le Hamas est une organisation caractérisée par les tendances classiques du fascisme européen et animée par les traits précis du fascisme islamiste contemporain.

Le Hamas est un mouvement antisémite, politique et paramilitaire. Il est violemment opposé à la démocratie libérale. Le Hamas fait référence dans sa charte même à la fiction antisémite classique connue sous le nom de Protocoles des Sages de Sion. Hamas supprime la dissidence par la violence et la menace de la violence et appelle de ses vœux un avenir “pur” où sa patrie imaginaire serait purgée de toute contestation religieuse, politique ou culturelle à sa propre version d’une hégémonie totalitaire islamiste. Le Hamas est la branche palestinienne des Frères musulmans, dont Amin el-Husseini massacrait les Juifs et les Arabes non-islamistes en Palestine dans les années 1930, bien avant la naissance de l’Etat d’Israël, avec des armes fournies par le Parti national-socialiste allemand, que la plupart d’entre nous connaissons comme «les nazis.”

En lieu et place du Troisième Reich, le Hamas est aujourd’hui principalement commandité par la tyrannie khomeyniste en Iran, un régime qui affiche toutes les caractéristiques habituelles euro-fascistes et islamistes-fascistes et qui emploie Galloway comme un agent de propagande en sa qualité de présentateur vedette à sa télévision d’État Press TV. Voici Galloway à son émission à Press TV en train de refaire une beauté à la brute négationniste khomeyniste Mahmoud Ahmadinejad.

Pour être juste, il faudrait chercher longtemps pour trouver une tyrannie ou un dictateur fasciste d’obédience islamiste ou baasiste sur les bottes desquels Galloway n’a pas bavé. Les talibans « ne sont pas un ennemi pour moi”, a admis Galloway. Ici, il cire les souliers du Hezbollah clérico-fasciste: «Je glorifie le chef du Hezbollah, le cheikh Sayyed Hassan Nasrallah.” Le voici prodiguant ses louanges pour le tyran irakien Saddam Hussein: “Monsieur le Président, je salue votre courage, votre force, votre persévérance. ” Sur la dictature baasiste de la Syrie: “La Syrie a la chance d’avoir Bachar Al-Assad comme président “.

74e anniversaire du Parti socialiste-nationaliste syrien avec Galloway à Ottawa (Sada al-Mashrek)

La feuille de route fasciste  de Galloway est longue, nous pouvons donc nous arrêter ici. Mais avant de nous détourner pour de bon de l’admiration de Galloway pour le régime syrien, abordons son affection particulière pour la faction la plus ouvertement fasciste au sein de la coalition au pouvoir en Syrie qui a une connexion canadienne spécifique. Il y a quatre ans ce mois-ci, Galloway est venu au Canada pour assister à une célébration du 74e anniversaire de la fondation du Parti social nationaliste syrien à Ottawa. Le PSNS a sa propre croix gammée, ses propres uniformes de style nazi et un hymne qui est chanté sur l’air de Deutschland, Deutschland, Über Alles. Voilà les gens avec lesquels George Galloway aime faire la fête.

Si vous n’avez toujours pas compris et vous plaisez à croire que vous êtes progressiste et gauchiste lorsque que vous allez offrir à Galloway les ovations dont il a soif, il n’y a pas d’espoir pour vous. Si vous lisez ceci, le comprenez et continuez de sympathiser avec Galloway et le culte qu’il a construit autour de sa personne dans ce pays, alors vous êtes mon ennemi, et tout ce que j’ai à vous dire pour l’instant est: Hé, vous avez de bien belles bottes.



Categories: Antioccidentalisme, Antisionisme, Islamisme, ONG, Québec Solidaire

Tags: , , ,

4 replies

  1. Les ressemblances philosophiques entre Galloway et Khadir sont frappantes.

    Le Canada ne donne pas d’argent directement au Hamas mais, malheureusement, il en donne indirectement à des membres et des sympathisants du Hamas. En effet, le gros du budget de l’UNRWA consiste à payer les salaires de ses employés palestiniens. L’UNRWA le fait sans se soucier de savoir si ces employés sont membres ou sympathisants du Hamas. A Gaza, 40 % de la population est membre ou sympathisant du Hamas. On peut donc conclure, en gros, qu’au moins le tiers de chaque dollar donné par le Canada à l’UNRWA pour Gaza va à un membre ou un sympathisant du Hamas.

    Le Canada devrait exiger de l’UNRWA qu’elle s’engage par écrit à ne jamais employer des membres ou sympathisants du Hamas. Ce serait sans doute un voeu pieux; cela ne changerait sans doute rien sur le terrain, mais au moins cela obligerait l’UNRWA à vérifier si un employé potentiel est sur la liste de des membres du Hamas, ou s’il a exprimé des sympathies récentes pour le Hamas, AVANT de prendre la décision de l’employer ou non.

    En somme, le Canada devrait obliger l’UNRWA à faire des efforts concrets et sérieux pour éliminer les membres ou sympathisants du Hamas de sa liste de paie.

Trackbacks

  1. FPJQ: la guilde antisioniste? « Le blog de David Ouellette
  2. Le Hamas appelle au meurtre des communistes, des chrétiens et des Juifs « Le blog de David Ouellette
  3. La lubie de l’État unique « Le blog de David Ouellette

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: