La Presse déforme le discours d’Ignatieff sur la politique étrangère canadienne

Joël-Denis Bellavance écrit ce matin dans La Presse que le chef du Pari libéral du Canada Michael Ignatieff, a “pourfendu”, hier à Montréal, la politique étrangère du gouvernement Harper.

Selon Bellavance, Ignatieff aurait cité l’ “appui indéfectible à Israël” du gouvernement au nombre des raisons qui “expliquent l’échec du Canada à obtenir un siège non permanent au Conseil de sécurité de l’ONU, selon le chef libéral”.

Rien n’est plus faux. Ignatieff, au contraire, a déclaré que la politique moyen-orientale du Canada demeure inchangée depuis 50 ans:

Pendant 50 ans, la politique canadienne au Moyen-Orient a été constante et claire. Nous appuyons une solution à deux États. Un État israélien paisible, en sécurité et démocratique aux côtés d’un État palestinien viable, en sécurité et démocratique. Deux États pour deux peuples. C’est la position du Canada.

De plus, Ignatieff a ajouté qu’entre des terroristes et un État démocratique comme Israël, le Canada n’a jamais été neutre:

Nous n’avons jamais été neutres entre les terroristes et les États démocratiques. Nous avons défendu les droits des deux peuples d’avoir un État à eux et de vivre en paix.

 

Le seul reproche qu’Ignatieff a formulé à l’endroit du gouvernement Harper est d’avoir fait, selon lui, du soutien à Israël un enjeu partisan:

Les conservateurs ont voulu diviser les Canadiens sur cette région. L’enjeu ce n’est pas de savoir qui est le meilleur ami d’Israël; c’est de savoir comment apporter la paix et la sécurité aux Israéliens, aux Palestiniens et à toute la région.

Enfin, Ignatieff a indiqué qu’un siège au Conseil de sécurité aurait permis au Canada de poursuivre sa diplomatie pro-israélienne de manière plus musclée, à savoir bloquer la pléiade de résolutions anti-israéliennes soumises par le bloc arabo-musulman, redresser le Conseil des droits de l’homme sous l’emprise des pires régimes en la matière et renforcer le régime de sanctions contre l’Iran:

Pensez à ce que nous aurions pu faire en tant que membre du Conseil de sécurité des Nations Unies. Nous aurions pu contrer des résolutions biaisées, aider à rehausser la préoccupation pour les droits humains et poussé l’ONU à des sanctions plus sévères contre l’Iran, qui demeure la plus grande menace pour l’ensemble du Moyen-Orient.

La politique pro-israélienne traditionnelle du Canada agace à ce point  une partie de la caste journalistique du Québec qu’elle prend volontiers ses désirs pour la réalité et les publie  comme de l'”information”. C’est ce qu’on appelle, en termes polis, de la propagande désinformation.

Discours intégral de Michael Ignatieff

 

 



Categories: Médias

Tags: ,

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: