Un islamiste interdit de parole au Maroc a conclu une série de conférences au Québec

David Ouellette
28 mai 2007, Judeoscope.ca

Un islamiste marocain a conclu une série de cinq conférences qui l’auront conduit à Montréal, Aylmer, Sherbrooke et Québec.

Abdelwahed Moutawakil, secrétaire général du cercle politique du mouvement islamiste marocain Al-Adl Wal-Ihsane (Justice et Spiritualité) considéré comme un successeur potentiel au fondateur du mouvement, a donné une série de cinq conférences du 18 au 25 mai derniers à l’invitation de l’association musulmane Bel Agir (Al-Ihsane en arabe).

Le cercle politique présidé par Moutawakil a pour mandat “la préparation effective à l’Etat islamique” du Maroc.

Al-Adl Wal-Ihsane a été fondé dans les années 80 par Abedessalam Yassine après plus d’une décennie d’activités politico-religieuses. Sa devise: “Il s’agit d’islamiser la modernité, non de moderniser l’Islam”. Déjà en 1974, Yassine avait présenté un ultimatum au Roi Hassan II le sommant de “revenir” à l’islam : une lettre de plus d’une centaine de pages intitulée “L’islam ou le déluge” pour laquelle il fut emprisonné, puis interdit de prêches.

Influencé par la pensée du premier idéologue du djihad moderne, le Frère Musulman Sayyed Qutb (1906-1966), Yassine croit que le Maroc contemporain a régressé à l’état de djahiliya , soit l’état d’ignorance impie pré-islamique.

Comme Qutb et les Frères Musulmans en Égypte, Yassine et son mouvement préconisent un État marocain fondé sur la loi divine, ne reconnaissent aucune légitimité à la constitution marocaine et prônent un système politique inspiré du modèle islamiste iranien conférant le pouvoir politique aux gardiens de la jurisprudence islamique.

En 2005, Al-Adl Wal-Ihsane avait annoncé que l’année suivante serait témoin de la “qawma”, soit un changement de régime par le biais d’un soulèvement populaire. Dans la foulée de la répression de ses activités publiques, le mouvementaccuse l’État marocain de terrorisme à son encontre.

A l’instar des Frères Musulmans en Égypte, Al-Adl Wal-Ihsane est interdit, mais toléré au Maroc. Il ne peut former de parti politique et le prosélytisme lui est également interdit. Selon Al-Adl Wal-Ihsane, le 21 mars dernier, les autorités marocaines ont interdit à Abdelwahed Moutawakil de prendre la parole à un colloque sur le thème de la participation des jeunes à la politique. Selon l’association Bel Agir, toutefois, Abdelwahed Moutawakil serait “connu pour sa position favorable à la non-violence et pour sa défense des principes de spiritualité, de justice, des droits de l’homme et des libertés politiques”.

Au Québec, Abdelwahed Moutawakil a clôturé sa série de conférences le 25 mai dernier à Montréal sur le thème “Le musulman contemporain entre la pauvreté spirituelle et le remède de la foi”.



Categories: Archives judeoscope.ca

3 replies

  1. Nous ne sommes plus au Québec, mais au Québeckistan !

  2. Tout à fait scandaleux qu’on permette à un tel illuminé islamiste d’entrer chez nous pour faire la promotion du califat.
    Nous avons beau nous pavaner pour la liberté d’expression, mais là il y a une limite à ne pas franchir avec ces lobotomiseurs.

    M.David Ouellette, pourriez vous nous en dire plus sur cette association musulmane Bel-Agir ( Al-Ihsane ). le lien ne fonctionne pas.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: